Benjamin Netanyahu est arrivé en tête des élections avec près de 24 % des voix selon des résultats préliminaires.

Le Likud devançait mercredi matin la liste de centre gauche Union sioniste de son principal rival Isaac Herzog qui obtenait 19,06 % des suffrages, selon la Commission électorale centrale, après dépouillement de 70 % des bulletins de vote.

La radio publique israélienne a déclaré que les pourcentages communiqués par la Commission représentaient 30 sièges pour le Likoud et 24 pour l’Union sioniste.

Pour revoir les événements de la journée d’hier, cliquez ici.

Fin du direct

Herzog souhaite « bonne chance » à Netanyahu

L’adversaire travailliste de Benjamin Netanyahu, Isaac Herzog, a reconnu mercredi la victoire du Premier ministre israélien sortant aux élections parlementaires de mardi et lui a souhaité « bonne chance », a-t-il dit aux médias israéliens.

« J’ai parlé il y a quelques minutes au Premier ministre Benjamin Netanyahu. Je l’ai félicité de son succès et je lui ai souhaité bonne chance », a-t-il dit.

Netanyahu se donne 2 à 3 semaines pour former un gouvernement

Le Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu se donne deux à trois semaines pour former un nouveau gouvernement après sa victoire aux élections parlementaires de mardi, a indiqué son parti dans un communiqué mercredi.

Netanyahu s’est entretenu avec différents chefs de parti, il « a l’intention de se mettre immédiatement à la formation du gouvernement afin d’achever cette tâche dans un délai de deux à trois semaines », a dit le Likud.

Nette avance pour Netanyahu

Alors que 96 % des bulletins du scrutin de mardi avaient été dépouillés, le Likud de M. Netanyahu avait, selon la radio publique israélienne, une avance de cinq sièges à la Knesset sur son principal rival, la liste de centre gauche Union sioniste du travailliste Isaac Herzog.

Le Likud obtenait 29 sièges sur les 120 que compte la Knesset contre 24 sièges à l’Union sioniste, selon la radio publique.

En pourcentages de voix, la Commission électorale centrale a annoncé que le Likud avait remporté un peu plus de 23 % et l’Union sioniste un peu moins de 19 %.

– AFP

« Difficile matinée » pour Herzog et Livni

Isaac Herzog de l’Union sioniste et Tzipi Livni ont affirmé dans une déclaration : « C’est une matinée difficile pour nous, et pour ceux qui croient en notre vision. »

Le parti affirme qu’il continuera « à se battre au nom des citoyens israéliens pour la justice sociale, la diplomatie, l’égalité et de démocratie, avec espoir et foi, afin de préserver un Etat juif et démocratique sûr et juste. »

Kahlon : Netanyahu prétend être « sérieux »

Moshe Kahlon confirme s’être entretenu avec le Premier ministre, qui a maintenu que « ses intentions sont sérieuses ».

Kahlon réaffirme attendre les résultats définitifs avant le début des négociations de coalition, ajoutant toutefois qu’il se réjouit. Il assure que son parti ne fera aucun compromis sur ses exigences.

Avant les élections, Netanyahu lui avait promis le poste de ministre des Finances – un poste clé convoité par l’ex-ministre du Likud. Mais Kahlon avait déclaré ne pas se faire d’illusions, le Premier ministre lui ayant fait des promesses dans le passé qu’il n’a pas tenues.

« La campagne électorale est finie, l’heure est à la réconciliation », a dit M. Kahlon.

Prime Minister Benjamin Netanyahu announces the appointment of Moshe Kahlon to the post of Israel Land Authority chairman at a press conference on January 20 (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Benjamin Netanyahu et Moshe Kahlon (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Il n’y a plus de faiseur de rois, c’est Bibi le roi

Il s’agit d’un réel plébiscite en la personne du Premier ministre. La question a souvent été que les élections étaient en réalité un référendum pour ou contre sa personne.

La question a aussi été dans un autre sens si Herzog avait les épaules pour gouverner après 6 ans de Netanyahu. La réponse semble claire, les Israéliens font davantage confiance en Netanyahu.

Benjamin Netanyahu a triomphé de ses adversaires et des sondages (c’est pourquoi, l’équipe du Times of Israël en français a souvent été réticente à publier les estimations chiffrées des instituts de sondage) pour remporter les élections législatives de mardi et former une nouvelle fois le gouvernement d’Israël. Qui sait peut-être un gouvernement plus stable cette fois-ci.

Selon les résultats de la commission électorale après dépouillement de la quasi-totalité des bulletins, le Likud de Netanyahu a remporté 23,26 % des suffrages, contre 18,73 % à la liste de M. Herzog.

Transposé en sièges par les médias, cela donne 29 sièges sur les 120 de la Knesset pour le Likoud, sept de plus que les derniers sondages autorisés en fin de semaine dernière. La liste Union sioniste de M. Herzog aurait 24 sièges.

– Avec AFP

L’OLP envisage une interruption de la coopération sécuritaire

Le Comité exécutif de l’OLP, dirigé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, se réunira demain pour discuter de sa décision de mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël.

Aucune décision dramatique n’est attendue jusqu’à l’annonce officielle de constitution de la prochaine coalition.

Un haut responsable palestinien affirme que la victoire de Netanyahu facilitera les actions palestiniennes auprès de la communauté internationale, au regard de l’opposition farouche de Netanyahu à la création d’un Etat palestinien.

