Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

L’armée dit avoir échoué à intercepter un drone lancé sur Nahariya depuis le Liban

1 858 camions d'aide humanitaire entrés la semaine dernière à Gaza ; L'armée américaine dit avoir abattu un drone et deux missiles houthis en mer Rouge ; La Haute cour se penche sur les requêtes portant sur l’enrôlement militaire immédiat des ultra-orthodoxes

Des équipes de pompiers israéliens tentent d'éteindre d'énormes incendies de forêt suite à une attaque de missile depuis le Liban sur le Golan, le 2 juin 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des équipes de pompiers israéliens tentent d'éteindre d'énormes incendies de forêt suite à une attaque de missile depuis le Liban sur le Golan, le 2 juin 2024. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée dit avoir échoué à intercepter un drone lancé depuis le Liban

L’armée israélienne affirme avoir tenté, sans succès, d’intercepter un drone lancé depuis le Liban dans la région de Nahariya plus tôt dans la soirée.

Le drone a percuté la zone, provoquant un incendie qui est en train d’être éteint par les pompiers, ajoute l’armée.

Il n’y a pas de blessé dans l’attaque.

Des sirènes ont retenti lors de l’incident, alors que des missiles intercepteurs étaient tirés sur le drone.

Otages : Le cabinet de guerre se réunit pour discuter de la dernière offre

Le cabinet de guerre israélien et les hauts responsables de la sécurité se réunissent quelques heures après l'attaque de missiles et de drones iraniens contre Israël, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le cabinet de guerre israélien et les hauts responsables de la sécurité se réunissent quelques heures après l'attaque de missiles et de drones iraniens contre Israël, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le cabinet de guerre restreint se réunit ce soir pour discuter de la dernière proposition de libération d’otages et de trêve, présentée dans un discours public du président Joe Biden vendredi.

La proposition de Biden, qui s’appuie sur un cadre israélien, est un plan en trois phases qui aboutirait à la libération de tous les otages, à la fin de la guerre et à la reconstruction de la bande de Gaza sans le groupe terroriste palestinien du Hamas au pouvoir.

Les ministres d’extrême-droite Bezalel Smotrich et Itamar Ben Gvir ont menacé de quitter la coalition si le cabinet de guerre – dont ils ne font pas partie – approuvait un tel accord.

Tsahal déclare avoir frappé un bâtiment du Hezbollah au sud-Liban

Cette photo prise depuis le nord d'Israël montre des volutes de fumée lors de frappes israéliennes dans le sud du Liban le 25 mai 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Cette photo prise depuis le nord d'Israël montre des volutes de fumée lors de frappes israéliennes dans le sud du Liban le 25 mai 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Des avions de combat israéliens ont frappé un bâtiment utilisé par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah à Ayta ash-Shab, dans le sud du Liban, ainsi que d’autres infrastructures à Tayr Harfa.

L’armée israélienne publie des images de la frappe.

Des sirènes retentissent à Nahariya et dans les environs avertissant de l’infiltration présumée de drones

Des sirènes retentissent à Nahariya et dans les communautés environnantes, mettant en garde contre une éventuelle infiltration de drones depuis le Liban, après une vague d’attaques sur le nord du pays plus tôt dans la journée.

Fin d’une réunion entre l’Egypte, Israël et les Etats-Unis sur le passage de Rafah

L’Egypte a accueilli dimanche au Caire une réunion avec des responsables israéliens et américains consacrée à la réouverture du passage-frontalier de Rafah, crucial pour l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza, a annoncé un média égyptien, sans préciser si un accord avait été trouvé.

A l’occasion de cette rencontre, le Caire a réitéré son refus de voir le côté palestinien du point de passage de Rafah contrôlé par Israël, selon un « haut responsable » cité par Al-Qahera News, télévision proche du renseignement égyptien.

Depuis, l’Egypte et Israël se renvoient la responsabilité du blocage de l’aide, les autorités égyptiennes refusant de gérer le passage en coordination avec la partie israélienne, préférant une coopération avec des instances internationales et palestiniennes.

Selon cette même source, l’Egypte a réitéré « la nécessité d’un retrait israélien du côté palestinien du passage de Rafah pour une reprise de ses activités ».

De même, la délégation égyptienne a fait porter à Israël « l’entière responsabilité » du blocage de l’aide humanitaire qui n’entre pas à Gaza.

