Yaalon accuse Netanyahu de corruption dans l’achat d’un sous-marin
Rechercher

Yaalon accuse Netanyahu de corruption dans l’achat d’un sous-marin

L'ex-ministre de la Défense accuse à nouveau le Premier ministre de n’avoir pas tenu compte des besoins militaires en achetant un sous-marin supplémentaire à l’Allemagne

Le chef d'État-major Gadi Eizenkot, Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense, le président Reuven Rivlin et le Premier ministre Benjmain Netanyahu à l'inauguration du nouveau sous-marin "Rahav" à Haïfa le 12 janvier 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le chef d'État-major Gadi Eizenkot, Moshe Yaalon, alors ministre de la Défense, le président Reuven Rivlin et le Premier ministre Benjmain Netanyahu à l'inauguration du nouveau sous-marin "Rahav" à Haïfa le 12 janvier 2016. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

L’ancien ministre de la Défense Moshe Yaalon a déclaré samedi que l’affaire dite des sous-marins représentait pour lui la première fois qu’il avait pensé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu était corrompu.

« C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de Netanyahu », a dit Yaalon à Beer Sheva, dans le sud du pays.

« Je n’avais jamais pensé qu’il était corrompu. Mais quand il est allé signer, dans le dos du chef d’état-major et du chef de la Marine, un accord avec [la chancelière allemande Angela] Merkel, alors que tout le consensus professionnel, de la Marine au ministère de la Défense, était que nous avions besoin de cinq sous-marins, pas de six. »

Yaalon, qui a été évincé de son poste de ministre de la Défense l’année dernière, était connu pour avoir eu des désaccords avec Netanyahu sur l’affaire des sous-marins, dans laquelle l’avocat personnel du Premier ministre, David Shimron, est soupçonné d’avoir tenté d’influencer un accord à plusieurs milliards de shekels en faveur du constructeur naval allemand ThyssenKrupp, qu’il représentait en Israël.

Une grande partie de l’establishment militaire du pays s’est opposée à cet achat, dont Yaalon.

Yaalon, qui tente de monter son propre parti pour défier Netanyahu, a déclaré que sans l’affaire des sous-marins, il serait toujours ministre de la Défense.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et son avocat personnel, David Shimron, à gauche. (Crédit : Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et son avocat personnel, David Shimron, à gauche. (Crédit : Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...