– Avi Issacharoff

Le New York Times fustige la « diatribe raciste » de Netanyahu

Dans un éditorial très acerbe, le New York Timescritique la récente opposition de Netanyahu à un Etat palestinien, et sa « préoccupation » mardi concernant les taux élevés de participation parmi les Arabes israéliens.

« Le rejet pur et simple du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’un Etat palestinien et sa diatribe raciste contre les électeurs arabes israéliens mardi montrent qu’il a renoncé à représenter tous les Israéliens », peut-on lire.

« Son comportement au cours des six dernières années – la construction agressive de maisons israéliennes sur des terres qui se trouveraient probablement dans les limites d’un État palestinien et son manque d’engagement sérieux dans les négociations – ont convaincu beaucoup de gens qu’il n’a aucun intérêt à un accord de paix. Mais sa déclaration cette semaine a mis à nu sa duplicité, confirmé les soupçons palestiniens et elle compliquera encore la réparation de ses relations empoisonnées avec le président Obama, qui a beaucoup investi dans la défense d’une solution à deux Etats. »

Nombre de sièges par parti à la Knesset

Nombre de sièges par parti à la Knesset (Crédit : TOI)

Nombre de sièges par parti à la Knesset (Crédit : TOI)

Nombre de sièges par parti à la Knesset (Crédit : TOI)

Nombre de sièges par parti à la Knesset (Crédit : TOI)

Cliquez sur les images pour agrandir.

Un nombre record de femmes à la Knesset

Selon les résultats actuels, le nombre de femmes députées à la Knesset serait plus élevé que jamais.

Quelque 28 femmes doivent siéger dans la 20e Knesset, par rapport à 27 dans la 19e Knesset, et 21 dans la 18e.

La liste du Likud comporte 6 candidates, l’Union sioniste 8, la Liste arabe unie 2, Yesh Atid 3, Koulanou 4, HaBayit HaYehudi 1, Yisrael Beitenu 2, et Meretz 2.

YaHadout HaTorah exige des concessions dans la loi du partage du fardeau

YaHadout HaTorah célèbre la « chute » de ses principaux rivaux – Lapid, Liberman et Bennett.

Le parti haredi demande des concessions concernant le projet de loi ultra-orthodoxe dans le cadre d’un accord de coalition.

Mardi dans la nuit, le député Moshe Gafni a dit : « Liberman, qui était responsable de beaucoup de choses, est tombé. HaBayit HaYehudi, qui ne nous aime pas non plus, et n’a pas coopéré avec nous, a également reçu un coup, et Lapid, ministre des Finances et responsable de projet de loi et de tous les décrets, a également perdu des sièges, et cela montre que la voie des mécréants ne réussit pas », a rapporté le site Kikar HaShabat.

Yisrael Beitenu reçoit 6 sièges, HaBayit Hayehudi 8, et Yesh Atid tombe à 11.

Netanyahu a inscrit le parti haredi parmi ses partenaires de coalition potentiels.

Yaakov Litzman promet d’exiger des concessions sur le projet de loi, sans donner de détails. Les demandes porteront probablement sur les sanctions pénales imposées aux étudiants de yeshiva qui refusent de s’enrôler.

MK Yaakov Litzman speaks during a Knesset session in 2007 (photo credit: Michal Fattal/Flash90)

Yakov Litzman (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Des blocs pas plus importants qu’avant

Bien que les élections soient perçues comme une victoire retentissante des partis de droite, le bloc (Likud-Yisraël Beitenu-HaBayit HaYehudi) reçoit un seul mandat de plus qu’en 2013, avec un total de 44.

En 2013, l’alliance Likud-Israël Beitenu a recueilli 31 sièges, et HaBayit HaYehudi 12 (soit un total de 43).

Le bloc de gauche (Union sioniste et Livni-Meretz) n’a que légèrement augmenté, passant de 27 à 28. Le bloc centriste (Kahlon-Yesh Atid en 2015 ; Yesh Atid-Kadima en 2013) reste au même point avec 21 mandats.

La Liste arabe unie reçoit 3 sièges de plus qu’en 2013 (les différentes partis arabes et Hadash) avec 14 dans ces élections.

Le bloc ultra-orthodoxe (Shas-YaHadout HaTorah) subit un coup, passant de 18 sièges en 2013 à 13 aujourd’hui, en partie en raison de la formation de Yahad, qui n’a pas franchi le seuil électoral.

Eli Yishai et Baruch Marzel (d) à la Knesset - 12 février 2015 (Crédit : Hadas Paruch/Flash 90)

Eli Yishai et Baruch Marzel (d) à la Knesset – 12 février 2015 (Crédit : Hadas Paruch/Flash 90)

Netanyahu se rendra au mur Occidental

Benjamin Netanyahu devait entreprendre à la mi-journée en vainqueur la visite hautement symbolique au mur Occidental à Jérusalem.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prie au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem le 28 février 2015 (Crédit : AFP/Pool/Marc Sellem)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prie au mur Occidental dans la Vieille Ville de Jérusalem le 28 février 2015 (Crédit : AFP/Pool/Marc Sellem)

OLP : Israël « a choisi la voie de l’occupation »

La direction palestinienne a estimé mercredi qu’Israël avait choisi « la voie du racisme et de l’occupation » de préférence à celle des négociations en faisant triompher le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu aux élections parlementaires mardi.