La délégation a réitéré le besoin « d’œuvrer immédiatement pour faire entrer quotidiennement dans la bande (de Gaza) pas moins de 350 camions d’aides, qu’il s’agisse d’une aide alimentaire, médicale, ou du carburant », a précisé le responsable.

Deux personnes ont été légèrement blessées à Kiryat Shmona lors d’un tir de roquette

Composite des dégâts causés par les roquettes tirées depuis le Liban sur Kiryat Shmona, le 2 juin 2024. (Crédit : Municipalité de Kiryat Shmona)
Composite des dégâts causés par les roquettes tirées depuis le Liban sur Kiryat Shmona, le 2 juin 2024. (Crédit : Municipalité de Kiryat Shmona)

Deux personnes ont été légèrement blessées à Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël, lors du dernier tir de roquettes en date en provenance du Liban, a annoncé la municipalité.

La ville a précisé que trois zones d’impact avaient été signalés dans la ville et que les deux personnes légèrement blessées par des éclats d’obus avaient été conduites au centre hospitalier Ziv de Safed.

https://x.com/kann_news/status/1797284925088977016?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1797284925088977016%7Ctwgr%5Ecd1acfa848e1fd30778830bb4874e6accb76fb3e%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fliveblog_entry%2F2-wounded-lightly-by-shrapnel-in-latest-barrage-of-rockets-on-kiryat-shmona%2F

Les bâtiments et infrastructures de la ville ont essuyé d’importants dégâts lors de ce dernier tir, a ajouté la municipalité.

La ville a été en grande partie évacuée au début de la guerre, mais des habitants sont revenus en dépit du risque persistant de tirs de roquettes et de drones.

La sécurité du défilé de la Journée d’Israël à New York est renforcée

Des personnes brandissant des drapeaux israéliens et des pancartes avant le défilé annuel de la Journée d'Israël, à New York, le 2 juin 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AP)
Des personnes brandissant des drapeaux israéliens et des pancartes avant le défilé annuel de la Journée d'Israël, à New York, le 2 juin 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AP)

La sécurité est renforcée alors que le défilé annuel d’Israël à New York doit bientôt débuter le long de la Cinquième Avenue, à Manhattan.

L’événement, qui adoptera une note plus sombre que les autres années en raison de l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre et de la guerre qui s’en est suivie, devrait attirer des dizaines de milliers de marcheurs et de participants.

La sécurité sera encore plus renforcée que d’habitude le long du parcours du défilé et à proximité, en raison des craintes d’attaques anti-Israël.

Eden Golan, qui a représenté Israël à l’Eurovision le mois dernier, devrait participer à l’événement.

Les autorités municipales ont déclaré que le défilé ne faisait l’objet d’aucune menace particulière, mais que la police de New York (NYPD) déploierait une forte présence policière, notamment des drones, des unités K-9, des patrouilles à vélo, des clôtures et des barrières, ainsi que des points d’entrée désignés pour les spectateurs tout au long de l’itinéraire du défilé.

Les sacs à dos, les grands sacs et les glacières seront interdits. Les spectateurs devront passer par des détecteurs de métaux et ne seront autorisés à s’aligner que sur le côté est de la Cinquième Avenue, la police bloquant le côté ouest.

Tsahal : Les 15 roquettes tirées depuis le Liban ont été interceptées par le Dôme de fer

Des bouffées de fumée au-dessus de Safed après que le système anti-missile Dôme de fer a tiré des intercepteurs sur des roquettes entrantes lancées depuis le Liban, le 23 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)
Des bouffées de fumée au-dessus de Safed après que le système anti-missile Dôme de fer a tiré des intercepteurs sur des roquettes entrantes lancées depuis le Liban, le 23 mai 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Une salve de quinze roquettes a été lancée depuis le Liban il y a peu de temps.

Tous les projectiles ont été interceptés au-dessus de la région de Kiryat Shmona, déclare l’armée israélienne.

Dans une attaque distincte, un bâtiment de la communauté frontalière de Metula a été endommagé par des tirs de missiles antichars en provenance du Liban.

Une quarantaine de roquettes et de missiles ont été tirés sur le nord d’Israël aujourd’hui, en plus de plusieurs drones.

Tsahal achève un exercice de simulation de guerre le long de la frontière nord

Le chef d'état-major de l'armée israélienne Herzi Halevi (au centre) assistant à un exercice de guerre au Commandement du Nord, sur une photo publiée le 2 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne Herzi Halevi (au centre) assistant à un exercice de guerre au Commandement du Nord, sur une photo publiée le 2 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir achevé un exercice de simulation de guerre au cours de la semaine dernière, dans le cadre des préparatifs en vue d’une escalade dans le nord d’Israël, au milieu des attaques quotidiennes du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah depuis le Liban.

