Un député ultra-orthodoxe aurait comparé le mouvement réformé à un malade mental.

Yisrael Eichler, du parti Yahadout HaTorah, a fait cette remarque mardi avant un débat de la Knesset le lendemain sur la décision de la Cour suprême établissant que les convertis non orthodoxes peuvent être plongés dans un mikvé public, selon le quotidien Haaretz.

« Tous les malades mentaux ne peuvent pas venir dans un bloc opératoire et décider des règles de la médecine et forcer l’hôpital à avoir une opération par n’importe quel moyen qui marche », a été cité Euchler.

« La haute cour ne peut pas forcer un hôpital à autoriser les chirurgiens des tribunaux et les médecins des tribunaux dans une salle d’opération. Et il est donc intolérable que les directeurs des bains rituels doivent autoriser les organisateurs de cérémonies réformées de changement de religion dans un bain rituel juif. »

Eichler aurait également déclaré que la cour suprême « n’a pas d’autorité pour appliquer une loi juive, dont la source de l’autorité est la Torah, que la haute cour ne reconnait pas comme source de son autorité légale. »

Il a également déclaré : « La décision de la haute cour de forcer les membres de la religion juive à utiliser les règles des bains rituels et des conversions selon la religion réformé, qui ne croit pas à la pureté du bain rituel […] est une infraction sérieuse à la liberté de religion pour les membres de la religion juive, qui a des lois claires. La liberté de religion est promise dans la déclaration d’indépendance à tous les membres de toutes les religions dans l’Etat d’Israël, y compris les croyants de la religion juive. »

En début de mois, la cour suprême avait établi que les mikvés en Israël devaient être ouverts aux rites de conversion non orthodoxes. Précédemment, les mikvés israéliens avaient empêché l’accès aux immersions de conversions conservatrices ou réformés. Les mikvés d’Israël sont dirigés par le ministère des Services religieux israéliens, qui agit en accord avec le grand rabbinat dominé par les orthodoxes.

Le rabbin Rick Jacobs, président de l’union du judaïsme réformé, a déclaré mercredi dans un communiqué que les remarques d’Eichler étaient « un autre exemple de l’intolérance extrême de l’establishment religieux ultra-orthodoxes. Clairement, ils sentent un mouvement sismique dans leur monopole de plusieurs décennies sur le judaïsme en Israël. Leur mainmise sur le judaïsme est en disparition, et leur réponse est désespérée et pathétique. »

« Il est difficile d’imaginer quelle Torah tordue le député Eichler étudie quand il caractérise le plus large mouvement juif de ‘malade mental’. Notre Torah nous apprend les valeurs du pluralisme et de la tolérance – et elle nous apprend à ne pas utiliser de phrases comme ‘malade mental’ comme épithète. »

Les rabbins Denise Eger et Steven Fox, président et chef exécutif de la conférence centrale des rabbins américains, l’organisation rabbinique du mouvement réformé, a considéré les remarques d’Eichler comme « perturbantes et ignorantes », ajoutant qu’elles sont « insensibles et arriérées ».

« Au moment même où des centaines de rabbins réformés d’Amérique du Nord sont à Jérusalem pour célébrer la vitalité du judaïsme réformé en Israël et appelé à la tolérance, les commentaires du député sont un rappel malheureux de combien nous sommes loin d’avoir réussi l’égalité pour tous les juifs en Israël et dans le monde, ont-ils déclaré dans un communiqué. Nous condamnons ces remarques et la représentation du monde qu’elles illustrent. »

Dans un éditorial publié mercredi sur le site internet Jewish Press, un hebdomadaire juif orthodoxe, Eichler avait affirmé que « le Premier ministre, la cour suprême et l’establishment laïc sont soumis aux millionnaires réformés ».

Il a ajouté que le clergé réformé « investit des millions pour corrompre les faiseurs d’opinion publique israélien, quelque chose que les missionnaires chrétiens et certainement les prêcheurs musulmans n’oseraient faire. »

Dans les commentaires de mercredi, pendant ce temps, le ministre adjoint de l’Education Meir Porush, également du parti Yahadout HaTorah, aurait comparé la rencontre de lundi entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et les dirigeants des mouvements conservateurs et réformés à « un coup de couteau dans le cœur du vrai judaïsme ».