Le ministère autrichien de l’Intérieur s’apprête à lancer un appel tous azimuts pour trouver une administration prête à s’installer dans la maison natale de Adolf Hitler à Braunau-am-Inn, inoccupée depuis 2011, a-t-on appris mardi de source officielle.

Coloué depuis 1972 par l’État autrichien et la municipalité à des propriétaires privés pour empêcher qu’il ne puisse devenir un éventuel lieu de pèlerinage néo-nazi, l’imposant bâtiment classé de 800 m2, situé au cœur de la petite ville à la frontalière avec l’Allemagne, est sans occupant depuis trois ans.

Sa propriétaire actuelle, dont l’identité n’a pas été révélée, a dernièrement refusé l’installation d’une université populaire et d’un centre caritatif d’aide à l’insertion des immigrés, comme le proposaient l’État et la commune.

Le ministère souhaite désormais que toutes les administrations susceptibles d’êtres intéressées par ces locaux se manifestent au plus vite, a indiqué mardi le responsable du dossier au ministère de l’Intérieur, Hermann Feiner, soulignant espérer des réponses « d’ici à la fin de l’année ».

La bâtisse où le dictateur nazi né en 1889 a vécu jusqu’à l’âge de trois ans coûte en effet « 4.600 euros par mois » de loyer aux finances publiques, a rappelé M. Feiner. Plusieurs offres d’achat formulées par l’État autrichien ont été repoussées par la propriétaire a en raison d’un prix jugé insuffisant, a-t-il déploré.

Le bail conclu en 1972 stipule que le bâtiment ne peut être utilisé que pour des activités « socio-éducatives ». Il accorde en outre à ses propriétaires un droit de regard sur le choix des occupants.

Par le passé, la maison avait notamment abrité un centre de formation d’apprentis et un atelier pour handicapés.

Une plaque commémorative, gravée sur une pierre extraite de la carrière de l’ancien camp de concentration de Mauthausen, a été apposée en 1989 sur le trottoir par la municipalité de Braunau-am-Inn pour mettre en garde contre le fascisme.