Le système éducatif du pays est prêt à commencer la nouvelle année scolaire à partir de ce lundi 1er septembre.

Au lendemain du conflit entre Israël et le Hamas, qui a fait rage pendant les vacances d’été, les premières semaines de l’année scolaire doivent être consacrées à des activités visant à aider les enfants à reprendre le processus scolaire et à raconter leur expérience au cours de l’été, a fait savoir le ministère de l’Education dimanche.

En raison de problèmes liés à l’incitation et aux discours de haine qui sont apparus au cours de l’été, les deux premières semaines de l’année scolaire vont se concentrer sur « un discours sur la solidarité, l’importance de l’Etat d’Israël et sa valeur » a déclaré le ministre de l’Éducation Shai Piron avant la réunion hebdomadaire du cabinet, qui s’est déroulée au sein du Conseil régional de Hof Ashkelon en signe de solidarité avec le Sud.

Alors que Piron a affirmé qu’il y a une nécessité de « protéger la culture du dialogue et de liberté d’expression », il a ajouté que « des expressions inappropriées » peuvent conduire à la « destruction de la société ».

« Nous allons élargir l’espace pour des discussions éducatives et éthiques, et amener les enfants israéliens à un endroit où ils méritent de vivre, une société saine et civilisée », a-t-il déclaré.

Dans les collectivités du Sud les plus touchées par les tirs de roquettes pendant le conflit, des activités spéciales auront lieu en début d’année pour aider les enfants à revenir à l’apprentissage après un été passé en grande partie dans des abris.

Au cours de l’opération Bordure protectrice, les maires des villes du Sud ont estimé qu’ils allaient retarder le début de l’année scolaire par crainte de tirs de roquettes.

Un total de 2 105 394 élèves doit commencer l’année scolaire lundi, a indiqué le ministère. Parmi ceux-ci, 149 705 commenceront en première année (équivalent du CP), et 112 750 la 12ème année (équivalent de la Terminale), la dernière dans le système éducatif d’Etat.

Environ 1 900 élèves sont nouveaux immigrants et entreront dans le système scolaire israélien pour la première fois, a fait savoir le ministère de l’Intégration. Parmi ceux-ci, 250 rentreront en première année.

Quelque 14 000 nouveaux immigrants de tous âges sont arrivés au cours de l’année 2014, selon le ministère, la plupart du temps de France, d’Ukraine, des Etats-Unis et de Russie.

Le ministère estime qu’au total, il y aura quelque 35 600 enfants immigrants dans le système éducatif cette année.