La présidente du parti Meretz, Zahava Galon, a critiqué lundi le plan du Premier ministre Benjamin Netanyahu visant à étendre la construction israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, affirmant que le gouvernement a prouvé que son gouvernement « opère au service du lobby de l’apartheid ».

La cheffe du parti de gauche a déclaré à la radio de l’Armée que l’intention de Netanyahu était d’alléger les restrictions concernant la construction dans les zones contestées constituait une « annexion unilatérale » et ne servirait qu’à alimenter les tensions israélo-palestiniennes.

« Celui qui entoure et restreint les quartiers palestiniens de Jérusalem-Est est au service du lobby de l’apartheid. Le gouvernement israélien a tenté ces dernières années de judaïser Jérusalem-Est », a-t-elle déclaré.

Galon a poursuivi en prévenant que les politiques du gouvernement israélien – et non la promesse litigieuse du président américain Donald Trump de transférer l’ambassade de son pays à Jérusalem – déclencheraient des affrontements violents avec les résidents palestiniens de Jérusalem.

« Quand l’Etat abandonne la sécurité des habitants de Jérusalem-Est sans rien faire pour améliorer leur vie, la violence subséquente ne sera pas dûe au transfert de l’ambassade, mais la cocotte minute qu’est Netanyahu chauffe », a-t-elle mis en garde.

Le Premier ministre  Benjamin Netanyahu, au centre, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 22 janvier 2017 (Crédit : Ronen Zvulun/Pool/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 22 janvier 2017 (Crédit : Ronen Zvulun/Pool/AFP)

« Toutes les discussions sur l’importance de relocaliser l’ambassade nous détournent de la vraie politique du gouvernement israélien à Jérusalem-Est », a ajouté Galon.

Elle a tenu ses propos un jour après que Netanyahu a informé le cabinet de sécurité qu’il annoncerait bientôt une expansion de la construction dans les principaux blocs d’implantations en Cisjordanie et éliminerait les obstacles politiques des commissions de planification régionaux et locaux pour faciliter la construction à Jérusalem-Est.

Le Premier ministre a également déclaré aux ministres que sa « vision » est que toutes les implantations en Cisjordanie seront finalement soumises à la souveraineté israélienne dans le cadre de n’importe quel accord, selon la Deuxième chaîne.