L’exercice, mené par le Commandement du Nord et d’autres directorats et escadres de l’état-major général, comprenait « de nombreux scénarii simulant l’expansion de la guerre dans l’arène nord, ainsi que des scénarii de guerre sur plusieurs fronts », indique Tsahal.

L’armée précise également que dans le cadre de l’exercice, la 36e division a simulé « des scénarii de combat dans l’arène nord ».

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a visité le centre de commandement souterrain du Commandement du Nord, le centre de commandement de l’armée de l’air israélienne et d’autres cellules de guerre au cours de l’exercice, ajoute l’armée.

Tsahal frappe un dépôt d’armes du Hezbollah

Un panache de fumée s'élève dans le ciel après une frappe aérienne israélienne sur le village de Siddiqin, dans le sud-Liban, le 1er juin 2024. (KAWNAT HAJU / AFP)
Un panache de fumée s'élève dans le ciel après une frappe aérienne israélienne sur le village de Siddiqin, dans le sud-Liban, le 1er juin 2024. (KAWNAT HAJU / AFP)

L’armée israélienne a revendiqué le bombardement d’un dépôt d’armes du Hezbollah à Mays al-Jabal, dans le sud-Liban, un peu plus tôt dans la journée.

La frappe a été menée peu de temps après qu’un agent du Hezbollah a été repéré sur place. Un avion de chasse a rapidement bombardé le bâtiment.

Selon Tsahal, des explosions secondaires se sont produites après la frappe, signe que le bâtiment était effectivement utilisé pour le stockage de munitions.

L’armée a par ailleurs revendiqué le bombardement d’un bâtiment utilisé par le Hezbollah à Hula, dans le sud-Liban, pour tirer des roquettes sur Margaliot, dans le nord d’Israël.

Toujours selon Tsahal, toutes les roquettes tirées sur cette communauté frontalière en grande partie évacuée ont été interceptées par le Dôme de fer.

Les médias libanais indiquent que deux bergers ont été tués dans le bombardement de Hula.

Les sirènes qui ont retenti, un peu plus tôt, dans la région de Nahariya et d’Akko ont été déclenchées suite au lancement d’un missile intercepteur à la poursuite d’ « une cible aérienne suspecte », a indiqué l’armée.

Selon elle, l’incident est terminé et fait actuellement l’objet d’une enquête, sans plus de détails.

Une quinzaine de roquettes ont également été tirées sur le secteur de Katzrin : elles se sont écrasées sur des zones inhabitées et ont déclenché un grand incendie près de la ville, a précisé l’armée.

https://x.com/manniefabian/status/1797249942714470411?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1797249942714470411%7Ctwgr%5E725f70025c7644ef83eefe22f72ebbf5fb9bb698%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fliveblog_entry%2Fidf-says-it-struck-hezbollah-weapons-depot-rocket-launching-site-in-south-lebanon%2F

Des haredim radicaux bloquent la Route 4 alors que la Cour se prononce sur la conscription

Des manifestants ultra-orthodoxes réunis alors que se tient une audience sur l'enrôlement des haredim, devant la Cour suprême, à Jérusalem, le 2 juin 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants ultra-orthodoxes réunis alors que se tient une audience sur l'enrôlement des haredim, devant la Cour suprême, à Jérusalem, le 2 juin 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Des manifestants extrémistes untra-orthodoxes – ou haredim – appartenants à la Faction Jérusalem bloquent l’autoroute Route 4 à la hauteur de Bnei Brak pour protester contre la possibilité d’être enrôlé dans l’armée israélienne, alors qu’une audience importante de la Haute Cour de justice se tient à ce sujet.

Les manifestants bloquent également les rues de Jérusalem près de la Cour suprême, où se tient l’audience.

Les sirènes résonnent à Kiryat Shmona et dans les secteurs environnants

Les sirènes d’alerte ont résonné dans la ville de Kiryat Shmona et aux environs, près de la frontière avec le Liban.

Des tirs de barrage de roquette et des infiltrations au drone, depuis le Liban, ont déjà activé les sirènes dans la journée de dimanche.