Israël « a choisi la voie du racisme, de l’occupation et de la colonisation, et n’a pas choisi la voie des négociations et du partenariat », a dit Yasser Abed Rabbo, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

Yasser Abed Rabbo (Crédit : Issam Rimawi / FLASH90)

Yasser Abed Rabbo (Crédit : Issam Rimawi / FLASH90)

– AFP

L’ancien chef du Meretz dit que le parti est « trop bon pour l’Etat »

L’ancien ministre Yossi Sarid – et ancien chef de file du parti Meretz – a dit aussi site d’information Walla que le parti de gauche « est probablement trop bon pour vous, trop bon pour l’Etat ».

Sarid a affirmé que le gouvernement de droite « nous apportera probablement de nombreuses catastrophes – et dans pas trop longtemps ».

Il a exhorté Herzog à ne pas entrer dans un gouvernement d’union avec le Likud.

Meretz a remporté quatre sièges aux élections. La chef du Parti Zahava Gal-On avait dit qu’elle démissionnerait si Meretz ne remportait pas cinq sièges.

Yossi Sarid (Crédit : CC BY SA 3.0)

Yossi Sarid (Crédit : CC BY SA 3.0)

Liberman veut le ministère de la Défense

Avigdor Liberman d’Yisrael Beitenu a dit au site Ynet qu’il exigera le portefeuille de la défense en échange de sa participation â la coalition de Netanyahu.

« Nos demandes sont claires, nous ne les avons jamais cachées et les avons écrites, et elles incluent le portefeuille de la défense » a-t-il declaré.

« Nous ne voulons pas être dans l’opposition, mais nous n’allons pas non plus [rejoindre la] coalition à n’importe quel prix ».

Liberman a felicité Netanyahu pour son « succès extraordinaire et impressionnant ».

Avigdor Liberman - 17 mars 2015 (Crédit : Yossi Zamir/FLASH90

Avigdor Liberman – 17 mars 2015 (Crédit : Yossi Zamir/FLASH90

Pugnace, Netanyahu arrache la victoire des mâchoires d’une défaite annoncée

Mercredi, Netanyahu a clairement remporté une victoire décisive, et il est devenu certain que la prochaine coalition sera dirigée par le Likud et composée de partis de droite et orthodoxes. Voilà une volte-face remarquable. Une victoire « contre toute attente », comme il l’a qualifiée dans son discours de triomphe.

Pour lire l’analyse de David Horovitz en entier, cliquez ici.

Herzog et Livni vont tenir un meeting

L’Union sioniste va se réunir à son siège de Tel Aviv à 16H pour discuter des résultats des élections.

Herzog et Livni s’adresseront à la presse avant le meeting.

Maison Blanche : Obama travaillera avec le gagnant des élections

Quelques heures après les annonces de victoire du parti du Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président américain Barack Obama a indiqué mardi qu’il travaillerait avec n’importe quel futur Premier ministre israélien.

Le sénateur américain Ted Cruz, un républicain du Texas, a félicité Netanyahu pour « ce qui semblerait être une victoire » dans un communiqué publié tard mardi soir.

Faisant écho aux allégations de Netanyahu lui-même, Cruz a déclaré que son « succès électoral est d’autant plus impressionnant, au regard des forces puissantes qui ont essayé de lui nuire, y compris, malheureusement, toute l’équipe politique d’Obama. »

Cruz a ajouté que l’opposition « héroïque – même churchillienne [de Netanyahu] – à un Iran nucléaire a rendu un service extraordinaire à la sécurité nationale américaine. »

Ted Cruz (Crédit : US government/domaine public)

Ted Cruz (Crédit : US government/domaine public)

Le Likud remporte Jérusalem, l’Union sioniste prend Tel Aviv

Likoud est le parti le plus voté à : Jérusalem (24 %), Rishon Lezion (29 %), Netanya (33 %), Holon (31 %), Eilat (35 %), Kiryat Shemona (38 %), et les principale villes du sud touchées par la guerre de l’été dernier – Ashdod (31 %), Ashkelon (39 %), Beer Sheva (37 %), et Sderot (42 %).

L’Union sioniste bat le Likud à Tel Aviv (34 %), Césarée (37 %), Raanana (32 %), et Haïfa (25 %). Herzog a également été beaucoup plus populaire que Netanyahu dans les kibboutzim déchirés par la guerre le long de la frontière de Gaza, recevant 53 % des voix dans la région, comparativement au 6 % du Likud.

Un petit camion avec des affiches du Premier ministre Benjamin Netanyahu placardé dessus conduisant dans les rues de la ville du sud de Sderot (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israel)

Un petit camion avec des affiches du Premier ministre Benjamin Netanyahu placardé dessus conduisant dans les rues de la ville du sud de Sderot (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israel)

Herzog et Livni discutent de la défaite à la plage

La Deuxième chaîne tweete une photo de Herzog et Livni et de leurs conjoints discuter de l’élection sur le petit déjeuner à la plage.

Les électeurs arabes espèrent annuler la « citoyenneté de seconde zone »

Les citoyens arabes israéliens ne peuvent obtenir « tous leurs droits », mais gagneront au moins un peu de respect.

Un panneau d’affichage disant « Umm al-Fahm restera une épine dans la côte [d’Avigdor] Liberman » accueille les automobilistes à l’entrée de la ville arabe que l’actuel ministre des Affaires étrangères veut annexer au futur Etat palestinien.

