Un père et son fils tués dans une attaque près de Hébron
Rechercher

Un père et son fils tués dans une attaque près de Hébron

La mère et le deuxième fils ont été blessés, 3 filles ont été traitées pour choc ; Les soldats recherchent deux Palestiniens armés

Les forces de sécurité israéliennes sur le site d'une attaque terroriste meurtrière en Cisjordanie le 13 novembre 2015. Le véhicule israélien dans lequel un père et son fils ont été abattus est en arrière-plan sur la photo (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)
Les forces de sécurité israéliennes sur le site d'une attaque terroriste meurtrière en Cisjordanie le 13 novembre 2015. Le véhicule israélien dans lequel un père et son fils ont été abattus est en arrière-plan sur la photo (Crédit : Capture d'écran Deuxième chaîne)

Un père israélien et son fils adolescent ont été tués vendredi après-midi par deux hommes armés palestiniens qui ont tiré sur leur véhicule au sud de la ville d’Hébron en Cisjordanie. La mère de famille a été légèrement blessée, et un deuxième fils a subi des blessures modérées. Les trois filles de la famille n’ont pas touchées par les coups de feu mais ont été traitées pour choc.

Juste avant 15h vendredi, le Magen David Adom, a été averti que des coups de feu avaient été tirés sur une voiture près de l’intersection d’Otniel en Cisjordanie.

Quand les secouristes sont arrivés sur les lieux, ils ont trouvé deux Israéliens grièvement blessés.

Ils ont prononcé la mort des deux Israéliens grièvement blessés sur les lieux de l’attaque.

Les deux victimes étaient un homme de 40 ans et un jeune homme de 18 ans. Les rapports initiaux avaient à tort identifiés les deux victimes comme étant un couple, qui aurait été âgé d’une cinquantaine d’années.

Le père et le fils, qui ont été tués, étaient assis sur les sièges avant du véhicule. Les rapports initiaux indiquaient que la famille était en chemin pour se rendre chez des proches dans la ville de Meitar pour Shabbat lorsque l’attaque a eu lieu.

La Deuxième chaîne a signalé que deux hommes armés ont ouvert le feu sur le véhicule et que l’un d’eux est alors sorti et a tiré plusieurs coups de feu de près sur la voiture de la famille. Le reportage a précisé que le fils grièvement blessé a réussi à téléphoner aux services d’urgence et a ensuite été mortellement touché par des coups de feu.

Une voiture israélienne touchée par des tirs près de Hébron, le 13 novembre 2015 (Crédit : Porte-parole de Har Hébron)
Une voiture israélienne touchée par des tirs près de Hébron, le 13 novembre 2015 (Crédit : Porte-parole de Har Hébron)

La chaîne a indiqué que les autorités enquêtaient également pour déterminer si la première ambulance sur les lieux de l’attaque, une ambulance du Croissant-Rouge palestinien, a ralenti, vu que les victimes étaient juives et est repartie, sans apporter d’assistance médicale.

La mère et son deuxième fils, un adolescent de 16 ans, ont été emmenés au centre médical de Beer Sheva pour être soigné. Les trois filles ont été prises en charge dans le même hôpital en état de choc.

Les forces de sécurité sont entrées dans un certain nombre de villages de la région et étaient assistées par des hélicoptères, à l’endroit où les terroristes présumés ont fui, a précisé la Deuxième chaîne. Le village voisin de Yatta a également été bouclé.

Noam bar, un secouriste de Magen David Adom, a déclaré : « Quand nous sommes arrivés sur les lieux, nous avons vu sept passagers à l’extérieur du véhicule, deux d’entre eux – un homme d’environ 40 ans et un jeune homme d’environ 18 ans – gisaient inconscients avec des blessures par balle sur le haut du corps. Ils ne présentaient pas de signes de vie et nous avons été obligés de prononcer leur mort sur les lieux. En outre, nous avons administré les premiers soins et évacué à l’hôpital Soroka un jeune âgé d’environ 16 ans avec des blessures légères dues à des balles à ses membres et quatre personnes souffrant de choc ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a présenté ses condoléances à la suite de l’attaque et a promis qu’Israël traquerait les responsables de ces meurtres.

« Nous arrêterons les assassins méprisables et nous les ferons comparaître devant la justice comme nous l’avons fait dans le passé », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué, en mettant en garde qu’Israël continuerait à lutter contre la terreur partout où cela est nécessaire.

Les membres du Conseil régional de Hébron ont appelé le gouvernement à utiliser tous les moyens à sa disposition afin d’enrayer la vague de terreur, a signalé la Deuxième chaîne. Ils ont également accusé le service de secours palestinien du Croissant-Rouge de n’avoir pas aidé les blessés et les morts.

Le député Avigdor Liberman, d’Yisrael Beytenu, a affirmé que l’attaque était due à la politique de confinement du gouvernement qui a échoué, a ajouté la Deuxième chaîne.

Le site Walla a déclaré que le Hamas, qui a un pied en Cisjordanie, mineur mais cela ne l’empêche pas de créer de l’agitation pour pousser à une augmentation des attaques contre des Israéliens menées par les Palestiniens de Cisjordanie, a salué l’attaque comme une « évolution de qualité dans l’Intifada ».

L’attaque porte à 15 le nombre d’Israéliens tués dans le cycle actuel de terreur et de la violence palestinienne, qui a éclaté pendant les fêtes juives en septembre. Des centaines d’Israéliens ont également été blessés dans les attentats à la voiture bélier, les fusillades et les attaques au couteau qui ont touché surtout Jérusalem et la Cisjordanie.

Des dizaines de Palestiniens ont également été tués ou blessés, la grande majorité en menant des attaques ou en tentant de mener des attaques ou pendant les affrontements avec les forces de sécurité israéliennes.

Deux Palestiniens ont trouvé la mort vendredi dans le secteur. Hassan al-Saada al-Bo, 21 ans, a été atteint d’une balle dans le coeur lors d’affrontements avec des soldats, sans rapport apparent avec l’assassinat des deux Israéliens, selon des sources hospitalières palestiniennes.

Plus tôt dans la journée, un Palestinien de 18 ans, Mahmoud Shalaldeh, a succombé à des blessures reçues la veille lors de heurts survenus après l’enterrement d’un parent, Abdallah Azzam Shalaldeh, 27 ans.

Ce dernier avait été tué jeudi lors d’une opération de membres des forces israéliennes, entrés déguisés en Palestiniens dans un hôpital de Hébron à la recherche d’un suspect.

Cinq Palestiniens ont été blessés, dont un gravement, lors de nouveaux affrontements à Hébron vendredi.

La tension est relativement retombée à Jérusalem sous l’effet de sévères mesures israéliennes de répression, d’un déploiement policier considérable et d’un accord diplomatique sur le mont du Temple.

Des heurts ont cependant éclaté vendredi quand environ 200 Palestiniens du turbulent quartier de Jabal Moukaber ont manifesté pour obtenir la restitution des dépouilles des terroristes et la levée des checkpoints israéliens, a constaté un photographe de l’AFP.

AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...