Le toit de l’aile réservée aux jeunes endommagé dans un incendie au musée d’Israël ; aucune œuvre n’est en danger

Un feu qui s'est déclenché dans la Vallée de la Croix aux abords du musée d'Israël à Jérusalem, le 2 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Un feu qui s'est déclenché dans la Vallée de la Croix aux abords du musée d'Israël à Jérusalem, le 2 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un incendie qui s’est déclenché dans la Vallée de la Croix, aux abords du musée d’Israël, a entraîné des dégâts sur le toit de l’aile réservée aux jeunes, selon un communiqué qui a été émis par le musée.

Le musée a fait savoir que les services des incendies et des secours avaient maîtrisé le feu et qu’aucune œuvre hébergée par l’institution n’était en danger.

Un tir de barrage de dix roquettes au moins vise Katzrin depuis le Liban – Tsahal

Un tir de barrage d’au moins dix roquettes a été lancé depuis le Liban en direction du secteur de Katzrin, sur le plateau du Golan, il y a peu de temps, a fait savoir l’armée.

Les services des incendies et des secours ont indiqué que les projectiles avaient déclenché plusieurs incendies dans une zone située au sud de la ville.

Aucun blessé n’a été signalé pour le moment.

Des sirènes retentissent à Akko et Nahariya avertissant de l’infiltration présumée de drones et de tirs de roquettes

Des sirènes retentissent dans les villes côtières d’Akko et de Nahariya, ainsi que dans un certain nombre de localités environnantes, avertissant de l’infiltration présumée de drones.

Une minute plus tard, une deuxième série de sirènes à Nahariya avertit de l’arrivée d’un tir de roquette.

Un incendie se déclare à Emek HaMatzlevah, à Jérusalem ; le Musée d’Israël est évacué

Des pompiers israéliens tentant d'éteindre un incendie qui s'est déclaré à Emek HaMatzlevah, ou la Vallée de la Croix, à proximité du Musée d'Israël, à Jérusalem, le 2 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des pompiers israéliens tentant d'éteindre un incendie qui s'est déclaré à Emek HaMatzlevah, ou la Vallée de la Croix, à proximité du Musée d'Israël, à Jérusalem, le 2 juin 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un vaste incendie s’est déclaré dans la Vallée de la Croix – ou Emek HaMatzlevah – à Jérusalem.

Les pompiers et les services de secours sont en train d’évacuer le Musée d’Israël qui se trouve à proximité.

Des équipes luttent contre les flammes depuis le sol et les airs.

On ignore encore l’origine de l’incendie. Le pays est en proie à des températures anormalement élevées aujourd’hui.

Tsahal opère dans le camp de Yabna, au centre de Rafah

Des soldats de la Brigade Givati en opération, à Rafah, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 2 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de la Brigade Givati en opération, à Rafah, dans le sud de Gaza, sur une photo publiée le 2 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir récemment commencé à opérer dans le camp de Yabna, situé dans le centre-ville de Rafah, dans le sud de Gaza, à côté de la frontière avec l’Égypte.

Les troupes de la Brigade Givati ont tué plusieurs terroristes et localisé des infrastructures armées au cours des récentes opérations dans la zone, précise Tsahal.

L’armée ajoute que les soldats ont également localisé de nombreuses armes, notamment des mitrailleuses anti-aériennes.

Les troupes du 9ème Bataillon du Corps Blindé Mécanisé, opérant sous la Brigade Givati dans la région, ont localisé plusieurs rampes de lancement de roquettes à la frontière entre Gaza et l’Égypte.

Tel HaShomer : Un vétéran handicapé de Tsahal lance un explosif sur le ministère de la Défense ; pas de blessés

Un vétéran de l’armée israélienne, en situation de handicap et ayant des antécédents de violence, a jeté un objet explosif sur le bureau du ministère de la Défense à la base de Tel HaShomer, indique le ministère de la Défense.

L’objet a explosé dans une zone ouverte d’un parking, sans faire de victimes ni de dégâts.

Le communiqué précise qu’un agent de sécurité a tiré un coup de semonce et que le suspect a pris la fuite.

« Il s’agit d’un suspect ayant des antécédents d’incidents graves de violence contre les employés du département de réhabilitation, y incluant des menaces de meurtre contre des employés et des cadres », indique le ministère de la Défense.

AP : 2 mineurs abattus par des soldats ; Tsahal : Les suspects lançaient des explosifs sur une implantation

Deux mineurs palestiniens auraient été abattus par des soldats de l’armée israélienne cette nuit en Cisjordanie, déclare le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP).

Le ministère indique qu’un jeune de 16 ans et un autre de 17 ans ont été tués à l’ouest du camp de réfugiés d’Aqabat Jaber, non loin de Jéricho.