Des électeurs arabes israéliens à Nazareth - 17 mars 2015 (crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

Des électeurs arabes israéliens à Nazareth – 17 mars 2015 (crédit : Elhanan Miller/Times of Israel)

Pour lire le reportage de notre journaliste Elhanan Miller, cliquez ici.

Marzel jure de faire déguerpir Zoabi de la Knesset

Baruch Marzel de Yahad dit à Ynet qu’il « effacera le sourire de Hanin Zoabi de son visage de l’extérieur [de la Knesset], tout comme nous l’avons fait lors de la conférence à Ramat Gan. »

Le candidat ultra-nationaliste, dont le parti n’a pas réussi à franchir le seuil électoral jusqu’ici, se réfère à un incident il y a quelques semaines au cours de laquelle un militant de droite a jeté un verre sur la députée arabe controversée.

« Je vais continuer à la pourchasser de n’importe où, car elle met en danger l’Etat d’Israël, » dit-il.

Marzel condamne également les résultats de la Liste arabe unie, qui est créditée de 13 sièges.

« Un demi-million de citoyens qui veulent éradiquer l’Etat d’Israël seront représentés dans la prochaine Knesset. C’est quelque chose qui devrait déclencher la sonnette d’alarme pour tout le monde. Nous allons traiter avec eux; nous ne laisserons aucun terroriste politique nous arrêter », dit-il.

Clash entre le militants d'extrême-droite Baruch Marzel et les députées arabes lors de l'audition de la députée Hanin Zoabi le 9 décembre 2014 (Crédit :  Hadas Parush/Flash90)

Clash entre le militants d’extrême-droite Baruch Marzel et les députées arabes lors de l’audition de la députée Hanin Zoabi le 9 décembre 2014 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Kerry refuse de commenter sur les élections

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry refuse de commenter les élections israéliennes, rapporte Radio Israël.

Kerry s’est vu offrir la possibilité de les commenter alors qu’il était interrogé par des journalistes en Suisse, où il est engagé dans des négociations sur les négociations nucléaires iraniennes dont la date butoir est le 31 mars.

John Kerry (Crédit : UN/Eskinder Debebe)

John Kerry (Crédit : UN/Eskinder Debebe)

‘Netanyahu a gagné à cause des craintes vis-à-vis de l’Iran’

Un fonctionnaire des pays du Golfe resté anonyme a indiqué à Reuters que la victoire de Netanyahu est due à la préoccupation des Israéliens quant au programme nucléaire iranien.

« Avec l’Iran qui émerge à nouveau, il était très prévisible que Netanyahu gagne », a dit le fonctionnaire anonyme.

« C’est un homme qui croit fermement à la protection de son peuple, et c’est ce que veut Israël aujourd’hui. »

L’UE félicite Netanyahu et insiste sur « la relance du processus de paix »

L’Union européenne a « félicité » mercredi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pour sa victoire aux élections, l’appelant à un « leadership audacieux » pour relancer le processus de paix.

« L’UE s’engage à travailler avec le nouveau gouvernement israélien à une relation mutuellement bénéfique ainsi qu’à une relance du processus de paix », a écrit la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini, dans un communiqué.

« L’UE soutient fermement une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien, dans l’intérêt du peuple israélien, du peuple palestinien et de toute la région. Nous sommes à vos côtés, vous pouvez compter sur nous », affirme-t-elle.

« Plus que jamais, un leadership audacieux est indispensable pour parvenir à un règlement global, stable et viable du conflit qui a déjà privé de trop nombreuses générations de la paix et de la sécurité. Il est temps de tourner cette page et je suis convaincue que nous pouvons travailler ensemble avec la communauté internationale pour une solution qui garantira la paix et la sécurité au Moyen-Orient « .

Federica Mogherini (Crédit : AFP)

Federica Mogherini (Crédit : AFP)

Un sondeur dément les rumeurs de coordination entre les chaînes

Le professeur Camil Fuchs, en charge du sondage des sorties des urnes, nie les rumeurs selon lesquelles qu’il y aurait eu une coordination entre les enquêteurs des différentes chaînes, signale Radio Israel.

Fuchs admet qu’il y avait des rumeurs sur les estimations des autres chaînes avant qu’elles ne soient dévoilées.

Les Première, Deuxième et Dixième chaînes, avaient toutes des résultats similaires, qui donnaient le Likud gagnant avec 27 à 28 sièges et accordait à l’Union sioniste 27 sièges. Le résultat réel, avec presque tous les votes comptabilisés, donne au Likud 30 sièges et 24 pour l’Union sioniste.

Netanyahu promet « sécurité et prospérité » devant le mur Occidental

Benjamin Netanyahu, pratiquement assuré de former le prochain gouvernement, s’est engagé mercredi à tout faire pour assurer « prospérité et sécurité » aux Israéliens lors d’une visite symbolique au mur Occidental, lieu saint du judaïsme à Jérusalem.

Au lendemain de son triomphe électoral sur ses adversaires et les sondages, Netanyahu s’est dit « ému par la responsabilité » confiée par les électeurs.

« Je ferai tout ce que je peux pour assurer prospérité et sécurité à tous les citoyens d’Israël et si Dieu le veut, nous réussirons », a-t-il dit.

