Yesh Atid dévoile son plan de promotion de l’égalité LGBT
Rechercher

Yesh Atid dévoile son plan de promotion de l’égalité LGBT

Le parti a annoncé la présence d'un militant LGBT sur sa liste, jurant d'aider les transgenres, d'élargir la GPA et de réguler les études sur la communauté LGBT dans les écoles

Le leader de Yesh Atid, Yair Lapid, présente le programme de son parti sur les droits LGBT lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 7 février 2018 (Autorisation)
Le leader de Yesh Atid, Yair Lapid, présente le programme de son parti sur les droits LGBT lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 7 février 2018 (Autorisation)

La formation centriste Yesh Atid a révélé jeudi un programme politique détaillé sur la promotion de la communauté LGBT en Israël, disant qu’il allait allouer 50 millions de shekels pour soutenir les groupes locaux et qu’il pénaliserait les thérapies dites « de conversion » en direction des gays pour les mineurs. Il a ajouté qu’il introduirait un programme d’études scolaires obligatoires sur le sujet.

Dévoilant son plan à l’occasion d’une conférence de presse organisée à Tel Aviv, le parti d’opposition de Yair Lapid a officiellement annoncé la présence sur sa liste électorale du militant Idan Roll pour le prochain scrutin générale du 9 avril.

Roll, un avocat, ex-mannequin et militant des droits LGBT, est le conjoint du chanteur populaire Harel Skaat. Le couple a un fils, né au mois d’août 2018 d’une mère porteuse originaire des Etats-Unis. Roll a fondé l’année dernière un groupe militant en faveur des droits de la communauté LGBT et il a également été à la tête de la branche LGBT de Yesh Atid.

L’homme de 34 ans a expliqué que ce désir de créer le changement par le biais de l’activité publique est né de son expérience personnelle et des difficultés rencontrées pour avoir un enfant.

Le militant des droits LGBT Idan Roll lors d’une conférence de presse organisée par le parti Yesh Atid à Tel Aviv, le 7 février 2019 (Autorisation)

« S’il devait y avoir un seul garçon encore harcelé à l’école, s’il devait y avoir encore une seule fille effrayée à l’idée de dire à ses parents quelque chose de profond au sujet de son orientation sexuelle, ils doivent alors savoir que nous sommes là et que nous sommes leur famille », a dit Lapid.

« Yesh Atid a combattu en faveur de la communauté LGBT plus que n’importe quel autre parti au cours des six dernières années », a déclaré la députée Yael German, citant un projet de loi faisant la promotion du droit à la GPA resté au stade d’une lecture préliminaire à la Knesset et qui n’a jamais été adopté.

Au cours de cet événement, Lapid et Roll ont présenté le nouveau plan en faveur des droits LGBT du parti qui vise à « mettre un terme aux discriminations » contre la communauté et qui est l’un des programmes les plus détaillés jamais publiés sur le sujet par une formation politique.

Yesh Atid a indiqué qu’il amenderait la loi pour introduire des sanctions plus fermes pour les crimes de haine commis contre la communauté, et qu’il adopterait une législation interdisant la discrimination sur la base de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. Il interdirait aussi la « thérapie de conversion gay » controversée pour les mineurs, qui deviendrait susceptible d’entraîner des poursuites pénales. Cette pratique a été largement dénoncée, considérée comme encourageant l’auto-mutilation chez les homosexuels qui la subissent.

De gauche à droite : La députée de Yesh Atid Yael German, le chef du parti Yair Lapid et le militant des droits LGBT Idan Roll lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 7 février 2019 (Autorisation)

De plus, le programme changerait la législation existante sur la GPA pour inclure les couples homosexuels et il permettrait aux couples gays d’être enregistrés en tant que parents avec plus de facilité. Elle rendrait plus aisée l’adoption des enfants au sein de l’Etat juif et à l’étranger et autoriserait les couples à souscrire à une union civile reconnue par l’Etat.

Yesh Atid a également consacré une partie de sa proposition à la communauté transgenre. Elle permettrait aux individus de modifier leur genre sur leurs papiers d’identité et autres documents officiels sans avoir à subir une chirurgie de changement de sexe.

Le plan renforcerait également l’aide apportée par le ministère des Services sociaux à la communauté transgenre et aux LGBT arabes israéliens, religieux et ultra-orthodoxes, ainsi qu’aux membres de la même communauté se livrant à la prostitution. Il établirait un nouveau plan en faveur de l’emploi pour la communauté transgenre et présenterait des directives pour leur prise en charge dans les institutions psychiatriques.

Concernant le système éducatif, Yesh Atid a fait savoir qu’il émettrait de nouvelles réglementations concernant le traitement de la communauté LGBT dans les institutions d’enseignement – et notamment dans les écoles religieuses. Le parti a annoncé qu’il introduirait des études obligatoires liées à la communauté LGBT dans les établissements scolaires et qu’il présenterait un plan interministériel en soutien aux jeunes de la communauté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...