Plus de 10.000 militaires de 18 pays participent à partir de mardi à l’exercice militaire annuel « Eager Lion » en Jordanie, sous le commandement de l’armée américaine et son alliée jordanienne, selon des responsables.

La 5e édition de cet exercice, qui doit durer deux semaines, intervient au moment où la Jordanie et la plupart des pays conviés à « Eager Lion » participent à une coalition internationale menée par les Etats-Unis contre l’organisation Etat islamique en Irak et en Syrie.

D’autres pays arabes sont aussi impliqués dans une autre coalition dirigée par l’Arabie saoudite contre une avancée des rebelles chiites au Yémen.

« Eager Lion n’a rien à voir avec ce qui se passe actuellement dans la région », a toutefois indiqué au cours d’une conférence de presse, le major-général américain Rick B. Mattson.

« Plus nous travaillons ensemble, plus forts nous serons », a-t-il ajouté.

Outre les Etats-Unis et la Jordanie, d’autres pays comme l’Egypte, la France, l’Irak, l’Italie, le Liban, le Pakistan, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis doivent participer aux manœuvres dans le désert jordanien.

Des forces aériennes, terrestres et navales participent à ces exercice visant à améliorer la planification et l’exécution des opérations conjointes, la lutte anti-terroriste, la gestion de crises, la protection des installations stratégiques, ainsi que la lutte contre le « terrorisme électronique », selon le Brigadier général jordanien, Fahd al-Damin, porte-parole d' »Eager Lion ».

Une des manœuvres consistera en une mission de 35 heures : un avion bombardier américains B-52 décollera des Etats-Unis pour larguer des « armes conventionnelles » sur les sites où se déroulent les exercices, a précisé M. Mattson.

Washington qui redoute les répercutions des conflits syrien et irakien dans la région, en particulier chez son allié jordanien a déployé plus de 1.000 militaires américains dans le royaume.