25 Palestiniens auraient été blessés à la frontière avec Gaza
Rechercher

25 Palestiniens auraient été blessés à la frontière avec Gaza

Des centaines de Palestiniens se sont livrés à des émeutes le long de la frontière nord de la bande de Gaza; Mladenov appelle au calme

Des Palestiniens jettent des pierres sur un véhicule militaire pendant une manifestation à proximité de la frontière entre Israël et Khan Yunès dans le sud de la bande de Gaza, le 9 novembre 2018 (Crédit : Said KHATIB / AFP)
Des Palestiniens jettent des pierres sur un véhicule militaire pendant une manifestation à proximité de la frontière entre Israël et Khan Yunès dans le sud de la bande de Gaza, le 9 novembre 2018 (Crédit : Said KHATIB / AFP)

Les soldats israéliens ont riposté avec des gaz lacrymogènes et, dans certains cas, des tirs à balles réelles.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, 25 personnes ont été blessées à des degrés divers par les soldats israéliens.

Un porte-parole de l’armée a indiqué qu’environ 800 personnes ont participé aux émeutes à la frontière – une nette diminution par rapport aux semaines précédentes.

En outre, l’armée affirme que plusieurs dizaines de navires ont quitté l’enclave palestinienne – dans une tentative apparente destinée à percer le blocus naval mis en place par Israël autour de Gaza – pour empêcher les organisations terroristes de la bande de Gaza de se procurer armes et matériel de guerre.

Israël a exigé la fin des manifestations violentes le long de la frontière dans tout accord de cessez-le-feu.

Nikolay Mladenov, coordinateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, à Yad Vashem, le 28 août 2017. ( Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’envoyé spécial de l’ONU, Nikolay Mladenov, a déclaré que son équipe, de concert avec les responsables égyptiens, a travaillé en étroite collaboration avec Israël et le Hamas afin d’assurer un retour à l’accord de cessez-le-feu conclu après la guerre de Gaza en 2014.

« Heureusement, un retour précaire au calme a été réalisé. Nous devons tous travailler pour que ce calme soit maintenu », a-t-il déclaré sur Twitter.

M. Mladenov a indiqué que l’impact du transfert des fonds qataris pour le carburant à Gaza, autorisé par Israël au début du mois, se fait déjà sentir.

« L’impact a été immédiat – l’approvisionnement en eau a augmenté, le risque de débordement des égouts a été réduit, les hôpitaux sont moins dépendants des générateurs précaires, les lampadaires sont à nouveau allumés, les enfants peuvent étudier et jouer davantage et les familles ont plus d’argent en main pour répondre à leurs besoins quotidiens », a déclaré Mladenov à la réunion du Conseil de Sécurité.

« Ces améliorations, cependant, sont temporaires. Elles fournissent des aides indispensables, mais ne peuvent pas faire grand-chose pour renverser les problèmes structurels de longue date qui affectent Gaza, sous l’effet d’années de blocus et de pouvoir du Hamas », a-t-il ajouté.

Il a cependant fait part au Conseil de sécurité qu’il reste « très préoccupé par l’utilisation persistante par Israël de tirs à balles réelles contre les manifestants » à Gaza.

Il « appelle les autorités à faire preuve de la plus grande retenue et à s’abstenir de recourir à la force meurtrière, sauf en dernier recours. »

Il a également appelé « le Hamas et les autres combattants palestiniens à cesser les tirs aveugles de roquettes sur Ie sud d’Israël, et à cesser toute violence le long de la clôture de sécurité, ainsi que toute tentative de franchissement » de la frontière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...