Le ministère des Affaires religieuses prépare de nouvelles directives qui permettraient aux juifs de prier sur le mont du Temple, a déclaré mardi le ministre délégué aux Affaires religieuses, Eli Ben Dahan.

« Nous avons élaboré des règlementations qui régiront la prière sur le mont », a déclaré Ben Dahan, député du parti nationaliste Habayit Hayehudi.

« J’attends du Premier ministre et du gouvernement israélien qu’ils adoptent et valident ces règlementations et permettent à tous les juifs qui le désirent de monter sur le mont du Temple et d’y prier », a déclaré Ben Dahan lors d’une conférence organisée par Liba, une organisation qui encourage les juifs à visiter le mont du Temple.

Ces réglementations adoptées de longue date et interdisant la prière juive sur le mont pourraient donc se voir contrecarrer par la nouvelle directive.

Un regain d’intérêt s’est manifesté au cours des derniers mois autour du site par des groupes juifs, attisant ainsi les tensions autour du lieu de culte, sanctifié à la fois par les juifs et les musulmans.

Dans un discours prononcé pendant la conférence de Liba, le député Likud Moshe Feiglin a formulé des critiques à l’encontre du ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch, qui n’hésiterait pas à envoyer l’armée pour lutter contre la violence des résidents juifs de l’implantation de Yitzhar, mais qui ne dépêcherait aucune patrouille afin de sécuriser le mont du Temple, selon le site Israel National News.

Ce regain d’intérêt autour de la prière sur le mont du Temple a soulevé de vives condamnations côté palestinien et dans le monde musulman, qui accusent Israël de tenter de « judaïser » le site.

Les tentatives de joindre le Waqf, l’institution islamique en charge de la gestion du site, ont été infructueuses.

Plus tôt au mois d’avril, en pleine célébration de la Pâque juive, des émeutes ont éclaté dans l’enceinte du mont du Temple. Les Palestiniens protestaient ainsi contre la visite sur le lieu le plus saint du judaïsme effectuée par des pèlerins juifs et des touristes.

Des dizaines de manifestants palestiniens et un policier israélien ont été blessés au cours des affrontements. Le site a été interdit d’accès aux non-musulmans le jour suivant.

La semaine dernière, une vidéo mise en ligne sur Internet mettait en scène des fidèles musulmans hurlant et jetant des chaussures en direction d’un groupe d’individus juifs ultra-orthodoxes, composé d’enfants et d’adultes, venus visiter l’esplanade.

Le directeur de Liba, Yehuda Glick, a vigoureusement dénoncé ces explosions de violence.

« Nous sommes venus dire haut et fort : Assez ! », a-t-il lancé dans son discours d’ouverture, lors de la conférence. « Les attaques quotidiennes subies par les Juifs sur le mont du Temple ne peuvent se poursuivre plus longtemps ».

« Je demande à l’Etat d’Israël et à ses dirigeants d’agir comme tout Etat démocratique et de protéger les droits fondamentaux de tous les juifs venus prier sur le mont du Temple. »

Le Times of Israel a contribué à la rédaction de cet article.