Benjamin Netanyahu au mur Occidental - 18 mars 2015 (Crédit : Flash 90)

Benjamin Netanyahu au mur Occidental – 18 mars 2015 (Crédit : Flash 90)

Les médias américains tentent de comprendre les résultats

Les organes de presse américains ont été surpris par le résultat des élections de cette semaine, rapporte Rebecca Shimoni-Stoil du Times of Israel, avec certains réseaux contraints de changer au dernier moment leurs titres lorsque les résultats ont commencé à arriver.

Beaucoup ont mis l’accent sur les conséquences de la victoire de Netanyahu, en particulier sur son inclinaison ostensible à droite dans les jours qui ont précédé l’élection.

Le comité de rédaction du New York Times fustige Netanyahu pour son « rejet pur et simple d’un Etat palestinien et sa diatribe raciste contre les électeurs arabes israéliens mardi a montré qu’il a perdu toute prétention à représenter tous les Israéliens. »

Beaucoup ont prédit que les relations entre la Maison Blanche et de Jérusalem vont s’aggraver, surtout si Netanyahu tient ses promesses de campagne.

Les républicains premiers à féliciter Netanyahu aux Etats-Unis

Les républicains aux Etats-Unis étaient les premiers mercredi à féliciter Benjamin Netanyahu pour sa victoire aux législatives israéliennes, deux semaines après l’avoir invité à prononcer un discours très controversé au Congrès.

« Félicitations au Premier Ministre Netanyahu pour sa réélection. Il est un vrai leader qui continuera à assurer la sécurité et la force d’Israël », a écrit Jeb Bush, candidat quasi-officiel à la Maison Blanche, sur Twitter.

« La plus vieille et plus stable démocratie du Moyen Orient a une nouvelle fois eu une élection très disputée, et va former pacifiquement un nouveau gouvernement », a déclaré le sénateur républicain Bob Corker, président de la commission des Affaires étrangères. « Nous félicitons M. Netanyahu pour sa victoire et M. Herzog pour sa campagne compétitive, et nous avons hâte de continuer à travailler sur nos intérêts mutuels. »

« Félicitations à Israël et Netanyahu pour la réélection évidente de Bibi. Il aurait été ironique qu’Obama ait réussi à sortir Bibi, mais pas Assad », a ainsi écrit le représentant républicain Steve King, du Tea Party.

Côté démocrate, les élus se faisaient plus discrets dans les premières heures de mercredi. Mais dans les jours précédant l’élection, les démocrates s’étaient gardés de critiquer directement Benjamin Netanyahu, préférant valoriser les liens historiques et culturels entre les deux pays.

– AFP

Malgré sa déception, HaBayit HaYehudi reste optimiste

« Nous avons été sacrifiés sur l’autel de la victoire de Netanyahu », tel est le sentiment des partisans du parti.

Le président de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett salue ses partisans après les élections le 17 mars 2015. (Cédit : Avi Lewis/Times of Israel, Jon Weidberg)

Le président de HaBayit HaYehudi Naftali Bennett salue ses partisans après les élections le 17 mars 2015. (Cédit : Avi Lewis/Times of Israel, Jon Weidberg)

Pour lire l’article d’Avi Lewis présent au QG du parti hier, cliquez ici.

Un proche de Netanyahu se veut rassurant sur le processus de paix

Tzahi Hanegbi assurait sur la radio publique que si l’Autorité « change d’attitude », elle « trouvera la main tendue du Likud pour reprendre le dialogue ».

Tzachi Hanegbi et Benjamin Netanyahu (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Tzachi Hanegbi et Benjamin Netanyahu (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Pour le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat, M. Netanyahu a « enterré la solution à deux Etats ». Un « crime de guerre » supplémentaire que les Palestiniens porteront devant la Cour pénale internationale (CPI) dès le 1er avril, a-t-il assuré. « Il n’y a pas de partenaire pour la paix en Israël », tranche-t-il.

Mais les Palestiniens vont « accélérer, poursuivre et intensifier » leur offensive diplomatique, maintient Erekat. C’est sous Netanyahu qu’ils se sont tournés en 2012 vers l’ONU pour obtenir le statut d’Etat observateur. Sous son mandat encore qu’ils ont proposé en 2014 une résolution — qui a échoué — au Conseil de sécurité de l’ONU pour fixer un terme à l’occupation israélienne.

Et c’est lui notamment qu’ils veulent faire citer à la CPI, une initiative qui leur vaut depuis trois mois de ne plus recevoir plus de deux tiers de leurs recettes propres, aujourd’hui près d’un demi-milliard de dollars, gelées par le gouvernement Netanyahu.

– AFP

Mustapha Barghouthi : « Israël est officiellement un Etat d’apartheid »

Pour Mustapha Barghouthi, un dirigeant palestinien, « les masques sont tombés » avec ces élections.

« Netanyahu tue la solution à deux Etats et Israël est officiellement un Etat d’apartheid », écrit-il sur Twitter.

Les élections ont au moins « forcé Netanyahu à révéler sa véritable position et cela va relancer le boycott international qui faiblissait », veut croire l’éditorialiste palestinien Daoud Kuttab.

Dans la rue palestinienne domine plutôt la résignation, en particulier à Gaza.

« Quand on leur demande [aux Israéliens] qui ils préfèreraient voir gagner, la réponse la plus fréquente est Benjamin Netanyahu car mieux vaut le mal qu’on connaît ».

