Amir, le finaliste de The Voice 2014, prépare actuellement son premier album français qui est prévu pour la mi-octobre rapporte le site français Melty.

Dans cet album, le chanteur franco-israélien souhaite mélanger les trois univers musicaux qui l’ont influencé toute sa vie : la pop américaine, Israël et la France.

Pour faire patienter ses nombreux fans, un premier single est déjà disponible, Oasis, qui est classé 3e d’Itunes France.

A l’occasion d’une interview accordé à Melty, Amir se réjouit de l’accueil chaleureux de son premier titre auprès de son public : « C’est pour moi très important car c’est la première fois que je me présente avec mes créations, mes compositions, ma couleur musicale et je suis fier d’avoir réussi à franchir ce cap. »

Oasis a été co-écrite avec Nazim Khaled, qui a également collaboré avec Kenji Girac, le gagnant de la saison 3 de The Voice.

L’artiste franco-israélien explique qu’il a du s’entourer pour l’écriture de son tout premier album : « A partir du moment où j’ai compris que je ne pouvais pas écrire et composer seul, comme je le faisais en hébreu, il a fallu que je trouve des personnes avec qui collaborer ».

Pour Amir, cet album est le reflet de ses origines et de ses influences musicales. De l’Orient à l’Occident, de la pop israélienne au rap français, de la pop américaine à la variété française, Amir ne se refuse rien.

Depuis début 2015, Amir habite à Paris avec sa femme. Il fait régulièrement des aller-retours à Tel-Aviv. Il confesse que : « ce qui me manque le plus c’est le rythme de vie israélien. A Tel-Aviv, tout le monde est disponible et on peut trouver absolument tout 24h/24 7j/7. »

Amir revient sur l’expérience The Voice qui a été d’une importance capitale pour lancer sa toute jeune carrière en France.

Pour tenir le délai d’octobre pour la sortie de son album, Amir prévoit de passer son été en studio, loin des plages de Tel-Aviv.