Les ministres se réuniront à nouveau mardi, après les funérailles d’Eyal Yifrach, de Gil-ad Shaar et de Naftali Fraenkel, dont les corps ont été retrouvés lundi dans un champ au nord d’Hébron.

Une réunion d’urgence des principaux ministres d’Israël s’est terminée un peu après minuit (Heure israélienne) sans avoir annoncé la façon dont Israël allait répondre à l’assassinat des trois adolescents israéliens, enlevés le 12 juin.

Des rapports non confirmés de la réunion du cabinet de sécurité israélien ont suggéré que les demandes des ministres les plus bellicistes qui sont en faveur d’un « changement de jeu » en réponse aux meurtres étaient susceptibles d’être rejetées.

Netanyahu a rencontré avant et après la session le ministre de l’Economie Naftali Bennett, chef du parti Habayit Hayehudi. Celui-ci se serait montré plus exigeant quant à la sévérité des représailles, en comparaison avec les demandes formulées par Netanyahu et certains ministres plus modérés.

Les ministres ont déclaré avoir envisagé un éventail de possibilités, dont une campagne intensifiée contre le Hamas, de nouveaux projets de construction dans les implantations, et l’émission d’une demande que le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rompe son partenariat avec le gouvernement d’unité avec le Hamas.

Abbas a été cité disant que si Israël venait à répondre par une expansion des implantations, il ferait appel à l’Organisation des Nations unies.