L’Autorité menace de rompre la coopération sécuritaire avec Israël et de le forcer à reprendre en main le destin des près de 5 millions de Palestiniens des Territoires.

« Il faut appliquer ces décisions », exhorte Yasser Abed Rabbo, secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP).

– AFP

Les rabbins haredis repoussent une réunion sur l’avenir de Yahadout HaTorah

Le Conseil des Sages de la Torah d’ Agudath Israël, une faction centrale du parti ultra-orthodoxe Yaadout HaTorah, repousse la réunion d’aujourd’hui, où les rabbins devaient discuter de celui qu’ils recommanderaient pour poste de Premier ministre, rapporte le site haredi Kikar Hashabbat.

Ils devraient se réunir dans les prochains jours.

L’Union sioniste et le Likud ont appelé le président de Yaadout HaTorah, Yaakov Litzman, afin de gagner son soutien.

Litzman a nnoncé que son parti demande d’annuler les lois adoptées par le dernier gouvernement visant à enrôler les haredim dans l’armée et sur le marché du travail.

Degel Hatorah doit également décider celui qu’il recommandera.

Abbas coopérera avec tout cabinet israélien acceptant la solution à deux Etats

« Peu nous importe qui sera le prochain Premier ministre d’Israël, ce que nous attendons de tout gouvernement c’est qu’il reconnaisse la solution à deux Etats, avec Jérusalem-Est comme capitale de l’Etat de Palestine », indique dans un communiqué Nabil Abou Roudeina, porte-parole de M. Abbas.

« Sur cette base, nous continuerons à coopérer avec tout gouvernement israélien attaché aux décisions internationales reconnues », a-t-il ajouté, estimant que, sans ces engagements, « le processus de paix n’aura aucune chance ».

Mahmoud Abbas en train de voter pour les élections de l'AP en 2006 (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Mahmoud Abbas en train de voter pour les élections de l’AP en 2006 (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Qui sont les gagnants, les perdants, et quels scénarios possibles

Benjamin Netanyahu, le grand vainqueur de ce scrutin, a mis en avant que les instituts de sondage ont eu tout faux, sur toute la ligne.

Pour lire l’article en entier, cliquez ici.

Pour l’Iran, tous les partis sont anti-musulmans

L’Iran a minimisé mercredi la portée de la victoire électorale du Premier ministre israélien sortant Benjamin Netanyahu, estimant que tous les partis israéliens étaient alliés contre le monde musulman.

« Selon nous, il n’y a pas de différences entre les partis ou les groupes politiques du régime sioniste », a affirmé la porte-parole de la diplomatie iranienne, Marzieh Afkham.

« Ils sont tous de nature agressive, ce sont les mêmes selon nous, a-t-elle ajouté. Ils sont alliés dans les atrocités (commises) contre les Palestiniens et dans les complots contre les nations musulmanes auxquels ils dénient leurs droits ».

L’Iran ne reconnaît pas l’existence d’Israël et annonce régulièrement la fin prochaine de l’Etat hébreu.

La République islamique soutient financièrement et militairement les groupes terroristes palestiniens, notamment le Hamas qui contrôle la bande de Gaza et le Jihad islamique.

Téhéran est également le parrain du groupe terroriste du Hezbollah chiite libanais, autre bête noire d’Israël.

Début mars, le président iranien Hassan Rohani avait affirmé qu’Israël, considéré comme la seule puissance nucléaire du Moyen-Orient, était la « source du principal danger pour la région ».

– AFP

« Pas d’Etat palestinien » de Netanyahu : « propagande électorale » pour la Ligue arabe

Le chef de la Ligue arabe a qualifié mercredi de « propagande électorale » la promesse faite par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avant les législatives remportées par son parti, de ne pas autoriser la création d’un Etat palestinien s’il est réélu.

Netanyahu va devoir composer avec d’autres partis pour former un gouvernement et cet engagement contre la solution à deux Etats, proféré devant des médias à la veille du scrutin, « ne veut pas dire que la future coalition sera incapable d’influencer la politique du prochain gouvernement », a déclaré à l’AFP Nabil al-Arabi.

Netanyahu avait écarté lundi la solution à deux Etats, israélien et palestinien, préconisée par l’ONU et la très grande majorité de la communauté internationale pour résoudre un conflit de près de sept décennies.

Netanyahu a fait des déclarations pendant la campagne, « il faisait de la propagande électorale, cela ne définissait pas les politiques du futur gouvernement israélien, attendons de voir », a analysé M. al-Arabi dans un entretien avec l’AFP au siège de la Ligue arabe au Caire.

« Je pense personnellement qu’il a fait ces déclarations à propos des deux Etats ou pas pour empocher les votes extrémistes, notamment ceux des Russes qui ont immigré en Israël ces 10 ou 15 dernières années », a poursuivi le chef de l’organisation panarabe qui compte 22 membres, dont la « Palestine ».

« Il ne peut y avoir de paix dans la région, dans cette partie du monde, sans un Etat palestinien », a-t-il ajouté, se disant persuadé « qu’il y aura suffisamment de pressions sur le gouvernement israélien quel qu’il soit pour dire que la situation actuelle ne peut plus durer, qu’Israël va devenir un Etat paria, un Etat d’apartheid, un Etat non démocratique ».

« Je pense que cette pression s’est manifestée récemment de toute part dans le monde », a conclu le chef de la Ligue arabe.

