Un ex-otage français en Syrie, le journaliste Didier François, a déclaré lundi que Medhi Nemmouche, tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, avait une « obsession antisémite » et voulait « imiter ou dépasser Merah, son modèle ».

« Dans ses propos permanents, il y avait une espèce d’obsession antisémite, une obsession à vouloir imiter ou dépasser Merah, son modèle », a déclaré Didier François à la radio Europe 1, pour laquelle il travaille.

Mohammed Merah, un jeune Toulousain, avait été tué par la police en mars 2012 après avoir mené plusieurs expéditions en scooter au cours desquelles il avait tué sept personnes, dont plusieurs enfants dans une école juive.

Didier François a souligné qu’il avait « l’intime conviction, l’absolue certitude » que Nemmouche était l’un de ses geôliers en Syrie et « qu’il était extrêmement violent dans ses attitudes, ses paroles, il était extrêmement provocateur. Il bouillait en permanence, dans une violence débordante ».

Nemmouche « n’est pas un idéologue islamiste. Il le disait lui-même : il se définissait comme un jeune criminel transformé en nettoyeur ethnique, c’est ce qu’il disait en permanence », a-t-il ajouté.

L’ex-otage a, par ailleurs, critiqué à nouveau la divulgation, samedi par le quotidien français Le Monde, de l’information de la présence de Nemmouche parmi les geôliers syriens : « il n’était pas totalement utile de donner » ce type d’information sans maîtriser les risques face à l’Etat Islamique.

« Nous sommes journalistes, on doit l’explication, l’information, mais il y a un temps pour tout. Dans le cas particulier, il y a aussi un temps de la recherche, de l’enquête, de la justice. Donc je pense qu’il n’était pas totalement utile de donner, sans avoir maîtrisé le temps, des informations à une organisation particulièrement dangereuse (…) qui a encore entre ses mains un certain nombre d’otages », a-t-il estimé.

Medhi Nemmouche a été interpellé à Marseille (sud de la France) le 30 mai avant d’être extradé fin juillet en Belgique où il a été inculpé et incarcéré pour le quadruple assassinat commis au Musée Juif de Bruxelles le 24 mai.