Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

2 médecins et une infirmière arrêtés pour leur rôle dans une fusillade terroriste en Cisjordanie

Les 3 Palestiniens arrêtés dans la région de Ramallah auraient reconnu leur implication dans l'attentat qui a tué un Palestinien de Jérusalem-Est

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

La scène d'une attaque terroriste en Cisjordanie, sur la Route 465, le 7 janvier 2024. (Crédit : Magen David Adom)
La scène d'une attaque terroriste en Cisjordanie, sur la Route 465, le 7 janvier 2024. (Crédit : Magen David Adom)

Deux médecins palestiniens et une infirmière de Cisjordanie ont été identifiés comme les suspects d’une fusillade meurtrière survenue la veille, qui a tué un Palestinien de Jérusalem-Est et grièvement blessé une femme.

Des officiers de l’unité anti-terroriste Yamam de la police ont arrêté dans la nuit de dimanche à lundi trois Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans un attentat terroriste meurtrier en Cisjordanie perpétré la veille, ont indiqué les responsables de la sécurité lundi.

Dans une déclaration commune, la police, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et Tsahal ont indiqué que les trois personnes ont été arrêtées environ 15 heures après l’attaque sur la Route 465, près de l’implantation d’Ateret.

Deux des suspects ont été arrêtés à Ramallah, et le troisième a été appréhendé dans le camp de réfugiés de Jalazone, situé à proximité, précise le communiqué.

Les médias israéliens, citant des sources palestiniennes, les ont identifiés comme Issar Barghouti, un anesthésiste de Bayt Rima près de Ramallah, Khaled al-Harouf, également médecin, et Morid al-Atar de Atara, qui travaillait comme infirmière.

Les responsables israéliens de la sécurité persistent à penser que la fusillade a été perpétrée pour des motifs nationalistes, ce qui signifie qu’elle est considérée comme une attaque terroriste, a rapporté le site Ynet.

Les autorités ont déclaré que les trois personnes s’étaient « impliquées » dans l’attentat lors de l’interrogatoire préliminaire. Ils ont été remis pour interrogatoire au Shin Bet.

Amar Mansour, un habitant de 33 ans et père de deux enfants du quartier de Beit Hanina à Jérusalem-Est, a été tué dans la fusillade de dimanche.

Une femme de 42 ans, pharmacienne au centre hospitalier d’Hadassah de Jérusalem, a été grièvement blessée dans l’attentat après avoir assisté à une fête de Noël à Ramallah et a été évacuée dans un hôpital de la ville par des médecins palestiniens de passage.

Elle a ensuite été transférée à Hadassah, où elle a été soignée pour des blessures au cou et au visage, a indiqué l’hôpital dans un communiqué.

Cette fusillade semble être la première attaque terroriste meurtrière en Cisjordanie depuis le mois de novembre, bien qu’il y ait eu plusieurs tentatives d’attaques au cours de cette période. Le 31 décembre, deux gardes ont été blessés lors d’une attaque à l’arme blanche à l’entrée de la zone industrielle de Mishor Adumim, au cours de laquelle l’assaillant a réussi à s’emparer d’un fusil semi-automatique.

Il s’agit également du dernier d’une série d’incidents survenus en dehors du quadrant nord de la Cisjordanie, où la violence s’est concentrée ces dernières années. Les raids de l’armée se sont principalement concentrés sur Jénine, Naplouse et Tulkarem, où ils ont tenté de déraciner les mouvements terroristes qui avaient pris pied.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.