Nabil al-Arabi (Crédit : AFP PHOTO/YASSER AL-ZAYYAT)

Nabil al-Arabi (Crédit : AFP PHOTO/YASSER AL-ZAYYAT)

– AFP

La Republican Jewish Coalition salue l’élection

Le chef de la Republican Jewish Coalition, Matt Brooks félicite Israël pour son élection, en disant : « La démocratie a gagné dans une région en proie à des États défaillants, les régimes voyous et le terrorisme. C’est une victoire pour le monde. »

« Étant donné les problèmes auxquels sont confrontés les électeurs d’Israël, tels que la sécurité et l’Iran nucléaire dans une région troublée, ils ont choisi Netanyahu pour les diriger de l’avant malgré une certaine opposition internationale. La RJC se réjouit de poursuivre son travail pour améliorer et renforcer les relations américano-israéliennes. »

L’ex-chef de l’AIEA : « Israël a choisi l’occupation »

L’ancien chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Mohamed ElBaradei a dit que les élections israéliennes ont voté pour l’occupation mardi, anéantissant ainsi l’espoir d’un processus de paix.

Herzog : « l’opposition est la seule véritable option »

« Je suis fier de la bataille, nous nous sommes battus. Nous serons une digne et véritable alternative au gouvernement étroit de l’aile droite radicale. Son temps est limité. Nous serons une alternative digne dans tous les domaines. L’opposition est la seule véritable option que nous avons, » a déclaré Isaac Herzog.

« Nous nous dirigeons vers la réalité dans laquelle nous allons continuer à mener un bloc grand et fort qui veut un pays juif, démocratique, sûr et juste. Nous ne nous excuserons pas et nous n’allons pas baisser l’étendard. Nous allons servir les gens qui nous ont soutenus dans les rues, dans les manifestations et dans leurs votes, » a conclu Isaac Herzog.

Le député Isaac Herzog à Tel Aviv le 17 février 2015 (Crédit : Amir Levy/FLASh90)

Le député Isaac Herzog à Tel Aviv le 17 février 2015 (Crédit : Amir Levy/FLASh90)

Livni confirme le rejet d’un gouvernement d’union

« Au cours de ces quelques mois j’ai trouvé en Herzog non seulement un véritable ami et un partenaire, mais aussi un grand leader qui aime le peuple d’Israël et se soucie de la situation des Israéliens. Il ya ici deux chemins de valeurs différentes et la lutte n’est pas encore grandement. La coalition de rêve de Netanyahu est la coalition de l’horreur du peuple israélien. Par conséquent, nous ne pouvons pas abandonner, nous devons lutter pour notre chemin aussi dans l’opposition, » a déclaré la numéro 2 de l’Union sioniste.

Tzipi Livni, à la Knesset 12 novembre 2014. (Crédit : Miriam AlsterFLASH90)

Tzipi Livni, à la Knesset 12 novembre 2014. (Crédit : Miriam AlsterFLASH90)

Un puissant sénateur américain fait l’éloge des élections

Le sénateur républicain américain Bob Corker, président de l’influent Comité des relations étrangères du Sénat, félicite Netanyahu et Herzog sur leurs campagnes électorales.

« La démocratie la plus ancienne et la plus stable au Moyen-Orient a de nouveau traversé une élection vivement contestée et pacifique visant à former un nouveau gouvernement. Nous félicitons Netanyahu pour sa victoire et M. Herzog sur sa course compétitive, et nous sommes impatients de continuer à miser sur nos intérêts mutuels », a dit Corker.

Narendra Modi à Netanyhu : Mazal tov ! (et en hébreu)

Le Premier ministre indien félicite Netanyahu en hébreu sur son compte Twitter et en anglais sur son compte Facebook.

Le Premier ministre indien Narendra Modi, le chef de la plus grande démocratie du monde, a félicité Netanyahu, dans un tweet en hébreu, « Mazal tov, mon ami. Je me souviens de notre belle réunion à New York en septembre dernier. »

David Cameron félicite Netanyahu

Le Premier ministre britannique David Cameron a félicité le vainqueur du scrutin.

« En tant que l’un des plus fermes amis d’Israël, le Royaume-Uni a hâte de travailler avec le nouveau gouvernement. » peut-on lire sur le tweet publié du compte officiel du porte-parole du dirigeant.

Kerry appelle Netanyahu pour le féliciter

La Maison Blanche « préoccupée » par les discours qui « divisent » en Israël

La Maison Blanche a réaffirmé mercredi son soutien à une solution à deux Etats au lendemain de la victoire aux législatives israéliennes de Benjamin Netanyahu, qui a enterré il y a quelques jours l’idée d’un Etat palestinien.

Le président Barack Obama n’a pas encore appelé M. Netanyahu mais le fera « dans les prochains jours », a affirmé son porte-parole Josh Earnest, précisant que le secrétaire d’Etat John Kerry avait, lui, félicité le Premier ministre israélien. L’exécutif américain a par ailleurs fait part de son inquiétude face à certains discours « qui divisent » tenus durant la campagne.

– AFP

Ce serait Yaalon et non Liberman qui serait à la Défense, selon le Likud

Des sources hauts placées du Likud ont révélé au site d’information NRG qu’Avigdor Liberman n’obtiendra pas le poste de ministre de la Défense, en dépit de ses demandes.

