Des renseignements classifiés concernant les activités de l’Etat islamique (EI) qui auraient été divulgués par le président américain Donald Trump à des diplomates russes proviendraient directement de Raqqa, la capitale auto-proclamée du groupe terroriste en Syrie, a annoncé mercredi la Première chaîne israélienne.

Selon la chaîne publique, ce sont les services de renseignements militaires de l’armée israélienne qui sont à la source de l’information.

Lundi, le Washington Post a révélé que Trump avait divulgué des informations classées « code-word », le plus haut niveau de confidentialité aux États-Unis, durant une réunion avec le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et l’ambassadeur russe aux États-Unis Sergueï Kislyak au début du mois.

Le pays qui a fourni ce renseignement est décrit dans l’article du Post comme un « allié qui a accès aux rouages de l’État islamique », mais selon le New York Times de mardi, cet allié est Israël.

La chaîne ABC a ensuite indiqué que l’information en question provenait spécifiquement d’un espion infiltré dans le groupe pour le compte d’Israël. Certaines informations suggèrent que la vie de cet individu pourrait dorénavant être en danger.

Le général de division Herzl Halevi, chef des Renseignements militaires, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 1er mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le général de division Herzl Halevi, chef des Renseignements militaires, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 1er mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef des services militaires du renseignement israéliens, le général de division Herzl Halevi, est arrivé cette semaine aux Etats-Unis pour une « visite programmée », a confirmé un responsable militaire au Times of Israël mercredi soir.

Le gouvernement israélien n’a pas confirmé qu’il était à l’origine du renseignement qui aurait été divulgué.