Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Yom HaAtsmaout : Biden « toujours fier » de l’amitié unique entre Israël et l’Amérique

Le président américain a dit être personnellement "un ami et un soutien" de l'État juif, ajoutant œuvrer avec Jérusalem à créer un "Moyen-Orient pacifique, intégré, prospère"

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Straya Diamant/Flash90)
Le président américain Joe Biden à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Straya Diamant/Flash90)

WASHINGTON — Le président américain a félicité, mardi, l’État juif pour le 75e anniversaire de l’indépendance, rappelant qu’il a été personnellement « un ami et un soutien de toujours d’Israël ».

Dans une déclaration, Biden a souligné le travail en cours qui est mené en collaboration avec le gouvernement israélien « pour créer un Moyen-Orient plus prospère, pacifique et intégré ». Une formulation suffisamment générale pour faire ostensiblement référence à la fois aux efforts livrés pour atténuer le conflit israélo-palestinien et à l’avancée des accords de normalisation entre Israël et ses voisins arabes.

« En tant que partenaires forts, nous travaillons ensemble à construire de nouvelles alliances de manière à pouvoir relever les défis du 21e siècle comme le changement politique et la santé dans le monde », a ajouté Biden.

La déclaration émise par la Maison Blanche semble avoir eu pour objectif de souligner le fait que les relations bilatérales transcendaient les différences séparant l’administration démocrate américaine et le gouvernement de la ligne dure du Premier ministre Netanyahu, dans le cadre de l’initiative de réforme du système judiciaire israélien entreprise par la coalition au pouvoir au sein de l’État juif.

« Au nom du peuple des États-Unis, je transmets mes meilleurs vœux à la population israélienne qui fête le 75e anniversaire de son État », a dit le président américain.

« Quand David Ben-Gurion avait déclaré l’indépendance d’Israël en 1948, il avait annoncé la naissance d’un État ‘basé sur la liberté, sur la justice et sur la paix.’ Onze minutes plus tard seulement, le président américain Harry Truman avait annoncé que les États-Unis seraient la toute première nation à reconnaître le gouvernement israélien. Aujourd’hui, nous sommes toujours aussi fiers d’être parmi les meilleurs amis, les meilleurs alliés d’Israël. Les États-Unis reconnaissent la résilience de la démocratie israélienne – le pilier de notre relation solide et si particulière. »

Le président des Etats-Unis Harry Truman reçoit un cadeau du Premier ministre israélien David Ben Gurion et de l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Abba Eban, à la Maison Blanche en 1951. (Autorisation GPO)

« En tant qu’ami et que soutien de toujours de l’État d’Israël, j’ai travaillé pendant toute ma carrière à approfondir et à renforcer notre partenariat. J’en ai personnellement vu les bénéfices pour nos deux nations. Ensemble, nous avons fait des avancées remarquables dans les sciences, dans la médecine, dans les technologies – des avancées qui profiteront à nos peuples pendant des générations ».

« Aujourd’hui, alors que nous célébrons le 75e anniversaire de la fondation de l’État d’Israël, nous réaffirmons notre amitié solide et notre engagement en faveur de la sécurité d’Israël. Yom Ha’atzmaut Sameach! », a poursuivi Biden.

Le secrétaire d’État Antony Blinken a émis un communiqué similaire, félicitant Israël.

« Au fil des 75 dernières années, les États-Unis et Israël ont construit un partenariat qui transcende la politique et qui bénéficie aux peuples de nos deux nations », a dit Blinken. « Alors que nous cherchons à promouvoir la paix et la prospérité dans la région, nous resterons aussi inébranlables dans notre engagement en faveur de la sécurité et de la démocratie israéliennes, avec pour intention de renforcer encore le lien établi il y a plusieurs décennies entre les États-Unis et Israël. »

Dans un message vidéo, l’ambassadeur américain en Israël, Tom Nides, a salué « le leadership d’Israël » au Moyen-Orient » et il a salué « la relation forte et fructueuse » entre l’État juif et les États-Unis.

« Nous avons vu Israël, au fil de nombreuses années, devenir leader au Moyen-Orient. Nous sommes fiers de nous tenir aux côtés d’Israël et de nous réjouir avec le pays à l’occasion de cet anniversaire historique », a continué Nides.

Des messages qui suivent des mois de tensions entre les deux gouvernements – avec notamment une condamnation publique de la part de Biden lui-même du projet de réforme du système de la justice israélien avancé par le gouvernement et avec la convocation de l’ambassadeur d’Israël aux États-Unis pour une réprimande symbolique au lendemain de l’adoption, par la Knesset, d’une législation qui ouvrait la voie au retour des Israéliens dans les secteurs du nord de la Cisjordanie qui avaient été évacués dans le cadre du retrait de Gaza, en 2005.

Les désaccords n’ont pas été marqués, malgré tout, par le même niveau d’animosité qui avait distingué les relations entre les deux pays sous l’administration du président Obama. Les affinités de longue date de Biden avec l’État juif ont eu pour conséquence qu’un grand nombre des querelles ont eu lieu à huis-clos, en particulier alors que les élections présidentielles américaines s’approchent – elles auront lieu en 2024 – et que Biden a annoncé être candidat à sa réélection dans la matinée de mardi.

Le président américain Joe Biden, à gauche, serrant la main du chef de l’opposition, Benjamin Netanyahu, à la résidence présidentielle, à Jérusalem, le 14 juillet 2022. (Crédit : Bureau du Premier ministre)

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier et le chef de l’État letton Egils Levits ont aussi félicité l’État juif à l’occasion de cette date anniversaire.

La cheffe de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a salué 75 années « de dynamisme, d’ingéniosité et d’innovations révolutionnaires » dans un message vidéo qui a été publié mercredi sur Twitter.

« Vous avez fait fleurir le désert au sens propre comme j’ai pu le constater pendant ma visite dans le Neguev, l’année dernière ».

« Nous avons davantage en commun que ce que pourrait le laisser entendre la géographie », a-t-elle ajouté. « Nos valeurs, nos cultures partagées ainsi que des centaines de milliers de citoyens qui sont à la fois ressortissants européens et ressortissants israéliens, ce qui crée un lien profond entre nous ».

« L’Europe et Israël sont des amis et des alliés », a déclaré Von der Leyen, avant de souhaiter au pays un bon anniversaire en hébreu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.