La Russie sera représentée aux cérémonies du 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz par le chef de l’administration présidentielle Sergueï Ivanov, tandis que les Etats-Unis enverront le secrétaire au Trésor Jack Lew, a-t-on appris mercredi auprès des organisateurs.

Ainsi, Moscou qui a expliqué l’absence du président Vladimir Poutine par le fait qu’il n’avait pas été officiellement invité, a décidé d’élever le niveau de sa représentation, après avoir dans un premier temps annoncé la présence de son ambassadeur à Varsovie.

En fait, aucune invitation officielle n’a été envoyée aux responsables politiques, le Musée d’Auschwitz-Birkenau ayant décidé d’axer ce 70e anniversaire sur les survivants dont beaucoup sont nonagénaires. Quelques trois cents d’entre eux sont attendus mardi dans l’ancien camp nazi allemand.

Cette formule n’a pas empêché la venue annoncée des présidents français François Hollande et allemand Joachim Gauck, ainsi que de leurs homologues polonais Bronislaw Komorowski et ukrainien Petro Porochenko. Au total 38 pays devraient être représentés, certains, tels la Belgique et les Pays-Bas, par leur roi, d’autres par leurs chef de l’Etat, Premier ministre ou ministre.

Le cardinal archevêque de Cracovie Stanislaw Dziwisz sera là au nom du Saint-Siège.

C’est l’armée soviétique qui avait libéré le camp nazi en 1945, où quelque 1,1 million de personnes ont été exterminées, dont un million de juifs européens. Devenu « Lieu de mémoire et Musée d’Auschwitz-Birkenau », il est visité par plus d’un million de personnes chaque année. Leur nombre a atteint 1,5 million en 2014.