Yuli Edelstein dit à Netanyahu vouloir redevenir président de la Knesset
Rechercher

Yuli Edelstein dit à Netanyahu vouloir redevenir président de la Knesset

Le Premier ministre a rencontré des membres du Likud pour discuter de leurs rôles futurs dans la formation du gouvernement d'unité avec Kakhol lavan, opposé au retour d'Edelstein

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) avec le Président de la Knesset, Yuli Edelstein, lors d'une réunion de la faction du Likud à la Knesset, le 30 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) avec le Président de la Knesset, Yuli Edelstein, lors d'une réunion de la faction du Likud à la Knesset, le 30 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

L’ex-président de la Knesset, Yuli Edelstein, qui avait préféré démissionner de sa fonction le 25 mars plutôt que d’organiser un vote sur son remplacement comme ordonné par la Cour suprême, a indiqué dimanche à Benjamin Netanyahu qu’il voulait retrouver son poste.

Yuli Edelstein a rencontré le Premier ministre pour évoquer son rôle dans le prochain gouvernement d’unité qui rassemble le parti du Likud et son ancien adversaire, la formation Kakhol lavan, dirigée par le président actuel de la Knesset, Benny Gantz.

L’intéressé cherche à retrouver son poste depuis qu’il l’a quitté au mois de mars pour se soustraire à un jugement de la Haute cour qui exigeait qu’il organise un vote sur son remplacement. Le parti Kakhol lavan refuse le retour de Yuli Edelstein, une partie de l’alliance qualifiant d’anti-démocratiques ses agissements.

Benny Gantz est devenu président du Parlement à la fin du mois de mars dans un contexte de négociations ayant débouché sur la formation d’un gouvernement d’unité « d’urgence » chargé de lutter contre la crise entraînée par le coronavirus, et qui permettra de mettre un terme à une impasse politique marquée par trois élections successives, la dernière en date remontant au 2 mars.

Plus tôt dans la journée, Netanyahu s’est entretenu avec le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, pour parler de son rôle futur au sein du prochain gouvernement. Contrairement à la rencontre avec Yuli Edelstein – qui aurait été tendue – celle-ci s’est bien passée, et les deux hommes ont convenu de se revoir rapidement, ont indiqué les médias en hébreu.

Le ministre de la Sécurité publique, Gilad Erdan, s’exprime lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 13 septembre 2018. (Roy Alima/Flash90)

Même si l’accord d’unité a été adopté par la Knesset et que le gouvernement devrait prêter serment dans la journée de jeudi, des négociations sont encore en cours concernant l’attribution de certains portefeuilles. Kakhol lavan désire prendre la tête du ministère de la Santé, laissé libre à la suite du départ du chef de la formation ultra-orthodoxe YaHadout HaTorah, Yaakov Litzman, qui deviendra ministre du Logement.

C’est l’actuelle ministre de la Culture et des sports, Mriri Regev, qui devait s’emparer du portefeuille de la Sécurité intérieure. Ce dernier devrait finalement revenir au ministre de la Justice du gouvernement de transition, Amir Ohana, Miri Regev obtenant celui des Transports.

Le parti nationaliste-religieux Yamina, allié de longue date de Netanyahu, a annoncé dimanche qu’il prendrait la tête de l’opposition après la rupture des pourparlers avec le Likud ce week-end.

Selon les dispositions de l’accord de coalition signé le 20 avril, Netanyahu – dont le procès pour corruption devrait commencer dans les prochains mois – occupera le poste de Premier ministre pendant 18 mois, et Gantz deviendra « Premier ministre d’alternance » – une position inédite dans le système de gouvernance israélien.

Ils échangeront leurs rôles au milieu du mandat de trois ans et les postes ministériels seront répartis entre le Likud de Netanyahu et l’alliance Kakhol lavan de Gantz, ainsi qu’avec leurs alliés respectifs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...