Le commandant des forces aériennes des Gardiens de la révolution islamique (FAGRI) s’est vanté, lundi, d’avoir fourni la technologie permettant la production de roquettes de courte et moyenne portée aux alliés de l’Iran, qui comprend les Palestiniens et le Hezbollah au Liban.

Le commandant des forces aérospatiales des Gardes révolutionnaires iraniens (FAGRI), le brigadier général Amir Ali Hajizadeh, a indiqué que les informations pour produire localement des roquettes avaient été données aux gouvernements de Syrie et de l’Irak.

« Le FAGRI a développé jusqu’à une certaine étape des roquettes au point que l’on peut produire en masse différents types de roquettes de court à moyenne portées », a déclaré Hajizadeh, selon un article publié par l’agence de presse semi-officielle FARS.

Les responsables de la défense israélienne ont souvent exprimé leur inquiétude au sujet de la propagation des roquettes à moyenne portée qui se retrouvent entre les mains du Hezbollah et des Palestiniens et qui mettent en danger Israël.

« La République islamique d’Iran a aidé l’Irak, la Syrie, la Palestine et le Hezbollah libanais en exportant la technologie qu’elle possède pour la production des roquettes et des autres équipements ; ils peuvent maintenant s’élever contre le régime sioniste, ainsi que l’EI [Etat islamique] et d’autres groupes Takfiri [apostats] pour les atteindre », a poursuivi Hajidzadeh.

Il a aussi affirmé que l’Iran développait sa propre technologie pour produire des radars et des drones qui seront exportés vers d’autres pays.

En 2013, Hajizadeh avait fait plusieurs déclarations en affirmant que les missiles balistiques iraniens étaient devenus plus précis, dont le missile de croisière supersonique, le missile Golfe persique, qui a une portée qui va au-delà de 250 kilomètres.