L’un des suspects a reçu une balle dans la tête et l’autre dans la poitrine, selon le ministère de la Santé de l’AP.

Sans confirmer les décès, Tsahal indique que deux suspects ont lancé des explosifs en direction d’une implantation, mettant en danger des civils, et que les soldats ont riposté par des tirs à balles réelles.

« Les victimes ont été identifiées », indique l’armée dans un communiqué.

Tsahal : Interception de roquettes tirées depuis le Liban sur Margaliot

Illustration : De la fumée s’élevant en Haute-Galilée après un échange de tirs entre Israël et le Hezbollah à proximité du moshav Margaliot, sur la frontière entre Israël et le Liban, le 11 novembre 2023. (Crédit :  Jalaa Marey/AFP)
Illustration : De la fumée s’élevant en Haute-Galilée après un échange de tirs entre Israël et le Hezbollah à proximité du moshav Margaliot, sur la frontière entre Israël et le Liban, le 11 novembre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

L’armée a indiqué que plusieurs roquettes avaient été interceptées par les défenses aériennes du Dôme de fer suite à des tirs depuis le Liban sur la région de Margaliot, dans le nord d’Israël.

Des images permettent de voir les panaches de fumée issus des missiles intercepteurs du Dôme de fer.

Aucun blessé n’est à signaler.

https://x.com/manniefabian/status/1797179618270564814?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1797179618270564814%7Ctwgr%5E9ae33969485ede7a17955c938d1d034efee61378%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fliveblog_entry%2Fidf-several-rockets-intercepted-in-barrage-fired-at-margaliot-from-lebanon%2F

La Haute cour se penche sur les requêtes portant sur l’enrôlement militaire immédiat des ultra-orthodoxes

Des Juifs ultra-orthodoxes près d'un panneau indiquant "bureau de recrutement de l'armée" lors d'une manifestation contre l'enrôlement des haredim dans l'armée, à Jérusalem, le 1er mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes près d'un panneau indiquant "bureau de recrutement de l'armée" lors d'une manifestation contre l'enrôlement des haredim dans l'armée, à Jérusalem, le 1er mai 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un panel de neuf juges va présider une audience consacrée aux requêtes portant sur le recrutement immédiat, par l’armée, des jeunes hommes ultra-orthodoxes.

L’audience commencera à 9 heures 30 dans la matinée de dimanche et elle devrait durer plusieurs heures. Elle sera diffusée en direct.

La procureure-générale Gali Baharav-Miara a apporté son soutien aux requêtes, écrivant dans la réponse de l’État, jeudi, que le gouvernement agissait « sans l’autorité nécessaire », qu’il « viole les jugements expresses de la Cour » qu’il « sape l’État de droit » dans la manière dont il s’attaque à la situation actuelle des Juifs haredim qui sont éligibles au service militaire.

Le gouvernement sera représenté à la Haute Cour à titre privé et non par la procureure-générale dans la mesure où cette dernière s’oppose à son positionnement – la coalition cherche à pouvoir continuer à financer les yeshivot ultra-orthodoxes et à ne pas obliger les jeunes Haredim à intégrer Tsahal jusqu’à l’adoption d’une nouvelle loi qui ouvrira la porte à de nouvelles exemptions de service militaire au profit exclusif des jeunes membres de la communauté.

La frustration entraînée par ces exemptions a atteint son paroxysme dans le sillage de l’attaque terroriste sanglante qui avait été commise par le Hamas dans le sud d’Israël, le 7 octobre – presque 1 200 personnes avaient été tuées et 252 personnes avaient été kidnappées, prises en otage à Gaza – et de la guerre qui a suivi avec un nombre de soldats tombés au combat qui a grimpé, des troupes sollicitées plus longtemps en raison d’un manque de main-d’œuvre et dans un contexte de menaces croissantes planant sur Israël.

L’armée américaine dit avoir abattu un drone et deux missiles houthis en mer Rouge

L’armée américaine a annoncé avoir abattu samedi, au-dessus du sud de la mer Rouge, un drone et deux missiles lancés par les rebelles yéménites houthis, lors de deux interceptions distinctes.

Aucun blessé ou dégât n’a été rapporté par les bateaux navigant dans la zone au moment de ces incidents, a indiqué dans un message sur X le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom).

Le drone détruit a été abattu dans la journée, a précisé la même source, ajoutant que deux autres drones s’étaient eux abîmés en mer.

