Rechercher

120 000 Israéliens profitent en extérieur du long week-end ensoleillé de Shavouot

Les promeneurs ont afflué dans les parcs et des dizaines de milliers de personnes ont envahi les plages ; deux femmes ont été sauvées de la noyade au lac de Tibériade

Les Israéliens profitent de la plage, le 4 juin 2022. (Capture d'écran : Autorité des parcs nationaux)
Les Israéliens profitent de la plage, le 4 juin 2022. (Capture d'écran : Autorité des parcs nationaux)

Environ 120 000 personnes ont profité de la chaleur et du soleil dans les parcs nationaux et sur les plages du pays, samedi, pendant le long week-end de Shavouot.

Les réserves naturelles et les parcs ont été une destination particulièrement populaires grâce au temps clément. Il y a eu 3 000 visiteurs au parc Gan Hashlosha tandis que 2 800 promeneurs se sont aventurés dans la réserve naturelle de Banias et dans le parc de Tel Ashkelon, a indiqué l’Autorité de la nature et des parcs.

De plus, 2 600 personnes se sont rendues à Ein Gedi, dans le sud du pays.

De nombreux visiteurs ont afflué sur des sites de taille plus modeste, notamment dans les lacs, à Ein Haniya, Ein Prat, Ein Hemed, Hamat Tiberias ou à HaBesor.

22 000 personnes sont allées au lac de Tibériade, a noté l’Autorité du Kinneret, avec de nombreux Israéliens qui ont profité d’un moment de détente sur les quinze plages reconnues de la Galilée.

Deux jeunes femmes, âgées de 23 et 24 ans qui étaient au lac de Tibériade, se sont aventurées en eau profonde, risquant la noyade, mais elles ont été secourues par un sauveteur qui a réussi à les ramener au rivage. Elles ont été prises en charge à l’hôpital et se trouveraient dans un état modéré.

De nombreux Israéliens profitent du long week-end de Shavouot qui a commencé samedi soir et qui célèbre le don de la Torah aux Israélites, tel qu’il est raconté dans la Bible. C’est aussi une fête agricole qui honore la récolte du blé et la cueillette des fruits.

Pendant cette fête, nombreux sont ceux qui s’aspergent d’eau les uns les autres pour symboliser la confiance placée par les Juifs en Dieu qui, selon la tradition, les approvisionnera en eau à une saison où la pluie cède le pas à la sécheresse et à la chaleur en l’attente de l’hiver suivant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...