Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Zelensky est « satisfait » de sa rencontre avec Netanyahu

La rencontre à l'Assemblée générale de l'ONU a amélioré les relations entre les deux pays, déclare un diplomate ukrainien, mais "ce n’est pas une percée" précise-t-il

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le président ukrainien Volodymr Zelensky en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 19 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et le président ukrainien Volodymr Zelensky en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies, le 19 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Les relations entre Israël et l’Ukraine se sont réchauffées depuis que les dirigeants des deux pays se sont rencontrés à New York il y a quinze jours, a déclaré un diplomate ukrainien au Times of Israel lundi.

« On ne peut pas parler de percée », a déclaré le diplomate, « mais nous sommes dans une bien meilleure position qu’auparavant ».

Netanyahu et Zelensky se sont rencontrés en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. En quittant la salle, Zelensky a déclaré que la réunion avait été « bonne ». Il s’agissait de la première rencontre entre les deux dirigeants depuis que Netanyahu est revenu au pouvoir en décembre de l’année dernière.

Selon le bureau de Netanyahu, la rencontre a été « amicale » et Israël s’est engagé à continuer à fournir une aide humanitaire, y compris une assistance au déminage.

« Zelensky était satisfait de la rencontre », a déclaré le diplomate mardi, « les dirigeants ukrainiens sont satisfaits ».

Peu de détails ont été fournis sur ce qui s’est passé lors de la réunion, au sortir de laquelle Zelensky semblait avoir eu le sentiment d’être soutenu.

Un autre diplomate a déclaré au Times of Israel que Zelensky aurait dit au secrétaire britannique à la Défense Grant Shapps, lors de leur rencontre à Kiev la semaine dernière, que sa réunion avec Netanyahu s’était très bien déroulée.

Le nouveau ministre britannique de la Défense, Grant Shapps, quitte le numéro 10 de Downing Street à Londres, le 31 août 2023. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

« Ils sont parvenus à un accord sur la sécurité nationale et le bien-être de la population », a déclaré le responsable ukrainien. S’il a refusé de donner plus de détails, il a précisé que les deux hommes avaient également discuté de la coopération en matière de déminage.

Le responsable ukrainien a également déclaré que des progrès avaient été réalisés en ce qui concerne le système d’alerte civile qu’Israël développe pour l’Ukraine. Le système a été testé la semaine dernière par le gouvernement municipal de Kiev et il fera l’objet de tests plus approfondis dans la ville au cours des prochains jours.

Le système d’alerte civile couvrira dans un premier temps une grande partie de Kiev, a déclaré un responsable ukrainien en juin, et il sera ensuite étendu à d’autres villes si tout va bien.

Le système ukrainien devrait avoir une couverture plus large que le système déployé en Israël et il déclenchera des alertes dans la zone générale où un missile ou un drone d’attaque russe est sur le point de frapper ; le système israélien est plus précis.

Le système d’alerte israélien utilise un mélange de radars et de dispositifs électro-optiques pour détecter les tirs de roquettes, de missiles et de drones ; pour classer leur taille et la menace qu’ils représentent, et pour localiser les zones en danger sur une carte.

Des pompiers travaillant après qu’un drone a frappé des bâtiments à Kiev, en Ukraine, le 17 octobre 2022. (Crédit : AP Photo/Roman Hrytsyna)

Les habitants de ces zones sont avertis par des sirènes, des alertes sur leur téléphone et des messages à la télévision et à la radio.

Ces dernières années, la précision du système a été améliorée, de sorte qu’il peut limiter ses alertes à des zones spécifiques dans les grandes villes.

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a annoncé pour la première fois l’année dernière qu’Israël fournirait à l’Ukraine le système d’alerte précoce, offre réitérée par le ministre des affaires étrangères, Eli Cohen, lors de sa visite à Kiev en février.

L’Ukraine cherche depuis longtemps à acquérir des capacités d’interception de missiles, mais Israël a jusqu’à présent refusé, cherchant à ne pas trop contrarier la Russie. Cette hésitation semble principalement liée à la nécessité stratégique pour Israël de conserver sa liberté d’action en Syrie, où les forces russes contrôlent en grande partie l’espace aérien. Israël est l’un des rares pays à entretenir des relations relativement bonnes à la fois avec l’Ukraine, une autre démocratie occidentale, et avec la Russie.

Netanyahu a rejeté les demandes répétées de Zelensky de se rendre en Ukraine, ce qui fait de lui l’un des seuls dirigeants occidentaux à ne pas avoir visité le pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.