Rechercher

Yair Netanyahu invité par une historienne hongroise accusée de révisionnisme

Le fils du Premier ministre a fustigé George Soros lors d'un événement organisé par l'historienne Maria Schmidt, dont le rôle dans le musée local a incité Yad Vashem à le boycotter

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'un événement électoral à Tel Aviv, le 18 septembre 2019.(Gili Yaari/Flash90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors d'un événement électoral à Tel Aviv, le 18 septembre 2019.(Gili Yaari/Flash90)

Le fils aîné du Premier ministre Benjamin Netanyahu est intervenu cette semaine lors d’une manifestation organisée à Budapest par une historienne hongroise qui a été accusée de déformer la Shoah.

Selon un reportage de la Treizième chaîne, Yair Netanyahu a pris la parole jeudi lors de l’événement organisé par Maria Schmidt, qui est proche du gouvernement de droite du Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

Schmidt, qui a à plusieurs reprises assimilé et mis dans le même panier la Shoah et la domination soviétique en Hongrie, avait été chargée de diriger le nouveau musée de la Maison des destins sur la Shoah en Hongrie, ce qui a conduit Yad Vashem et d’autres organisations juives à le boycotter. Le Centre Simon Wiesenthal a qualifié les affirmations de Schmidt de forme de distorsion de la Shoah.

Mme Schmidt, qui a à plusieurs reprises assimilé et mis dans le même panier la Shoah et la domination soviétique en Hongrie, avait été chargée de diriger le nouveau musée de la Maison des Destins sur la Shoah en Hongrie, ce qui a conduit Yad Vashem et d’autres organisations juives à le boycotter. Le Centre Simon Wiesenthal a qualifié les affirmations de Schmidt de forme de distorsion de la Shoah.

Elle est également propriétaire de l’hebdomadaire pro-gouvernemental Figyelo qui, l’année dernière, a représenté le chef de la plus grande organisation juive de Hongrie sur sa couverture entouré de billets de banque – un trope antisémite récurrent.

Le président hongrois Janos Ader, (au centre), et son épouse, Anita Herczegh, (à droite), sont escortés par Maria Schmidt, (à gauche), alors qu’ils visitent le musée « Maison de la terreur » pour rendre hommage aux victimes du communisme à Budapest, Hongrie, le mercredi 25 février 2015. (AP Photo/MTI, Tamas Kovacs)

Dans un discours prononcé lors de l’événement, Yair Netanyahu a dénoncé le milliardaire juif d’origine hongroise George Soros, qu’Orban accuse de fomenter les flux migratoires en Europe.

« Les organisations de George Soros détruisent Israël de l’intérieur. Les organisations de Soros travaillent jour et nuit pour voler l’identité juive d’Israël », a-t-il été cité par la Treizième chaîne.

Yair Netanyahu a justifié sa présence lors de l’événement, qualifiant Schmidt de supporter d’Israël.

« Mme Schmidt est une véritable amie de l’Etat d’Israël qui le soutient dans tous les forums européens auxquels elle participe », a-t-il déclaré à la chaîne.

Benjamin Netanyahu, son père, a tissé des liens étroits avec Orban, qu’il a remercié pour son soutien d’Israël.

M. Orban a été critiqué pour avoir encouragé les stéréotypes antisémites dans son pays, notamment dans le cadre de sa campagne contre Soros. Il a également été réprimandé pour ses efforts visant à réhabiliter la réputation du chef de guerre hongrois Miklos Horthy, qui a déporté des centaines de milliers de Juifs vers leur mort.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’hôtel King David à Jérusalem, 19 février 2019. (Crédit : Amos Ben Gershom)

Le gouvernement d’Orban insiste avec véhémence sur sa bonne foi envers la communauté juive, la plus importante d’Europe centrale avec ses quelque 100 000 membres.

Il a instauré l’enseignement de la Shoah dans les écoles, a soutenu un autre musée de la Shoah à Budapest et la rénovation de plusieurs synagogues.

Netanyahu a également loué Orban pour son annonce de « tolérance zéro » de l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...