Des manifestants pro-palestiniens de New York ont accroché un immense drapeau palestinien sur lequel était écrit « Boycott, Divest, Sanctions » [Boycott, désinvestissement et sanctions] sur le pont de Manhattan pendant qu’ils défilaient sur le pont de Brooklyn pour manifester contre l’action militaire israélienne à Gaza mercredi.

Le drapeau a été déployé pendant une manifestation organisée, selon l’un des organisateurs, pour « connecter la lutte du peuple palestinien aux communautés oppressées aux Etats-Unis ». Il fait référence aux évènements de Fergusson dans le Missouri. La mort d’un adolescent noir, non armé, tué par un policier a entraîné des vagues de protestations.

La police a retiré le drapeau et a déclaré qu’elle enquêtait sur l’incident.

Cependant, le conseiller municipal de la ville de New York, David Greenfield, a critiqué, sur tweeter, les services de police qui n’avaient pas pris de mesure pour prévenir ce genre d’incident.

Les manifestants avait pour but de « recouvrir le pont de Brooklyn ‘par une vague de drapeaux palestiniens’ pour montrer le soutien de la ville de New York à la Palestine et à la résistance contre la campagne d’agression israélienne, l’occupation et le nettoyage ethnique », affirment les organisateurs dans un communiqué de presse.

Des centaines de personnes ont participé à cette manifestation.

La manifestation de mercredi est la dernière en date des initiatives mondiales contre les actions militaires israéliennes à Gaza pendant Bordure protectrice.

Des dizaines de milliers de gens ont pris part à ces manifestations aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Turquie, en Allemagne, en France et ailleurs. Beaucoup de ces manifestations ont pris une tournure antisémite.