La sécurité du festival de Cannes renforcée
Rechercher

La sécurité du festival de Cannes renforcée

Démineurs, policiers supplémentaires et caméras de sécurité inonderont la ville alors que la France, toujours nerveuse après les attentats de Paris et Bruxelles, tente d’allier glamour et sécurité

Des gendarmes français pendant une fausse attaque terroriste devant le Palais des Festivals, organisée dans le cadre des mesures de sécurité mises en place avant le Festival de Cannes, le 21 avril 2016. (Crédit : AFP/VALERY HACHE)
Des gendarmes français pendant une fausse attaque terroriste devant le Palais des Festivals, organisée dans le cadre des mesures de sécurité mises en place avant le Festival de Cannes, le 21 avril 2016. (Crédit : AFP/VALERY HACHE)

La France renforce la sécurité du festival de films de Cannes, qui commence cette semaine, avec des démineurs, des centaines de policiers supplémentaires, alors que le pays fait face à des menaces terroristes plus élevées que jamais.

Le 69e Festival de Cannes se tient six mois après les attaques coordonnées de l’Etat islamique à Paris qui ont tué 130 personnes, et la France est toujours en état d’urgence.

« Nous devons garder à l’esprit alors que nous nous préparons à inaugurer ce festival que nous affrontons un risque qui n’a jamais été si élevé, et affrontons un ennemi déterminé à nous frapper à tout moment », a déclaré mardi Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et responsable de la sécurité du festival, venu coordonner et présenter la mise en place par ses services du dispositif de sécurité.

« Nous devons démontrer une vigilance extrême à chaque instant. »

Cazeneuve, qui a visité la ville deux jours avant qu’elle ne devienne la capitale mondiale du cinéma pour deux semaines d’extravagances, a déclaré que les enjeux étaient importants pour les forces de sécurité.

Le maire de Cannes, David Lisnard, a demandé en novembre dernier un audit de sécurité à des experts internationaux, pour aider les autorités locales et les équipes des services de secours à se préparer pour un possible « évènement multi-terroriste ».

Une simulation d’attentat terroriste contre le fameux Palais des Festivals et le Centre de Formation des Apprentis a été menée pour tester les mesures de sécurité renforcées de la ville.

Sous la direction du ministère de l’Intérieur, pendant les 10 jours du festival, des experts en explosifs feront des déminages quotidiens dans toute la ville pendant que 200 policiers armés, un nombre inconnu de policiers en civil et 500 caméras de sécurité seront déployés pour protéger les 200 000 festivaliers attendus.

Des zones d’exclusion aérienne et maritime ont également été déclarées, avec une interdiction des drones, et un cordon de sécurité placé tout autour de Cannes et sur toutes les voies routières et ferroviaires menant à la ville.

Le président du festival, Pierre Lescure, a déclaré que cette année « le maximum » avait été fait pour allier la sécurité et assurer « que le festival reste un lieu de liberté ».

Cazeneuve a déclaré que la ville devait prendre en compte « la nature mondiale de l’évènement, sa visibilité, le grand nombre de célébrités qui doivent être protégées, la concentration de foules dans les espaces publics, sans oublier le besoin de préserver l’atmosphère de convivialité qui est cruciale au succès du festival. »

Lisnard a rejeté les préoccupations sur la sécurité rapprochée qui étoufferait les fêtes, les paillettes et le glamour de l’évènement.

« Pensez-vous qu’un attentat apporte de l’allégresse ? Nous avons réussi à préserver l’atmosphère du festival. Le public sera aux pieds des marches. Toutes les fêtes seront autorisées, mais il faut s’occuper de la sécurité », a-t-il déclaré à l’AFP.

« Cannes doit être protégée, pas à cause des fêtes, mais parce que c’est un évènement professionnel d’un haut niveau qui apporte de l’honneur à la France. »

L’article a été modifié après une demande de correction de la mairie de Cannes qui a démenti la participation de Nitzan Nuriel comme indiqué dans la précédente version de cet article, désormais mis à jour. Cette information avait été relayée par trois sources depuis quelques jours, Hollywood Reporter, The Local et Haaretz.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...