Zeman critiqué pour l’annulation d’une décoration à un survivant de la Shoah
Rechercher

Zeman critiqué pour l’annulation d’une décoration à un survivant de la Shoah

Cette décision serait due à une rencontre entre Daniel Herman, neveu du survivant et actuel ministre de la Culture tchèque et le Dalaï-lama

Milos Zeman, président tchèque, aumémorial Yad Vashem de Jérusalem, en 2013. (Crédit : Isaac Harari/Flash90)
Milos Zeman, président tchèque, aumémorial Yad Vashem de Jérusalem, en 2013. (Crédit : Isaac Harari/Flash90)

Le président tchèque Milos Zeman est vivement critiqué samedi suite à sa décision de ne pas remettre une décoration à un survivant de l’Holocauste, alors que le neveu de celui-ci qui est le ministre de la Culture, évoque comme cause son récent entretien avec le Dalaï-lama.

« Le président devrait se comporter comme un homme d’Etat et remettre la décoration à George Brady. Sinon la fête nationale du 28 octobre ne sera qu’un festival de la petitesse du Château (siège du président, ndlr) », a affirmé le Premier ministre Bohuslav Sobotka sur son compte Twitter.

Le ministre de la Culture Daniel Herman, neveu de M. Brady, a déclaré vendredi à la télévision publique tchèque que « le président Milos Zeman lui-même me l’a dit, que si je m’entretiens avec le Dalaï-lama, mon oncle sera rayé de la liste des lauréats. Il me l’a dit à l’ambassade de Slovaquie, devant des témoins. »

Les chefs des deux chambres du Parlement, Jan Hamacek et Milan Stech, sociaux-démocrates comme M. Sobotka, ont invité M. Zeman, connu pour son orientation pro-chinoise et pro-russe, à s’expliquer sur l’affaire.

Des dirigeants de l’opposition en commun avec d’éminentes personnalités publiques dont le prêtre catholique et théologien Tomas Halik, lauréat du prix Templeton, ont appelé au boycottage de la cérémonie officielle du 28 octobre et à l’organisation d’une manifestation alternative.

M. Brady, un survivant d’Auschwitz âgé de 88 ans qui vit depuis la fin de la guerre au Canada, a révélé vendredi que la présidence l’avait contacté à la mi-octobre pour lui annoncer qu’il était lauréat de la décoration.

« Aujourd’hui, j’ai appris que le président l’a annulé », a-t-il déclaré vendredi. M. Sobotka, qui a contresigné la liste des lauréats, a confirmé que M. Brady n’y figurait pas.

M. Zeman s’est empressé cette semaine d’assurer Pékin des bonnes relations entre les deux pays, au lendemain de participation du chef spirituel tibétain à un forum à Prague.

M. Brady a perdu sa famille dans l’Holocauste. La vie de sa soeur, tuée à Auschwitz à l’âge de 13 ans, a été racontée dans le roman « La Valise d’Hana » de la journaliste canadienne Karen Levine, qui a remporté un vif succès.

M. Brady, lui, écrit des livres et donne des conférences à travers le monde, pour parler des horreurs du régime nazi.

« La liste des personnalités qui recevront la décoration d’Etat est tenue secrète jusqu’au 28 octobre », a de son côté affirmé samedi le porte-parole du président, Jiri Ovcacek.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...