« Il ne sera pas ministre de la Défense. Il y a une coalition et une majorité de droite sans lui. Yaalon restera ministre de la Défense et nous suggérons à Liberman d’accepter sa nouvelle position ».

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

Washington : la victoire de Netanyahu « n’aura pas d’impact » sur les discussions du nucléaire

La victoire du Premier ministre Benjamin Netanyahu aux élections en Israël mardi n’aura pas d’impact sur les négociations en cours concernant le programme nucléaire controversé de l’Iran, a affirmé mercredi le département d’Etat américain.

Le leader israélien est opposé à tout accord avec Téhéran, qu’il suspecte de vouloir se doter de l’arme atomique, mais le département d’Etat ne pense pas que la réélection de M. Netanyahu changera la donne: « Nous ne pensons pas que sa victoire a eu un impact, ou aura un impact sur les négociations avec l’Iran », a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

Rivlin va rencontrer les chefs de parti dimanche

Le président Reuven Rivlin dit qu’il va commencer la réunion avec les chefs de faction dimanche.

Harel Tubie, directeur général du Bureau du Président, envoie une lettre les invitant à rencontrer Rivlin, après quoi le président chargera quelqu’un – Netanyahu probablement – de former le prochain gouvernement.

« Conformément à l’article 7 de la loi fondamentale sur le gouvernement, le président Reuven Rivlin tiendra une série de consultations avec les représentants des listes de candidats élus à la nouvelle Knesset, et peu de temps passera par la suite avant de confier la tâche de former le gouvernement à l’un des membres de la Knesset, » lit-on dans la lettre.

« En coordination avec le président de la commission électorale centrale, l’honorable. Juge Salim Joubran, il est de l’intention du Président d’ouvrir la série de consultations dès le début de la semaine prochaine, dans un effort visant à conclure le processus d’établissement du nouveau gouvernement le plus tôt possible – afin de s’assurer que les citoyens d’Israël ont l’assurance d’un gouvernement pleinement fonctionnel, face à des défis actuels de l’Etat d’Israël ».

Reuven Rivlin en train de voter à Jérusalem - 17 mars 2015 (Crédit : Flash 90)

Reuven Rivlin en train de voter à Jérusalem – 17 mars 2015 (Crédit : Flash 90)

D’autres républicains saluent la victoire de Netanyahu

Les législateurs américains félicitent Netanyahu sur les médias sociaux.

Le président de la Chambre John Boehner, qui a invité Netanyahu à adresser au Congrès au début du mois, dit se réjouir de poursuivre le « lien fort » entre les deux pays.

Le Comité national républicain sénatoriale qualifie le résultat d’ « incroyable victoire pour le peuple d’Israël et pour tous ceux qui aiment la liberté et la démocratie à travers le monde. »

Paris appelle le prochain gouvernement à la « responsabilité »

La France a appelé Israël à la « responsabilité » et réclamé une relance des « négociations en vue d’un accord de paix global et définitif » avec les Palestiniens basé sur une solution à deux Etats, au lendemain de la victoire de Benjamin Netanyahu.

« Seule la création d’un Etat palestinien viable et souverain, vivant dans la paix et la sécurité aux côtés d’Israël, permettra d’assurer paix et prospérité au Proche-Orient », a souligné le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius dans un communiqué.

Benjamin Netanyahu et, Laurent Fabius, à Jérusalem, 25 août 2013. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Benjamin Netanyahu et, Laurent Fabius, à Jérusalem, 25 août 2013. (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool/Flash90)

Londres alarmée par le « sabotage » de la solution à deux États

Le Secrétaire des Affaires étrangères britannique Philip Hammond à confié à UK Jewish News du Royaume-Uni qu’il est préoccupé par Netanyahu, par « ce qui ressemble et ce qui se sent comme une tentative délibérée de saboter la solution à deux Etats »

Il dit aussi qu’il espère que les commentaires contre un Etat palestinien pourraient être vus « dans le contexte d’un homme qui est bas dans les sondages. »

« S’il dirige le prochain gouvernement, nous nous attendrions de lui qu’il s’implique dans un engagement constructif autour du principe d’une solution à deux Etats. Nous nous attendons à ça, les États-Unis s’attendent à ça, – et c’est une influence qu’aucun Premier ministre d’Israël ne peut se permettre d’ignorer », dit Hammond.

« Souvent, c’est ceux qui semblent moins impliqué dans un plan d’action qui sont les plus en mesure de le livrer. Si Herzog devait former le prochain gouvernement, il viendrait avec un ordre du jour avec le visage plus ouvert à la poursuite d’un règlement. Il trouverait sans doute effectivement cela plus difficile de le faire. Netanyahu, s’il est vraiment déterminé à faire quelque chose, ce sera peut-être plus facile de le livrer [plan d’action]. »

Philip Hammond (Crédit : Flash 90)

Philip Hammond (Crédit : Flash 90)

La Fédération juive d’Amérique du Nord félicitent Netanyahu

Michael Siegal, président de la Fédération juive du conseil d’administration de l’Amérique du Nord, envoie ses félicitations à Netanyahu.

« Au nom des fédérations juives de toute l’Amérique du Nord, nous félicitons le Premier ministre Benjamin Netanyahu. Le taux élevé de participation et la campagne dynamique avaient des manifestations de la robustesse du système démocratique d’Israël. Nous félicitons également tous ceux qui ont été élus à la Knesset hier. Nous sommes impatients de travailler avec le futur gouvernement ».