L’opposition syrienne indique que le fils d’un dirigeant du Hezbollah éliminé a été nommé par l’organisation terroriste commandant de la région à la frontière israélio-syrienne.

Selon les propos du porte-parole du Conseil national syrien, Mouayyed Ghizlan, rapportés par CNN, le fils d’Imad Mughniyeh, Jihad, a le poste de commandant de la région du Golan pour le groupe terroriste chiite.

Il a aussi mis en garde contre les opérations du Hezbollah qui s’étendent à la frontière israélo-syrienne.

L’aîné des Mughniyeh était l’un des cerveaux des opérations terroristes du Hezbollah qui opéraient dans l’ombre. Il était considéré comme le numéro 2 de l’organisation.

En 2008, il a été assassiné dans un attentat à la voiture piégée à Damas. Le Hezbollah accuse Israël d’avoir perpétré l’attaque mais aucun Etat ou groupe n’a revendiqué cette élimination.

Au cours de ces derniers mois, la situation aux frontières israélo-libanaises, où le Hezbollah est basé, et avec la Syrie s’est envenimée.