Rechercher

2022 : L’une des années les plus meurtrières pour les Israéliens et les Palestiniens

31 personnes ont péri dans des attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie ; plus de 165 Palestiniens auraient été tués dans le cadre de la vaste offensive antiterroriste de l'armée

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats israéliens déployés en Cisjordanie, tôt le 7 décembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens déployés en Cisjordanie, tôt le 7 décembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Entre une série d’attaques terroristes meurtrières et des affrontements quasi quotidiens entre l’armée israélienne et des terroristes palestiniens, alors que l’armée a intensifié ses opérations en Cisjordanie, 2022 s’annonce comme l’année la plus meurtrière pour les Israéliens et les Palestiniens depuis de nombreuses années.

Selon les données de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, 27 civils israéliens et étrangers ont été tués dans des attentats terroristes commis par des terroristes palestiniens ou arabes israéliens en Israël ou en Cisjordanie depuis le début de l’année.

Trois autres soldats ont été tués dans des attaques dirigées contre des troupes, et un commando de police a été tué lors d’affrontements avec des tireurs palestiniens dans une opération en Cisjordanie.

En 2015, 29 personnes – majoritairement des civils – ont été tuées dans des attentats palestiniens au cours d’une série d’attaques à l’arme blanche, à la voiture-bélier, et de tirs. En 2014, 93 personnes ont été tuées – principalement des soldats – au cours d’une guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

La majorité des décès de cette année ont eu lieu lors d’attentats dans la région de Tel Aviv et des villes voisines (12) et en Cisjordanie (9).

Quatre personnes ont été tuées dans un attentat à Beer Sheva, dans le sud du pays, quatre autres dans des attentats distincts à Jérusalem, et deux dans un attentat à Hadera, dans le nord du pays.

Des policiers et des secouristes sur les lieux d’une fusillade à Bnei Brak, le 29 mars 2022. (Crédit : Avshalom Sasson/Flash90)

Selon les données du Shin Bet, plus de 129 personnes ont été blessées dans des attentats cette année.

Bon nombre des terroristes étaient originaires des régions de Jénine et de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, où Tsahal a concentré une grande partie de ses efforts de lutte contre le terrorisme.

Parallèlement, le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne a fait état jusqu’à présent de 167 décès de Palestiniens dus à des tirs israéliens en Cisjordanie cette année, en faisant le bilan le plus lourd depuis 2006, année où 220 Palestiniens avaient été tués en Cisjordanie.

L’armée israélienne, qui a indiqué un chiffre légèrement inférieur cette année (151), affirment que l’écrasante majorité des personnes tuées avaient mené des attentats ou affronté les forces de sécurité.

Illustration : Des hommes armés palestiniens tirant sur les forces israéliennes lors d’un raid à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 13 mai 2022. (Crédit : Nasser Ishtayeh/Flash90)

Les responsables de la sécurité affirment que le nombre élevé de morts palestiniens est en grande partie lié aux violents affrontements et à la série d’attentats terroristes, dans lesquels de nombreux assaillants ont également été tués.

Ces derniers mois, des Palestiniens armés ont, à plusieurs reprises, pris pour cible des postes militaires, des soldats déployés le long de la barrière de sécurité en Cisjordanie, des implantations israéliennes ou des civils sur les routes.

Tsahal a enregistré environ 300 fusillades ou tentatives de fusillades contre des civils et soldats israéliens en Cisjordanie cette année, contre seulement 91 l’année dernière.

Nombre de ces fusillades se sont produites presque immédiatement après que les troupes sont entrées dans les villes palestiniennes pour arrêter des suspects présumés impliqués dans des activités terroristes.

Plusieurs civils ont également été tués au cours de ces échanges de tirs, à l’instar de la journaliste d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh, tuée accidentellement par un soldat israélien lors d’un raid à Jénine, en mai.

Dimanche soir, une jeune fille de 16 ans, Jana Zakarna, a été accidentellement tuée par un soldat israélien alors qu’elle se tenait apparemment à proximité d’hommes armés qui tiraient sur les soldats depuis un toit à Jénine.

Dans les cas d’Abu Akleh, de Zakarna et d’Omar Assad – un Palestinien qui a eu une crise cardiaque et est mort après avoir été arrêté puis relâché par les troupes – les responsables israéliens et l’armée ont présenté leurs excuses.

Des troupes israéliennes opérant en Cisjordanie, tôt le 4 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Mais il y a aussi eu des Palestiniens tués dans des circonstances plus obscures, comme Ammar Shafiq Abu Afifa, un étudiant de 19 ans non-armé qui a été tué après avoir fui les troupes qui cherchaient à l’interroger. Tsahal n’a pas dit qu’il cherchait à commettre un attentat ni qu’il était recherché en vue d’être interrogé.

Cette année, plusieurs morts ont eu lieu dans des circonstances contestées, Tsahal ayant initialement déclaré qu’un suspect cherchait à commettre un attentat, alors que des témoins oculaires palestiniens avaient contesté et affirmé le contraire.

Dans certains cas, l’armée est revenue sur ses affirmations initiales et a discrètement libéré les suspects liés aux tentatives d’attentats présumées, comme dans le cas de la mort de Fulla Masalma, 15 ans, en novembre.

L’adolescente a été tuée alors qu’elle se trouvait dans une voiture conduite par un Palestinien, Annes Hassuna. Les militaires avaient déclaré que la voiture dans laquelle se trouvait Masalma avait accéléré en direction des soldats. Mais le conducteur, blessé par les tirs de Tsahal, a été relâché quelques jours plus tard.

L’opération en cours de Tsahal a permis de procéder à plus de 2 500 arrestations et de déjouer environ 500 attentats terroristes, selon des responsables militaires.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.