World Vision à Gaza : l’ONU craint que les ONG en paient les conséquences
Rechercher

World Vision à Gaza : l’ONU craint que les ONG en paient les conséquences

Si le détournement imputé au directeur palestinien de World Vision était avéré, cela reviendrait à une "profonde trahison de la confiance," a déclaré Robert Piper

Les bureaux de l'ONG chrétienne américaine World Vision, à Gaza Ville, le 4 août 2016. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)
Les bureaux de l'ONG chrétienne américaine World Vision, à Gaza Ville, le 4 août 2016. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)

L’ONU s’est dite lundi inquiète pour les organisations humanitaires travaillant dans la bande de Gaza, après l’arrestation par Israël du responsable d’une grande ONG chrétienne américaine, qui est accusé d’avoir détourné des millions de dollars au profit du groupe terroriste palestinien du Hamas.

Si le détournement imputé au directeur palestinien de World Vision était avéré, cela reviendrait à une « profonde trahison de la confiance » placée dans le responsable et mériterait une « condamnation sans réserve », a affirmé dans un communiqué Robert Piper, coordinateur humanitaire des Nations unies pour les Territoires palestiniens.

M. Piper souligne que les organisations humanitaires viennent au secours de 1,1 million de Palestiniens (sur 1,9 million d’habitants) dans la bande de Gaza, et « le prix à payer pour de tels agissements serait élevé pour tout le monde : les bénéficiaires mais aussi toute l’entreprise d’assistance en général ».

Les autorités israéliennes ont annoncé jeudi avoir arrêté et inculpé le directeur de World Vision dans la bande de Gaza, Mohamed Halabi. Elles l’accusent d’avoir détourné au cours des dernières années des dizaines de millions de dollars en fonds et en matériel au profit du Hamas et de ses activités terroristes.

M. Piper a affirmé le droit de M. Halabi à un « procès équitable » et à une procédure « rapide, exhaustive, indépendante, impartiale et transparente ».

L’affaire a suscité l’émoi parmi les nombreuses ONG opérant dans la bande de Gaza, territoire en proie à une crise humanitaire chronique.

L’affaire a aussi alarmé les donateurs. L’Allemagne et l’Australie ont suspendu leur aide à World Vision. Sans citer de chiffre, les deux pays ont dit avoir ouvert une enquête sur l’utilisation faite de leur argent.

Si les accusations étaient confirmées, « cela démontrerait que le Hamas n’hésite pas à mettre en danger de manière injustifiée l’assistance humanitaire pourtant urgente » dispensée aux Gazaouis, a dit une porte-parole des Affaires étrangères allemandes.

L’avocat de Mohamed Halabi, Mohamed Mahmoud, a démenti tout lien entre son client et le Hamas et toute fraude de sa part. Les services de sécurité israéliens « ont tout gonflé et ce ballon va vite se dégonfler », a-t-il dit à l’AFP. Les sommes évoquées par les services israéliens sont supérieures au budget même de World Vision à Gaza, a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...