Yigal Yehoshua, mort à Lod, a sauvé la vie d’une Arabe en lui donnant son rein
Rechercher

Yigal Yehoshua, mort à Lod, a sauvé la vie d’une Arabe en lui donnant son rein

"Ce rein 'juif' est devenu une partie de moi-même," a confié Randa Aweis

Photo de Randa Aweis (d), 58 ans, une femme arabe qui vient juste de recevoir un rein d'Yigal Yehoshua un homme juif tué par des émeutiers arabes à Lod, en mai 2021, aux côtés du Dr Abed Halaila, Chef du département des Transplantations du centre Médical Hadassah. (Photo utilisée avec la permission du Centre médical Hadassah)
Photo de Randa Aweis (d), 58 ans, une femme arabe qui vient juste de recevoir un rein d'Yigal Yehoshua un homme juif tué par des émeutiers arabes à Lod, en mai 2021, aux côtés du Dr Abed Halaila, Chef du département des Transplantations du centre Médical Hadassah. (Photo utilisée avec la permission du Centre médical Hadassah)

Le rein d’un homme juif, tué par des émeutiers arabes pendant les troubles urbains ayant eu lieu dans les villes mixtes judéo-arabes, a été donné à une femme arabe à l’hôpital Hadassah de Jérusalem.

Randa Aweis, 58 ans, admise en urgence à l’hôpital avait besoin d’un nouveau rein, et Yigal Yehoshua âgé de 56 ans et décédé lundi dernier, une semaine après son lynchage à Lod, était enregistré comme donneur d’organes.

Aweis, une femme chrétienne de Jérusalem, est en bonne voie de guérison après sa tranplantation et a même pu discuter avec la femme de son donneur afin de la remercier.

« Nous sommes maintenant comme une famille, » a-t-elle dit dans le sens le « plus noble du terme ».

Sa fille Niveen a dit jeudi au Times of Israel qu’elle était en bonne voie de guérison et qu’elle aspirait à une nouvelle vie moins compliquée, maintenant qu’elle avait subi la transplantation.

Elle a fait passer un message simple : « Il n’y a pas d’arabes ou de juifs, a-t-elle dit, il y a juste des gens et nous devons vivre ensemble. »

Aweis a raconté au journal de la Douzième chaîne qu’elle pensait que c’était une plaisanterie lorsqu’elle avait reçu un appel pour la prévenir qu’un nouveau rein était disponible pour elle, après des années d’attente.

« Ce rein juif est maintenant devenu une partie de moi-même », a-t-elle dit, tout en offrant ses condoléances à la famille de Yehoshua en déclarant qu’elle voulait « la paix entre juifs et arabes ».

Jeudi dernier, le Dr. Abed Halaila, Chef du département des transplantations d’Hadassah a rendu visite à Aweis et a déclaré que cette transplantation était un symbole d’espoir. « Nous venons de voir une femme qui a reçu un nouvel organe, et donc un nouvel espoir de vivre, et je voudrais remercier énormément la famille du donneur, » a-t-il dit.

« J’espère qu’il y aura la paix et le calme pour chacun d’entre nous et une bonne santé pour tous ».

La famille et les proches assistent aux funérailles d’Yigal Yehoshua, qui a été blessé lors d’émeutes arabes israéliennes dans la ville israélienne de Lod, le 18 mai 2021 à Hadid. Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)

L’autre rein de Yehoshua a été donné à un homme juif Itzik Hodera, 67 ans, et son foie a été donné à un jeune homme juif de 22 ans.

Yehoshua a été enterré mardi dernier lors d’un grand rassemblement pour ses funérailles. Sa famille a fait un discours sur leur foi dans le vivre-ensemble et sur leur décision de donner ses organes.

Efi Yehoshua a dit aux gens rassemblés lors des funérailles que son frère Yigal aurait été très chagriné de voir les émeutes entre populations juives et arabes.

« Il faut croire dans le vivre-ensemble, » a-t-il dit en citant son frère défunt. « Tu disais : ‘Rien ne peut m’arriver’. Tu pensais que tout irait bien. Et tu as payé de ta vie et tu as donné ensuite ta vie et tes organes pour que d’autres personnes puissent en bénéficier ensuite, » a-t-il dit.

Yigal Yehoshua, 56 ans, tué à l’aide d’une brique, lors d’émeutes ethniques à Lod (Crédit : autorisation)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...