Ecrire « Y » pour ne pas dire « Youpin »; évoquer les « suprématistes » pour dénoncer l’emprise judeo-américaine, dont le projet est la fin de la civilisation de « l’homme blanc »; relayer les vidéos de son ami Alain Soral; mais aussi régler ses comptes avec les « faux amis » de l’extrême-droite, voilà un court résumé d’un jour normal de l’un des comptes Twitter, encore en activité, d’Hervé Ryssen.

Auto-proclamé spécialiste de « l’esprit juif », proche du journal antisémite Rivarol, Ryssen a publié plusieurs livres, concernant pour la plupart « le grand complot juif », décliné selon ses différentes facettes : le complot de l’industrie juive Hollywood, le complot des intellectuels juifs, la traite des blanches en Israël, la mafia juive…

S’il a écopé de plusieurs amendes depuis les années 2000 pour antisémitisme ou homophobie, il a été condamné une première fois en 2013 à 3 mois de prison ferme, pour menace de mort envers Bernard Delanoé.

En 2015, c’est pour incitation à la haine raciale envers les Juifs que Hervé Ryssen est de nouveau condamné à 3 mois de prison ferme suite à la publication du livre Les milliards d’Israël.

Il est de nouveau condamné à de la prison ferme en mars 2016, et septembre 2017 toujours pour des propos anti-juifs.

Pourtant aujourd’hui Hervé Ryssen dispose de deux comptes Twitter, comme l’a signalé la journaliste Isabelle Kersimon, mais également d’une tribune dans le site Egalité et réconciliation, dont la maison d’édition Kontre-Kulture continue de proposer les livres.