2 Israéliens reconnus coupables d’avoir attaqué une ambulance qui transportait des Syriens
Rechercher

2 Israéliens reconnus coupables d’avoir attaqué une ambulance qui transportait des Syriens

Kamal Amer, 24 ans et Yusuf Sharif, 55 ans, ont été reconnus coupables d'avoir attaqué l'ambulance et de lui avoir bloqué la route pour empêcher le transport de rebelles syriens blessés

L'ambulance militaire attaquée par des résidents druzes israéliens dans le Golan lorsqu'elle transportait des blessés de guerre syriens pour être soignés en Israël, le 22 juin 2015 (Crédit photo: Basel Awidat / Flash90)
L'ambulance militaire attaquée par des résidents druzes israéliens dans le Golan lorsqu'elle transportait des blessés de guerre syriens pour être soignés en Israël, le 22 juin 2015 (Crédit photo: Basel Awidat / Flash90)

Deux habitants du village druze de Hurfeish, sur le plateau du Golan, ont été reconnus coupables d’avoir attaqué en 2015 un véhicule qui transportait des Syriens blessés, amenés pour être soignés en Israël.

La cour de district de Haïfa a reconnu Kamal Amer, 24 ans, et Yusuf Sharif, 55 ans, coupables d’avoir pris en chasse une ambulance militaire qui transportait des blessés syriens, et d’avoir bloqué la route pour l’empêcher d’atteindre l’hôpital.

Sharif avait été blessé par l’ambulance durant l’incident. Les deux hommes ont été acquittés des autres chefs d’accusation qui pesaient sur eux.

Lors de cet incident, survenu le 22 juin 2015 au petit matin, l’ambulance transportait des blessés de la guerre civile syrienne vers l’hôpital Galilée de Nahariya.

Des émeutiers avaient jeté des pierres sur l’ambulance alors que le véhicule traversait Hurfeish. L’ambulance avait été ensuite stoppée hors de la ville et entourée par plusieurs habitants qui avaient demandé à inspecter les passagers, avait fait savoir la police.

Alors que l’ambulance s’éloignait, elle avait été prise pour cible à coups de pierres, brisant le pare-brise.

Plus tard, un groupe de Druzes avait attaqué une autre ambulance, cette fois-ci alors qu’elle traversait Majdal Shams, bloquant le véhicule et extirpant de l’habitacle les Syriens blessés, au cours de ce qui avait été décrit comme un lynchage.

La police avait fait savoir que l’un des Syriens était mort de ses blessures et qu’un second était dans un état critique. Deux soldats israéliens avaient également été légèrement blessés dans l’incident, apparemment alors qu’ils tentaient de protéger les Syriens qui souffraient pour leur part de blessures légères à modérées, selon la radio militaire israélienne.

Israël prend régulièrement en charge au niveau médical des Syriens blessés lors de la guerre civile et l’armée israélienne a établi un hôpital de campagne le long de la frontière, même si elle transporte les cas les plus graves dans des établissements hospitaliers de tout le pays, sans prêter attention à l’origine des combattants.

Tandis que les Druzes qui vivent en Israël parlent l’hébreu et qu’un grand nombre d’entre eux servent dans l’armée israélienne, les résidents des quatre villages druzes du plateau du Golan, qui a été conquis en 1967 par Israël, restent loyaux envers le régime syrien et ont en majorité refusé la citoyenneté israélienne.

La communauté druze est issue d’une rupture avec l’islam chiite. Selon les responsables, ils sont 110 000 dans le nord d’Israël et 20 000 sur le plateau du Golan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...