25 000 entreprises israéliennes pourraient déposer le bilan à cause du COVID-19
Rechercher

25 000 entreprises israéliennes pourraient déposer le bilan à cause du COVID-19

La Coface BDI a annoncé que les entreprises pourraient fermer d'ici la fin de l'année en raison des retombées économiques de la pandémie de coronavirus

Les magasins fermés de la rue Jaffa, à Jérusalem, le 26 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les magasins fermés de la rue Jaffa, à Jérusalem, le 26 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La société israélienne de services d’information de solvabilité d’entreprise Coface BDI a annoncé lundi que quelque 25 000 entreprises en Israël pourraient être contraintes de fermer d’ici la fin de l’année en raison des retombées économiques de la pandémie de coronavirus.

La Coface BDI prévoit que les fermetures se feront en deux vagues, dont la première se fera sentir dans les semaines à venir, selon les informations de la Douzième chaîne.

Les entreprises des secteurs déjà ébranlés par la fermeture de grands pans de l’économie, tels que le tourisme, les voyages et les loisirs, seraient parmi les premières à fermer, selon le cabinet. Elle inclut également dans la première vague les détaillants qui ne vendent pas de produits alimentaires ou ne font pas de livraisons en ligne, les grossistes et les entreprises qui dépendent des exportations.

Selon la Coface BDI, la deuxième vague comprendra des entreprises travaillant dans l’immobilier et l’industrie.

« En effet, la deuxième vague est influencée à la fois par l’effondrement [des entreprises] de la première vague et par la baisse du pouvoir d’achat du public, le nombre de chômeurs, les mauvais transferts de paiements, etc. », a déclaré lundi Eyal Yanai, le PDG de la société, à la Douzième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...