Un homme politique juif dit avoir reçu des menaces de mort alors qu’une série d’incidents antisémites ont émaillé les élections municipales françaises.

Hagay Sobol, conseiller municipal sur la liste du Parti socialiste pour le deuxième tour des élections municipales, dimanche, a révélé en début de semaine sur sa page Facebook avoir reçu des menaces de mort d’un inconnu, prétendant être un militant centriste qui se fait appeler « Simon Hanavi ».

L’homme aurait menacé de s’en prendre à Sobol et à sa famille.

L’une des menaces était la suivante : « Une fois ces élections finies, l’Eternel se chargera des traîtres comme vous », selon le site alyaexpress-news.com. Sobol a aussi affirmé avoir reçu des menaces par SMS et a déposé une plainte au commissariat.

L’agresseur s’est présenté comme un membre de l’UMP, mais Sobol doute que cela soit vrai, le langage et le style employés étant typiques de l’extrême-droite.

Le Front national a réalisé une percée historique au premier tour des élections municipales, au cours desquelles il a réalisé plus de 30 % des voix dans 28 communes.

À Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le candidat FN Steeve Briois a même été élu dès le premier tour.

L’Union des Étudiants juifs de France a lancé un appel à la mobilisation contre le FN au second tour. Lors du premier tour, la participation était d’à peine 60 %, un taux relativement peu élevé.