Les Juifs américains ont inventé les films hollywoodiens, de « Superman » à « La Liste de Schindler », afin de conquérir le monde – soit le même objectif que s’est fixé le Hezbollah, selon un programme diffusé sur la chaîne télévisée de l’organisation, al-Manar, et traduit par l’Institut de recherche sur les médias du Moyen Orient (MEMRI).

Selon le programme, les Juifs se sentaient « rejetés par la vraie société américaine, » ils ont alors « essayé de changer l’opinion publique sur les Juifs en inventant des personnages de cinéma qui serviraient de bons exemples. »

Alors que certains personnages étaient ouvertement juifs, d’autres étaient dissimulés sous le masque de superhéros et d’autres célèbres protagonistes hollywoodiens, pour cacher les tentatives juives de conquérir la culture américaine et internationale.

« C’est alors que tout a commencé, » explique la narratrice du programme, « tout le monde voulait être comme Superman, le héros de l’espace qui ne trouvait pas sa place dans la société, il a donc créé un personnage mieux adapté à la société américaine – le faible Clark Kent à lunettes. »

Le programme cite un « expert » décrit comme « professeur d’université et photographe international, » Farroukh Majidi, disant que, « si vous touchez le cœur de quelqu’un, le résultat ne dure pas longtemps. Mais si vous touchez son cerveau, le résultat se produit sur le long-terme. »

Majidi fait référence à ce que le programme décrit comme les tentatives des Juifs d’utiliser des personnages héroïques pour créer de l’influence.

« Ils essayent de vous faire croire que ce que vous pensez vient de vous, vous seul, » commente Majidi.

La narratrice explique alors que Superman a été « inventé » par Joe Shuster, un homme Juif.

« Hollywood est une invention juive qui a changé la manière dont les Américains voient l’Amérique, et créé des rêves plutôt que la réalité. Ils ont réussi à faire vivre le rêve aux Américains, qui ont perdu le sens des réalités, » continue la narratrice.

« Sans aucun doute, le but était de reprendre le super pouvoir dans le monde et contrôler chaque aspect de son quotidien et de le soumettre au service des objectifs des Juifs à travers le monde. »

Majidi ajoute : « Le plus dangereux est lorsque vous croyez à leur culture. »

Il avertit que le plus « dangereux » aspect de l’influence juive sur la culture à travers Hollywood ne sont pas les films dont les personnages ou les thèmes sont juifs, mais bien les films promouvant de manière subversive la culture juive.

« Ce qui nous touche, ce qui nous ruine, ruine notre culture, c’est l’infiltration de leur culture à travers les médias, à travers leurs films, à travers la télévision, » précise Majidi.

Encourageant les auditeurs « à combattre ce qu’ils veulent faire, » Majidi ajoute : « Ceci est leur pays, ceci est leur culture, et ils veulent conquérir le monde, comme nous. Mais ils savent comment le faire, mais pas nous. »

Il dit que « les Juifs, » contrairement au Hezbollah, possèdent la technologie, le matériel, les compétences, les spécialistes et les professionnels du cinéma pour exécuter leur plan de domination du monde.

Le programme fait mention spéciale de « La Liste de Schindler » et du cinéaste pionnier, juif allemand, Carl Laemmle, qui a financé le passage de milliers de juifs de l’Allemagne nazie vers les États-Unis, les sauvant de ce que le narrateur appelle le « prétendu Holocauste. »

Le narrateur souligne que Laemmle, qui aurait émigré d’Allemagne « sous prétexte de sa judéité, » a fondé les studios américains Universal Studios.

Laemmle « s’arrangeait pour garder Hollywood dans les mains des Juifs seulement, » continue la narratrice, ajoutant que « cette influence continue toujours à ce jour. »

Des images de juifs religieux, de synagogues et de rouleaux de la Torah sont projetées en arrière-plan pendant qu’elle parle.