Le géant du mobilier IKEA a publié un catalogue destiné à la communauté ultra-orthodoxe en Israël où il n’apparait aucune photo de femmes ou de filles à l’intérieur.

Le catalogue est destiné à être distribué directement à la communauté haredi, et présente les articles qui sont les plus susceptibles d’être utilisés par la communauté, a signalé mercredi le journal Yedioth Ahronoth.

Les articles incluent des lits superposés et des bibliothèques conçues pour contenir des livres saints, et même des tables pliantes et des lits destinés à être utilisés pendant Shabbat et les fêtes juives, lorsque les familles traditionnellement grandes se rassemblent.

Ciblant une partie spécifique de la population, l’un des articles en vente est une table vendue pour être utilisée pendant Shabbat. La légende de l’image accompagnant la photo de table de Shabbat encourage les clients à l’acheter afin de « de profiter d’être ensemble en famille » sans aucune présence féminine sur la photo.

L’absence de femmes a déclenché une vague de réactions en ligne.

« Où est la mère sur cette photo ? », s’est interrogée une personne, se référant à une photo d’un repas familial sur laquelle seuls le père et ses fils peuvent être vus.

« Oh, c’est génial. Je ne savais pas qu’il y avait des familles monoparentales dans la communauté haredi également », a réagi d’une manière cynique une autre personne.

« À partir de l’âge de trois ans, les filles ne sont pas autorisées être sur des photos », peut-on lire dans un autre commentaire.

IKEA s’est révélé être un succès en Israël, où il possède trois magasins – à Netanya, à Rishon Lezion dans le centre du pays, et un troisième dans la banlieue de Haïfa, à Kiryat Ata. Les restaurants sont tous casher, et les magasins sont fermés pendant Shabbat et les fêtes juives.

La couverture du catalogue normal d'IKEA, tel qu'il apparaît sur son site Internet en hébreu en février 2017 (Crédit : Capture d'écran)

La couverture du catalogue normal d’IKEA, tel qu’il apparaît sur son site Internet en hébreu en février 2017 (Crédit : Capture d’écran)

IKEA Israël a déclaré que le catalogue a été produit en réponse à la demande des clients.

« À la lumière des résultats de nos questionnaires que nous avons reçues, nous avons décidé de lancer un magazine unique qui permet également aux Haredi et à la population religieuse de profiter des produits et des solutions qu’IKEA propose en fonction de leur mode de vie ».

Il n’y a aucune différence dans les prix dans le catalogue destiné à un public plus large, qui sera envoyé au reste du pays. IKEA a déclaré qu’il serait ravi d’envoyer une copie gratuite du magazine à quiconque le demandait, qu’il soit religieux ou laïc, via son centre de service clientèle.

Environ 11 % des 8,5 millions de citoyens israéliens sont Haredi, ou ultra-orthodoxes. Reconnaissables grâce à leurs chapeaux noirs et leurs longs vêtements noirs, ils mènent souvent des vies isolées, séparées de la majorité juive laïque et adhérant étroitement aux lois juives.

Les femmes ultra-orthodoxes s’habillent traditionnellement avec de longues jupes et des chemises à manches longues, couvrant leurs cheveux si elles sont mariées. Les hommes et les femmes s’assoient séparément aux synagogues et aux mariages et les femmes et les hommes non apparentés n’ont pas le droit d’avoir de contact physique.

Les médias ultra-orthodoxes d’Israël, qui comprennent quatre quotidiens, deux principaux hebdomadaires et deux principaux sites Web, répondent à ses idéaux conservateurs qui incluent la préservation de la pudeur des femmes et de ne pas évoquer les sujets impliquant des drogues, le meurtre et le sexe. Beaucoup considèrent que montrer des images de femmes est une violation de ces valeurs.