Zoom annulerait un événement avec la terroriste palestinienne Leila Khaled
Rechercher

Zoom annulerait un événement avec la terroriste palestinienne Leila Khaled

Les inscriptions restent ouvertes ; les organisateurs affirment que la plateforme de vidéoconférence menace de "faire taire les voix des Palestiniens"

Leila Khaled au congrès du Parti démocratique des peuples pro-kurde, ou HDP, à Ankara, Turquie, le 11 février 2018. (AP Photo/Burhan Ozbilici)
Leila Khaled au congrès du Parti démocratique des peuples pro-kurde, ou HDP, à Ankara, Turquie, le 11 février 2018. (AP Photo/Burhan Ozbilici)

Un discours prévu par une terroriste palestinienne lors d’un événement virtuel organisé par la San Francisco State University (SFSU) a subi un revers mardi après que Zoom a décidé de ne plus accueillir l’événement au milieu d’un tollé général.

Leila Khaled, qui a contribué au détournement d’un vol à destination d’Israël en 1969, devait prononcer un discours mercredi dans le cadre d’un événement organisé par le Department of Arab and Muslim Ethnicities and Diasporas Studies de l’université sur le thème “Teaching Palestine” (Enseigner la Palestine).

« À la lumière de l’affiliation ou de l’adhésion de la conférencière à une organisation terroriste étrangère désignée par les États-Unis, et de l’incapacité de la SFSU à confirmer le contraire, nous avons déterminé que la réunion est en violation des conditions générales d’utilisation de Zoom et avons dit à la SFSU qu’ils ne peuvent pas utiliser Zoom pour cet événement particulier », a déclaré Zoom dans un communiqué à l’organisation d’aide juridique The Lawfare Project.

Le groupe a déclaré qu’il avait menacé de poursuivre en justice la plateforme de réunion virtuelle par le biais du webinaire. Il a également attribué l’annulation aux protestations d’un groupe récemment créé appelé « End Jew Hatred ».

Leila Khaled, terroriste du FPLP, dans un camp de réfugiés palestiniens, le 14 novembre 1970. (AP Photo/Harry Koundakjian)

« Toutes les plateformes de communication ont été mises en garde : bloquez le terrorisme et éliminez l’antisémitisme, ou vous serez éliminés », a déclaré le Lawfare Project dans un communiqué.

Il n’y a pas eu de confirmation immédiate de la part de Zoom, et la page d’inscription à l’événement était encore ouverte mardi soir.

Les organisateurs de la conférence l’ont dit dans une déclaration : « Zoom a menacé d’annuler ce webinaire et de faire taire les témoignages des Palestiniens. Nous attendons de la SFSU/CSU qu’elle défende notre liberté d’expression et notre liberté académique en offrant un lieu alternatif à cette salle de classe ouverte ».

Khaled, 76 ans, devait participer à un débat intitulé : “Whose Narratives ? Gender, Justice, & Resistance : A conversation with Leila Khaled”, et a été présentée comme une féministe, militante et leader palestinienne.

Elle faisait partie d’une équipe qui a détourné le vol TWA 840 en route de Rome à Tel Aviv en août 1969. Un an plus tard, elle a participé à la tentative de détournement d’un vol El Al entre Amsterdam et New York dans le cadre des détournements de Dawson’s Field, une série de détournements simultanés effectués par le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP).

Khaled a été arrêtée à Londres, où le pilote a détourné l’avion, puis relâchée en échange d’otages d’un autre détournement. Elle vit à Amman, en Jordanie.

Elle est toujours membre du FPLP, une organisation qui figure sur la liste noire des entités terroristes des États-Unis, d’Israël et de l’Union européenne.

La JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...