Une société d’Histoire néerlandaise a rendu des bijoux appartenant à une famille juive qui les avait confiés à ses voisins avant d’être déportée par les nazis.

Les bijoux ont été rendus aux descendants de Benjamin Slager et de Lena Slager-de Vries lors d’une cérémonie qui a eu lieu à l’Hôtel de ville de Winschoten dans le nord de la Hollande le 28 octobre 2014, exactement 72 ans après que les membres de leur famille et 500 autres Juifs de la ville ont été envoyés au camp de concentration de Westerbork, a annoncé le quotidien Dagblad van het Noorden.

Seuls 46 Juifs de cette ville ont survécu à la Shoah.

Avant d’être escortés à la station de train, les Slager ont confié une boîte remplie de bijoux de famille à leurs voisins, les Schoenmakers. Les femmes de cette famille ont passé cette boîte de mère en fille avec la stricte instruction de les garder en attendant de les rendre aux Slager.

Mais l’année dernière, la dernière gardienne de la boîte à bijoux, Astrid Klappe, l’a confiée à une société d’Histoire, l’Old Winschoten Society [la Société de l’ancien Winschoten], qui en a recherché les véritables propriétaires.

Avec l’aide d’un habitant local, Willem Hagenbeek, la société a retrouvé Els Kok, l’une des descendantes des Slager, qui a récupéré la boîte et les quelques objets qu’elle contenait, dont des bagues, une montre et un médaillon.

Klappe raconte que lorsqu’elle était enfant, sa grand-mère lui avait montré les bijoux et où ils étaient gardés mais lui avait interdit d’y toucher.

Kok a déclaré qu’elle était profondément émue et « heureuse d’avoir quelque chose de tangible » pour se remémorer les membres de sa famille.

La cérémonie a eu lieu après une marche silencieuse à travers la ville de Winschoten en mémoire des Juifs de la ville qui ont été assassinés pendant la Shoah, indique la chaîne de télévision RTV Noord.