Yaahadout HaTorah, divisé sur une alliance avec Raam
Rechercher

Yaahadout HaTorah, divisé sur une alliance avec Raam

Gafni s'en prend à Smotrich, affirmant que son refus pourrait conduire à un gouvernement anti-religieux, une cinquième élection

Moshe Gafni, président de Degel haTorah, lors de la cérémonie d'ouverture de la campagne électorale du parti, avant les élections israéliennes, à Jérusalem, le 12 février 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Moshe Gafni, président de Degel haTorah, lors de la cérémonie d'ouverture de la campagne électorale du parti, avant les élections israéliennes, à Jérusalem, le 12 février 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Au milieu de signes indiquant une scission au sommet du parti ultra-orthodoxe Yahadout HaTorah au sujet d’une coalition potentielle formée grâce au soutien de Raam, le président de la faction Yitzhak Pindros a déclaré dimanche qu’il n’était pas idéal de s’appuyer sur le parti islamiste.

« Ce n’est clairement pas une situation idéale et normale de compter sur un parti qui soutient le terrorisme », a-t-il déclaré à la station de radio Kol Ba’Rama.

« La question de s’appuyer sur [le chef de Raam, Mansour] Abbas ne s’est pas encore posée et il n’y a pas encore eu de décision par les sages d’Israël », a déclaré Pindros, faisant référence à la direction rabbinique. « Quand ce sera une question non hypothétique, cela relèvera de la responsabilité des sages… Mais nous devons faire tout ce que nous pouvons pour que cela ne devienne pas une question. »

Les commentaires de Pindros sont intervenus malgré le fait que le plus influent rabbin ultra-orthodoxe et chef spirituel a apparemment donné son blanc-seing à l’éventualité sans précédent d’un gouvernement religieux de droite soutenu par Raam.

Le rabbin Chaim Kanievsky, largement reconnu comme étant le plus grand sage ashkénaze vivant de la mouvance haredi, a apparemment été interrogé la semaine dernière sur un tel scénario et aurait déclaré : « En ce qui concerne la préservation de la tradition juive, il vaut mieux aller avec les représentants du public arabe qu’avec les représentants de la gauche ».

Pendant ce temps, le chef du parti Yahadout HaTorah, Moshe Gafni, a attaqué dimanche le chef du Parti sioniste religieux d’extrême droite, Bezalel Smotrich, pour avoir exclu de rejoindre une coalition soutenue par Raam, affirmant qu’il agissait contre les intérêts des juifs pratiquants.

Le comportement de Smotrich conduira à « un gouvernement très anti-religieux, ou il y aura une cinquième élection dont les résultats sont inconnus, au lieu de préserver le monde de la Torah, de l’éducation et de la tradition juive », a déclaré Gafni au journal Yated Ne’eman, qui est affilié à sa faction Degel Hatorah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...