Rechercher

17 artistes israéliens invités à la première foire d’art contemporain à Rome

Chacun aborde à leur manière les multiples facettes de l'Etat hébreu, lors de cet événement inédit, ouvert au public jusqu'à dimanche

Les visiteurs assistent à l'avant-première presse de la première édition de "Roma Arte in Nuvola", la foire internationale d'art moderne et contemporain à Rome le 18 novembre 2021 au Roma Convention Center "La Nuvola". (Crédit :  Tiziana FABI / AFP)
Les visiteurs assistent à l'avant-première presse de la première édition de "Roma Arte in Nuvola", la foire internationale d'art moderne et contemporain à Rome le 18 novembre 2021 au Roma Convention Center "La Nuvola". (Crédit : Tiziana FABI / AFP)

Plus de 150 galeries exposent depuis vendredi un demi-millier d’artistes, créateurs confirmés ou jeunes talents, pour la première foire d’art contemporain organisée à Rome, temple de l’art classique.

« Nous voulons combler un vide qu’il y avait à Rome », explique à l’AFP Alessandro Nicosia, concepteur et directeur de cet événement, reconnaissant ainsi indirectement l’absence depuis des années d’un mouvement artistique et culturel avant-gardiste dans la capitale italienne.

Cet événement inédit, ouvert au public jusqu’à dimanche, se tient le « Nuage » ou « Nuvola » en italien, un bâtiment ultra-moderne signé de l’architecte Massimiliano Fuksas dans un quartier monumental des années 1930 de la capitale, l’EUR, à une dizaine de kilomètres du centre historique, loin des églises et vestiges romains qui ont les faveurs d’une grande part du public.

Ouverte sur l’étranger, la foire a invité Israël, qui a sélectionné un groupe de 17 artistes abordant à leur manière les multiples facettes de l’Etat hébreu, qui accueille des origines, des cultures et des ethnies différentes : du Druze Fatma Shanan à l’Éthiopien Michal Mamit Worke en passant par Chana Goldberg, issu de la communauté juive orthodoxe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...