Rechercher

Zemmour : Ferrand dénonce une « invraisemblable bienveillance » des médias

"Il faut se réveiller collectivement et ne pas se laisser enfumer par cette débauche de propagande", recommande le président de l'Assemblée

Richard Ferrand, député du Finistère et secrétaire général d'En Marche !, à Paris, le 18 avril 2017. (Crédit : Joël Saget/AFP)
Richard Ferrand, député du Finistère et secrétaire général d'En Marche !, à Paris, le 18 avril 2017. (Crédit : Joël Saget/AFP)

Le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, a dénoncé dimanche « l’invraisemblable bienveillance » des médias envers le polémiste d’extrême droite et candidat potentiel à la présidentielle Eric Zemmour.

« Ce qui m’interroge, c’est l’invraisemblable bienveillance et la couverture médiatique extraordinaire dont bénéficie » cet « individu », a déclaré M. Ferrand (LREM) sur France 3.

Eric Zemmour est un homme « qui porte le révisionnisme historique en voulant réhabiliter le maréchal Pétain, qui est misogyne et qui de surcroît dit ses formes d’antisémitisme », a-t-il ajouté.

Le polémiste « se voudrait une forme d’Orban (le Premier ministre hongrois ndlr) à la française, ultra-libéral sur le plan économique, totalement régressif sur le plan sociétal et qui prône une gouvernance autoritariste », le tout présenté sous une forme de « culture-confiture ».

« Il faut se réveiller collectivement et ne pas se laisser enfumer par cette débauche de propagande », a conclu le président de l’Assemblée.

Pierre Mazeaud (Crédit : capture d’écran YouTube)

Pierre Mazeaud, 92 ans, ancien président du Conseil constitutionnel, a également estimé dimanche sur radio J que ce sont « les journalistes qui font Zemmour de même qu’ils ont fait (Jean-Marie) Le Pen hier », ajoutant qu’il disait « merde à ceux qui le soutiennent ».

Sur la même antenne, la ministre Emmanuelle Wargon a dénoncé un Eric Zemmour qui « prône des thèses vraiment antisémites » et dont les propos lui inspirent « de la colère et du dégoût ».

Dans le grand jury LCI/RTL/Le Figaro, le candidat Arnaud Montebourg a désigné « un personnage extrêmement dangereux », « antisémite comme tous ces islamistes qui font la guerre aux juifs ».

Invité sur le plateau de BFMTV, Eric Zemmour, qui entretient le suspense sur sa candidature, a déclaré : « Tout est en place, il ne reste plus qu’à me décider et à appuyer sur le bouton. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...