Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

5 sociétés de change de Cisjordanie sur la liste noire pour transferts à des terroristes

21 personnes ont été arrêtées et 2,8 millions de dollars ont été saisis lors de raids effectués de nuit dans 9 succursales de sociétés en Cisjordanie

L'armée israélienne a saisi environ 10 millions de shekels dans neuf bureaux de change de Cisjordanie au cours d'un raid sur des sociétés soupçonnées de transférer des fonds au Hamas et au Jihad islamique palestinien, le 28 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
L'armée israélienne a saisi environ 10 millions de shekels dans neuf bureaux de change de Cisjordanie au cours d'un raid sur des sociétés soupçonnées de transférer des fonds au Hamas et au Jihad islamique palestinien, le 28 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare cinq bureaux de change en Cisjordanie comme étant des organisations terroristes après que des millions ont été saisis lors de raids nocturnes dans leurs succursales, a indiqué jeudi un communiqué de son bureau.

La décision de placer cinq sociétés de change sur liste noire a été prise en raison de transferts d’argent présumés vers les groupes terroristes palestiniens du Hamas et du Jihad islamique palestinien à Gaza, qui ont été découverts lors d’une récente enquête menée par les agences de sécurité.

Vingt-et-une personnes ont été arrêtées par l’armée israélienne dans les villes de Ramallah, Jénine, Hébron, Tulkarem, Attil et Al-Bireh, en Cisjordanie, dans le cadre de transferts de fonds à des groupes terroristes palestiniens reconnus. De plus, environ 10 millions de shekels ont été saisis dans neuf succursales des cinq sociétés de change, selon un communiqué commun de l’armée, de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet et de la police.

Les forces de l’ordre ont également confisqué des documents, des téléphones, des appareils d’enregistrement et des coffres-forts.

Au cours des opérations, un drone de Tsahal a frappé des terroristes à Jénine qui avaient tiré sur les troupes. Les soldats ont également riposté à des Palestiniens qui avaient lancé des engins explosifs et des pierres lors des raids dans d’autres régions de la Cisjordanie. L’armée n’a pas confirmé si les frappes avaient fait des victimes.

Les autorités sanitaires de l’Autorité palestinienne (AP) ont indiqué dans la nuit qu’un adolescent avait été tué et que 14 personnes avaient été blessées lors d’affrontements à Ramallah, tandis que neuf personnes avaient été blessées à Jénine, Hébron et Naplouse.

Un Palestinien inspectant les dégâts causés à un bureau de change, après un raid de l’armée israélienne, dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 28 décembre 2023. (Crédit : Zaïn Jaafar/AFP)

Ces arrestations ont eu lieu suite à une enquête menée par l’armée, le Commandement du Centre, le Shin Bet et l’unité Lahav 433, ainsi que par l’Autorité israélienne de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le Bureau national israélien de lutte contre le financement du terrorisme (NBCTF) et l’Autorité fiscale israélienne.

Selon Gallant, la majeure partie du financement international des groupes terroristes provient d’Iran, qui a financé le groupe terroriste palestinien du Hamas à hauteur de 100 millions de dollars par an et le Jihad islamique palestinien à hauteur de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Le Hamas a également reçu plus de 1,5 milliard de dollars du Qatar au cours de la dernière décennie. Ces fonds sont officiellement destinés à couvrir les salaires des fonctionnaires, l’achat de carburant et des aides aux familles précaires, mais le groupe terroriste déduit une partie des paiements et la garde pour financer ses propres opérations.

Les activités de collecte de fonds du Hamas se sont sophistiquées au fil du temps, et les autorités chargées de l’application de la loi ont intensifié leurs efforts de traque.

Israël et les États-Unis ont ciblé ces dernières années les efforts déployés par les groupes terroristes pour collecter des fonds par le biais des crypto-monnaies.

Les autorités israéliennes appellent également à une répression des campagnes de collecte de fonds pour Gaza à des fins prétendument humanitaires. Après le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le NBCTF a signalé une « augmentation significative de la portée des campagnes de crowdfunding en ligne, » et a publié une liste de 11 campagnes de collecte de fonds en cours pour les Palestiniens qu’il considère comme étant affiliées au groupe terroriste palestinien du Hamas.

La liste comprend des campagnes lancées par des organisations caritatives musulmanes basées au Qatar, au Koweït, en Turquie et dans des pays occidentaux, qui collectent des dons par carte de crédit, Google Pay et d’autres méthodes de paiement en ligne courantes.

A LIRE : Résilient et diversifié, le financement du Hamas survivra à la guerre – experts

Gianluca Pacchiani a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.