362 multinationales recherchent de nouvelles startups hi-tech en Israël
Rechercher

362 multinationales recherchent de nouvelles startups hi-tech en Israël

La majorité des sociétés multinationales opérant en Israël sont basées aux Etats-Unis ; Intel, Google, Microsoft sont parmi les plus actives

L'équipe d'Intel Corp, de Haifa, a développé les nouveaux processeurs Intel Core de 10e génération qui introduisent pour la première fois l'IA sur PC. (Autorisation)
L'équipe d'Intel Corp, de Haifa, a développé les nouveaux processeurs Intel Core de 10e génération qui introduisent pour la première fois l'IA sur PC. (Autorisation)

Fin 2019, Israël comptait 362 sociétés multinationales actives, selon un nouveau rapport de l’IVC Research Center, des bureaux d’avocats GKH et de l’Israel Advanced Technology Industries (IATI), une organisation qui chapeaute les entreprises technologiques opérant dans le pays. Les multinationales sont définies comme des entreprises mondiales ayant des activités de recherche-développement en Israël ou qui possèdent une entreprise technologique israélienne.

Ces multinationales opèrent principalement dans le domaine des logiciels d’entreprise, d’autres groupes opérant dans la vision industrielle, l’Internet des objets et les technologies de cybersécurité, indique le rapport.

La majorité des multinationales en Israël sont des sociétés basées aux États-Unis, représentant 63 % des 362 sociétés. Elles sont suivies des entreprises allemandes, britanniques et chinoises, indique le rapport.

Tel Aviv, Herzliya et Petah Tikva sont les villes d’Israël qui comptent le plus grand nombre de multinationales.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, (3e à gauche), avec le président directeur général d’ Intel Corp., Brian Krzanich, (à sa gauche), et les fondateurs de Mobileye Amnon Shashua et Ziv Aviram , (1er à gauche et 1er à droite). (Crédit : Haim Zach/GPO)

Parmi ces entreprises, Intel Corp. a été l’entreprise étrangère la plus active sur la période 2014-2019 : le géant américain de la technologie a participé à 52 opérations d’investissement en capital-risque, suivi de Samsung, avec 36, et de Qualcomm, avec 28.

Intel a également acquis cinq entreprises pour un total de 17,5 milliards de dollars sur la période 2014-2019, dont Mobileye, un fabricant de technologies de conduite autonome basé à Jérusalem, pour un montant impressionnant de 15,3 milliards de dollars en 2017, ce qui représente la plus grosse acquisition jamais réalisée en Israël.

Les acheteurs d’entreprises israéliennes les plus actifs au cours des cinq dernières années ont été Google, qui a acheté 10 entreprises, et Microsoft, qui en a acheté huit.

Les États-Unis sont le pays où le plus grand nombre de sociétés internationales ont acquis des start-ups israéliennes, avec plus de 50 accords d’exit chaque année pendant la période 2014-2019, selon le rapport. Entre 2014 et 2019, 70 % de toutes les opérations de fusion et d’acquisition ont été réalisées par des sociétés étrangères.

Le logo Google lors d’un salon du gadget à Paris, le 16 juin 2017. (AP Photo/Thibault Camus, File)

Les investissements des entreprises étrangères en 2019 ont atteint 983 millions de dollars dans le cadre de 196 transactions, selon le rapport.

Entre-temps, les entreprises israéliennes ont également commencé à mettre en place des opérations de recherche et développement à l’étranger, et à la fin de décembre 2019, il y avait 42 entreprises technologiques israéliennes actives en phase de croissance (avec plus de 300 employés) qui ont ouvert des succursales à l’étranger, la plupart d’entre elles en Amérique du Nord et en Europe.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...