Dans la soirée, les forces du Centcom ont intercepté « avec succès » deux missiles balistiques antinavires au-dessus de la mer Rouge, poursuit le même message.

Les missiles « ont été tirés en direction de l’USS Gravely (destroyer américain) et ont été détruits dans le cadre de l’autodéfense, aucun dégât ni blessé n’ont été rapportés », souligne le Centcom.

1 858 camions d’aide humanitaire entrés la semaine dernière à Gaza

Des camions d'aide humanitaire photographiés du côté israélien du poste-frontière avec la bande de Gaza - Kerem Shalom -, dans le sud d'Israël, le 28 mai 2024, dans le cadre du conflit en cours dans le territoire palestinien entre Israël et le Hamas. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
Des camions d'aide humanitaire photographiés du côté israélien du poste-frontière avec la bande de Gaza - Kerem Shalom -, dans le sud d'Israël, le 28 mai 2024, dans le cadre du conflit en cours dans le territoire palestinien entre Israël et le Hamas. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)

Dans son rapport hebdomadaire, l’armée israélienne a fait savoir que 1 858 camions d’aide humanitaire étaient entrés dans la bande de Gaza après inspection des autorités israéliennes.

Elle a précisé que les camions – chargés de nourriture, d’eau, de matériel médical et d’abris – étaient entrés dans Gaza par le passage de Kerem Shalom, dans le sud de la bande de Gaza, et le passage d’Erez Ouest, dans le nord du territoire.

Toujours selon l’armée israélienne, ces chiffres comprennent les 764 camions venus d’Égypte.

Le mois dernier, l’Égypte a un temps interrompu l’acheminement d’aide humanitaire suite à la prise de contrôle par Tsahal du passage de Rafah, avant d’accepter, en coordination avec les États-Unis, de reprendre les livraisons via Kerem Shalom.

Il n’est fait aucune mention de largages aériens d’aide humanitaire.

L’armée de l’air a frappé 30 cibles à Gaza au cours des dernières 24 heures

Les avions de chasse israéliens ont bombardé plus de trente cibles dans toute la bande de Gaza au cours des dernières vingt-quatre heures, a expliqué l’armée.

Selon Tsahal, ces attaques ont visé des infrastructures du Hamas, des entrepôts où des armes étaient stockées, des cellules d’hommes armés et autres.

A Rafah, dans le sud de la bande, l’armée a précisé que les troupes de la Brigade Nahal avaient demandé une frappe aérienne contre un lance-roquette qui venait d’être utilisé pour attaquer les soldats qui se trouvaient dans la zone. Cette attaque à la roquette n’a pas fait de blessé.

2 drones remplis d’explosifs, lancés depuis le Liban, retombent dans des champs près de Katzrin

Deux drones remplis d’explosifs qui ont été lancés depuis le Liban, dimanche dans la matinée, sont retombés dans des champs situés à proximité de Katzrin, sur le plateau du Golan, a fait savoir l’armée.

L’un des drones a déclenché un petit incendie qui a été éteint peu après. Tsahal a précisé que cet incident n’avait pas fait de blessé.

Le Hezbollah a affirmé qu’il avait pris pour cible une batterie du Dôme de fer du secteur à l’aide de plusieurs drones.

Les sirènes d’alerte ont été activées pendant l’attaque.

L’armée a ciblé un complexe du Hezbollah à Baalbek cette nuit

Les avions de chasse israéliens ont frappé un complexe du Hezbollah à Baalbek, au Nord-Est du Liban, dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé Tsahal.

Les militaires ont précisé que cette attaque était venue répondre à la destruction, par le groupe terroriste, d’un drone militaire qui survolait le sud du Liban, samedi.

En plus du complexe, l’armée a indiqué que les avions de chasse avaient aussi bombardé un bâtiment utilisé par le Hezbollah à Bint Jbeil, dans le sud du Liban, et des cellules de crise qui se trouvaient à Qana et à Baraachit.

Les alertes d’infiltration au drone activées dans les villes du nord d’Israël

Les sirènes annonçant une infiltration présumée au drone ont résonné dans un certain nombre de communautés, le long de la frontière nord.

Les villes et les villages, sur la frontière nord, ont été largement évacués depuis le 8 octobre lorsque les forces dirigées par le Hezbollah, au Liban, ont commencé à attaquer les communautés et les postes militaires israéliens presque quotidiennement – des frappes qui, selon le groupe terroristes, sont un signe de soutien à Gaza dans le contexte de la guerre qui déchire la bande.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.