Rechercher

Ye : Trump « très impressionné » après avoir rencontré un révisionniste de la Shoah

Le rappeur impliqué dans un scandale de l'antisémitisme a amené Nick Fuentes, suprématiste blanc, à Mar-a-Lago pour y rencontrer l'ancien président américain

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le rappeur Kanye West montrant au président Donald Trump une photographie d'un avion à hydrogène lors d'une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 11 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)
Le rappeur Kanye West montrant au président Donald Trump une photographie d'un avion à hydrogène lors d'une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 11 octobre 2018. (Crédit : AP Photo/Evan Vucci)

Kanye West a fait venir Nick Fuentes, révisionniste de la Shoah, à une rencontre organisée avec Donald Trump, la semaine dernière, à Mar-a-Lago, la propriété de Floride de l’ancien locataire républicain de la Maison Blanche. Le rappeur, auteur de propos antisémites, a fait savoir que l’ancien président avait été « réellement impressionné » par Fuentes, un suprémaciste blanc.

La rencontre a eu lieu mardi dernier et West a écrit sur Twitter, dans la foulée, qu’il avait l’intention de se présenter à la présidence des États-Unis en 2024 et qu’il avait demandé à Trump d’être son colistier. Kanye West, dorénavant connu sous le nom de Ye, avait tenté – en vain – de se présenter aux élections de 2020 également.

Jeudi, West a posté une nouvelle vidéo – une séquence où lui et son nouveau conseiller de campagne, l’activiste d’extrême-droite Milo Yiannopoulos, discutent de la visite à Mar-a-Lago. West évoque le moment où il a averti son hôte qu’il avait l’intention de se présenter à la Maison Blanche, disant que « Trump a commencé à hurler autour de la table en me disant que j’allais perdre ».

« Je veux dire, est-ce que ça fonctionne comme ça ? Alors moi, je lui réponds dans le genre : ‘Attends, retiens-toi, Trump, c’est à Ye que tu es en train de parler’, continue le rappeur sur les images, parlant de lui à la troisième personne du singulier.

Toutefois, West note que Trump a semblé avoir été pris par surprise « par le fait que je suis venu avec quelqu’un de vraiment intelligent » – une référence apparente à Fuentes.

« Trump a vraiment été impressionné par Nick Fuentes, » affirme Ye à Yiannopoulos, ajoutant que Fuentes est « un loyaliste » du groupe d’individus extrémistes qui avaient pris d’assaut le Capitole, le 6 janvier.

« Ma question à Trump, c’était : ‘Pourquoi est-ce que tu n’as pas fait libérer les personnes qui ont été arrêtées le 6 janvier alors que tu en avais l’occasion ?’,  » continue West.

Le bureau de Trump, de son côté, n’a pas encore fait de commentaire sur cette réunion de mardi.

Fuentes — qui a remis en cause le nombre de victimes juives de la Shoah et qui pense qu’Israël exerce une influence malveillante sur la politique américaine – a été interdit de plusieurs plateformes de réseaux sociaux.

Nick Fuentes, étudiant conservateur et partisan du président américain Donald Trump, répond à une question lors d’un entretien avec l’Agence France-Presse à Boston, Massachusetts, le 9 mai 2016. (WILLIAM EDWARDS/AFP)

Il avait participé au rassemblement suprémaciste blanc meurtrier qui avait eu lieu en 2017 à Charlottesville, en Virginie. Il produit également un podcast appelé « America First », qu’il a utilisé pour fidéliser un public important connu sous le nom « d’armée des Groypers ».

Interviewé par l’AFP en 2017 après sa participation au rassemblement d’extrême droite à Charlottesville, Fuentes détaillait sa lutte contre « l’immigration massive » et « le multi-culturalisme ».

Fuentes a été dénoncé, au début de l’année, par la Coalition juive républicaine qui a déclaré que l’individu « a propagé activement toute sa bile antisémite, tournant en dérision la Shoah et faisant la promotion de théories du complot anti-israéliennes ».

Selon l’organisation américaine de lutte contre l’antisémitisme Anti Defamation League (ADL), le jeune aurait aussi remis en cause l’existence de la Shoah.

De plus, jeudi, l’équipementier allemand Adidas a annoncé ouvrir une nouvelle enquête sur Kanye West après qu’un rapport a fait état de comportements inappropriés de la part du rappeur, quelques semaines après la fin de son partenariat avec ce dernier.

Le magazine américain Rolling Stone a indiqué que le rappeur avait montré des films pornographiques au personnel d’Adidas lors de réunions, qu’il avait discuté plus largement de pornographie et qu’il avait aussi montré une photo intime de son ex-épouse, Kim Kardashian, pendant des entretiens d’embauche.

Il a ajouté que les membres de l’équipe de Yeezy — la ligne de vêtements créée avec le rappeur – avaient écrit une lettre prétendant que les cadres d’Adidas étaient au courant de ces comportements qui avaient duré des années, mais qu’ils avaient préféré détourner le regard.

« Il est actuellement difficile de dire si les accusations présentées dans la lettre anonyme sont vraies », a fait savoir Adidas dans un communiqué.

« Nous prenons toutefois ces accusations très au sérieux et nous avons pris la décision de lancer une enquête indépendante immédiatement », a ajouté l’entreprise.

Adidas avait commencé à réexaminer sa relation avec West lorsque ce dernier était apparu à un défilé de mode, à Paris, portant un tee-shirt arborant le slogan « White Lives Matter, »un slogan créé en réaction au mouvement Black Lives Matter.

Quelques jours plus tard, il avait été banni de Twitter et d’Instagram suite à des menaces antisémites – un bannissement dont il avait ultérieurement attribué l’origine aux « médias juifs ».

Le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, l’a réintégré.

Trump a essuyé samedi une pluie de critiques de la Maison Blanche et d’une partie de son camp pour avoir dîné avec le rappeur Kanye West et le suprémaciste blanc.

« L’intolérance, la haine et l’antisémitisme n’ont aucune place en Amérique – y compris à Mar-a-Lago », a fustigé un porte-parole de la Maison Blanche, Andrew Bates.

Interrogé, le président américain Joe Biden a balayé samedi la question: « Vous ne voulez même pas savoir ce que j’en pense », a-t-il déclaré.

Les dénonciations ont également émané du camp de Donald Trump.

« Toute entrevue, même de courtoisie, avec un antisémite comme Kanye West et une ordure comme Nick Fuentes est inacceptable », a regretté David Friedman, son ancien ambassadeur en Israël. « Je veux dire à mon ami Donald Trump qu’il vaut mieux que ça », a-t-il tweeté.

L’ancien locataire de la Maison Blanche s’est défendu sur son réseau social, assurant que le repas était « rapide » et « sans histoire ». Donald Trump a affirmé s’être « très bien entendu » avec Kanye West et que ce dernier n’avait tenu « aucun propos antisémite ».

Le magnat de l’immobilier a précisé que le rappeur s’était « pointé avec trois de ses amis, dont je ne savais rien ». « Je ne connaissais pas Nick Fuentes », a-t-il réitéré dans une autre publication.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.