100 hauts fonctionnaires rejoignent l’appel à davantage d’énergie renouvelable
Rechercher

100 hauts fonctionnaires rejoignent l’appel à davantage d’énergie renouvelable

Quelques jours avant la mise en service du Léviathan, les chefs des commissions de l'environnement demandent au ministre de l'Énergie de repenser l'utilisation du gaz naturel

Vue aérienne de panneaux solaires à proximité de la ville d'Eilat, au sud du pays (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)
Vue aérienne de panneaux solaires à proximité de la ville d'Eilat, au sud du pays (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

Lundi, une centaine d’élus qui président des comités environnementaux des collectivités locales de tout le pays se sont joints à 112 éminents scientifiques pour demander au ministre de l’Énergie Yuval Steinitz de repenser l’utilisation du gaz naturel et de fixer des objectifs beaucoup plus ambitieux pour les énergies renouvelables.

Les signataires appartiennent au Forum des chefs des comités environnementaux des administrations locales.

« En tant que chefs de comités environnementaux et détenteurs de portefeuilles traitant de l’environnement et du développement durable dans les gouvernements locaux, nous agirons dans le cadre du mandat que nous a confié le public pour encourager l’utilisation des énergies renouvelables au nom d’une énergie plus propre, moins chère et plus dispersée », ont-ils écrit.

Le mois dernier, une lettre adressée à Steinitz et signée par 112 scientifiques citait des recherches indiquant que le gaz naturel est similaire au charbon en termes d’effet sur le réchauffement climatique.

La décision, prise il y a deux ans par le gouvernement de construire 16 centrales électriques fonctionnant au gaz naturel « enfermera pendant des décennies des technologies et hypothèses anciennes qui ne sont plus valides au sujet des bénéfices économiques du gaz naturel – en présence néanmoins d’un système énergétique plus répandu, plus propre et moins onéreux ».

Yuval Steinitz lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 18 juin 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

Parmi les signataires de la lettre : le lauréat du prix Nobel Robert Aumann, de l’université hébraïque de Jérusalem ; les lauréats du prix Israël Dan Yakir, de l’Institut Weizmann, et Gedeon Dagan, de l’université de Tel Aviv ; l’expert en énergie solaire Abraham Kribus, de l’université de Tel Aviv ; Ofira Ayalon de l’université de Haïfa, coordinateur et gestionnaire de projet du centre d’information sur le changement climatique israélien établi par le ministère de la Protection environnementale ; et Alon Tal, président du Département de politique publique de l’université de Tel Aviv et militant environnemental chevronné.

Alors que la production commerciale est sur le point de commencer sur l’immense gisement de gaz naturel du Léviathan, Yuval Steinitz prévoit que plus de 80 % de l’énergie du pays proviendra du gaz naturel d’ici 2030.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...