3 anciens officiers accusés dans une affaire de noyade d’un soldat
Rechercher

3 anciens officiers accusés dans une affaire de noyade d’un soldat

Deux des suspects sont accusés d’homicide par négligence dans la mort d’Ilan Yankilevich, 19 ans, en juillet

Scène de la noyade accidentelle d'Ilan Yankilevich près du kibboutz Kissufim, dans le sud d'Israël, le 27 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Scène de la noyade accidentelle d'Ilan Yankilevich près du kibboutz Kissufim, dans le sud d'Israël, le 27 juillet 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Le procureur militaire en chef de l’armée israélienne a accusé lundi trois anciens officiers dans une affaire concernant la noyade accidentelle d’un soldat.

En juillet dernier, Ilan Yankilevich, 19 ans, s’est noyé dans le réservoir d’eau du kibboutz Kissufim, dans le sud d’Israël. Yankilevich était caporal de l’unité d’élite des renseignements de l’armée israélienne, l’unité 8200.

Deux des officiers inculpés lundi, un major et un lieutenant, ont été accusés d’homicide par négligence et de négligence. Le troisième officier, un lieutenant, n’a été accusé que de négligence, selon les médias israéliens.

Selon un article publié en juillet dernier par Haaretz, Yankilevich était l’un des six soldats (trois hommes et trois femmes) qui n’étaient pas en mission militaire quand ils sont entrés en civil dans le réservoir.

Yankilevich avait été déclaré mort sur place par les secouristes de Magen David Adom, qui n’avaient pas réussi à le réanimer.

Les trois officiers avaient été démis de leurs postes en septembre, comme l’avait recommandé l’enquête militaire sur l’accident.

Le général de division Herzl Halevi, chef des Renseignements militaires, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 1er mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le général de division Herzl Halevi, chef des Renseignements militaires, devant la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, le 1er mars 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’enquête, qui avait été ordonnée par le général de division Herzl Halevi, le chef des Renseignements militaires, avait conclu que Yankilevich était mort par noyade et que l’accident mortel était survenu dans un contexte de problèmes avec le commandement et avec le comportement sécuritaire ordinaire.

Suite à la conclusion de l’enquête, la police militaire avait poursuivi son étude de l’accident, ce qui a mené lundi à l’inculpation des trois officiers.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...