Israël en guerre - Jour 198

Rechercher

5 élus réclament l’amélioration des conditions de détention d’Amiram Ben Uliel

Cette requête vient quelques jours après qu'un rabbin influent a appelé à la libération de l'homme qui a assassiné une famille palestinienne en 2015, dont un bébé de 18 mois

Amiram Ben Uliel, condamné pour l'incendie criminel de Douma en juillet 2015, au cours duquel trois membres de la famille Dawabsha ont été tués, lors d'une audience pour son appel, à la Cour suprême, à Jérusalem, le 7 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Amiram Ben Uliel, condamné pour l'incendie criminel de Douma en juillet 2015, au cours duquel trois membres de la famille Dawabsha ont été tués, lors d'une audience pour son appel, à la Cour suprême, à Jérusalem, le 7 mars 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au moins cinq députés, dont quatre du Likud, ont signé une requête demandant un assouplissement des conditions d’emprisonnement d’un terroriste condamné pour le meurtre de trois membres d’une famille palestinienne lors d’un incendie criminel en 2015, rapporte le site d’information Ynet.

La requête demande qu’Amiram Ben Uliel ne soit plus en isolement et envoyé dans une aile spéciale de la prison pour les détenus religieux, où il bénéficierait de meilleures conditions de détention.

Parmi les signataires figurent Amit Halevi, Ariel Kelner, Nissim Vaturi et Avichai Boaron, tous membres du Likud. La députée d’extrême droite Limor Son Har-Melech (Otzma Yehudit) a également signé le recours.

Amiram Ben Uliel a été condamné à trois peines de prison à vie ainsi que 20 ans pour l’incendie criminel au cours duquel Riham et Saad Dawabsha ont été tués ainsi que leur fils de 18 mois, Ali Saad. Seul le fils aîné du couple, Ahmed, a survécu, malgré de terribles brûlures et de nombreuses cicatrices. Il avait 5 ans au moment des faits.

Dans cette capture d’écran d’une vidéo YouTube téléchargée le 16 mars 2016, on voit Ahmed Dawabsha se remettre de ses brûlures à l’hôpital, tenant un panneau du Real Madrid. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Ben Uliel a été condamné en 2020 pour trois chefs d’accusation de meurtre, deux chefs d’accusation de tentative de meurtre, incendie criminel et conspiration en vue de commettre un crime à motivation raciale dans le cadre d’un « acte terroriste ».

La requête vient quelques jours après que Tzvi Kostiner, un rabbin influent a appelé à la libération de Ben Uliel.

Kostiner est le directeur d’une école religieuse préparatoire à l’armée dans le sud d’Israël. Il a déjà tenu des propos anti-LGBTQ et s’est également prononcé contre les femmes dans l’armée.

L’armée israélienne a ensuite déclaré à Ynet qu’elle réexaminerait la participation de Kostiner à de futurs événements de Tsahal à la suite des réactions négatives à la fin de la semaine dernière après l’apparition d’une vidéo le montrant appelant à la libération d’Amiram Ben Uliel.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.