Les tables dans les cafés Starbucks vont être équipées de technologie de tapis de charge développée en Israël par Powermat, les clients pourront ainsi y poser leurs appareils et les charger sans fil.

Des tapis de charge de Powermat ont déjà été installés dans des cafés Starbucks à San Jose et Boston, d’autres installations étant prévues dans les prochains mois, d’abord aux États-Unis, puis en Europe et en Asie.

Les tapis Powermat sont lancés sur le marché par le fabricant de piles Duracell, une filiale de Procter & Gamble qui a établi un partenariat avec la société israélienne en 2011 pour commercialiser cette technologie aux États-Unis. Ce n’est qu’un des nombreux partenariats que Powermat a conclus avec les géants américains.

En 2011, la société a conclu un accord avec General Motors pour inclure la technologie Powermat à ses voitures électriques En 2012, Powermat a commencé à apparaître dans les aéroports de Chicago, Aspen, Omaha et Toronto, où ils offrent aux voyageurs la possibilité de recharger leurs appareils dans les aéroports qui sont généralement peu équipés de prises électriques.

En plus de Starbucks, les chaînes concurrentes Coffee Bean et Tea Leaf déploient des tapis Powermat dans un projet pilote dans plusieurs cafés de Los Angeles. McDonald’s, expérimente aussi Powermat dans plusieurs restaurants à Manhattan.

Powermat présente ses tapis comme fournissant de l’énergie sans fil pour charger les appareils, mais en fait ces derniers ne tirent pas l’électricité de l’air.

Le tapis Powermat doit être branché sur une source d’alimentation normale, mais les portables eux-mêmes peut être rechargés en les plaçant sur ​​le tapis de charge. Ceux-ci utilisent une induction électromagnétique, de champ magnétique pour produire de l’électricité qui peut ensuite être transférée aux appareils.

Powermat explique que les tapis sont de faible puissance (de 5 à 50 watts), afin que les utilisateurs peuvent y poser non seulement leurs portables, mais aussi leurs tasses de café, sans conséquences négatives. Jusqu’à six appareils peuvent être chargés sur un tapis qui est connecté à une seule prise de courant.

Le conducteur spécial requis pour utiliser l’induction électromagnétique est déjà intégré dans de nombreux appareils modernes. Des smartphones, même plus anciens, peuvent utiliser la technologie quand ils sont équipés d’un étui contenant le conducteur. Les normes relatives à la technologie ont été écrites par la Power Matters Alliance (PMA), qui garantit que les appareils et les équipements qui fonctionnent selon les standards.

Stassi Anastassov, président de Duracell chez Procter & Gamble a déclaré : « Starbucks est en train de transformer la façon dont les consommateurs chargent leurs téléphones, de la même manière qu’il a fait d’une connexion Wi-Fi un équipement de norme dans les lieux publics. Ce projet est une étape cruciale dans celui de Duracell qui consiste à faire de l’angoisse de la batterie morte un vieux souvenir. Quand Starbucks a introduit le Wi-Fi dans ses cafés en 2001, 95 % des appareils n’avaient pas le Wi-Fi, et de nombreuses normes entravaient l’industrie. Le reste est de l’histoire. »

Ran Poliakine le PDG de Powermat Technologies ajoute : « Les tapis Powermat à Starbucks sont le résultat de près d’une décennie de recherches en sciences des matériaux couvrant l’induction magnétique et le réseautage en maille. Les prises électriques classiques remontent à l’ère de la voiture tirée par des chevaux, de sorte que l’annonce d’aujourd’hui marque le premier progrès significatif de la façon dont nous accédons à l’électricité depuis plus d’un siècle. »