600 enfants à risques vaccinés sans effets indésirables – médecin israélien
Rechercher

600 enfants à risques vaccinés sans effets indésirables – médecin israélien

Le docteur Boaz Lev, consultant pour le gouvernement israélien, a déclaré que les données étaient encourageantes ; Pfizer a commencé des essais cliniques sur les 12-15 ans

Flacons du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 20 décembre 2020. (AP Photo / Ariel Schalit)
Flacons du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 20 décembre 2020. (AP Photo / Ariel Schalit)

Israël a jusqu’à présent vacciné près de 600 enfants âgés de 12 à 16 ans appartenant à des groupes à risque contre le coronavirus avec le vaccin Pfizer-BioNTech et n’a constaté aucun effet indésirable significatif suite à l’injection, a déclaré un haut responsable de la santé dans une interview mercredi.

« Nous avons jusqu’à présent vacciné environ 600 enfants », a déclaré au Guardian le Dr. Boaz Lev, membre important de l’équipe consultative du ministère de la Santé auprès du cabinet. « Nous n’avons pas vu d’effets indésirables majeurs ; même les effets mineurs sont assez rares. C’est encourageant. »

Lev a également déclaré que le ministère devrait lancer une campagne médiatique sur la sécurité des vaccins si la vaccination était approuvée pour les enfants. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré lundi que les enfants commenceraient bientôt à recevoir des vaccins, mais n’a pas précisé de calendrier.

« À ce stade, il est très difficile de voir ce qui va se passer à cet égard », a déclaré Lev.

Le docteur Boaz Lev à la Knesset, le 25 mai 2010. (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

Pfizer a récemment recruté plus de 2 000 enfants âgés de 12 à 15 ans pour des essais cliniques et espère obtenir des résultats d’ici quelques mois. Le fabricant pourrait demander une autorisation d’urgence à la Food and Drug Administration américaine pour cette tranche d’âge au cours du premier semestre de cette année.

Le vaccin bénéficie actuellement d’une autorisation d’urgence pour les personnes de 16 ans et plus.

Selon un rapport publié le mois dernier, les enfants israéliens dont les autorités médicales ont approuvé la vaccination présentaient des facteurs de risque connus, notamment une obésité, du diabète, des maladies pulmonaires et cardiaques graves, des troubles de l’immunosuppression et des cancers.

Le ministère de la Santé a recommandé de vacciner certains adolescents de 12 à 15 ans contre la COVID-19 s’ils présentaient certains antécédents médicaux spécifiques. Le rapport ne précise pas si les enfants vaccinés en Israël sont âgés de plus de 12 ans.

La contamination des enfants et la réouverture des écoles sont au cœur des préoccupations durant cette troisième vague de l’épidémie de virus en Israël. Les enfants représentent une plus grande proportion des infections qu’au début de la pandémie, peut-être en raison de nouveaux variants du virus et du fait qu’un pourcentage important d’adultes a été vacciné.

Moderna a également commencé des essais pour les enfants de 12 ans et plus, mais affirme qu’il est peu probable que des données sur les enfants plus jeunes soient disponibles avant 2022. L’Université d’Oxford a annoncé un essai pour tester le vaccin COVID-19 produit par AstraZeneca sur des enfants dès 6 ans.

Depuis mercredi, plus de 5 millions d’Israéliens ont reçu une dose de vaccin contre le coronavirus et plus de 3,9 millions ont reçu les deux doses. Netanyahu a prédit lundi que, d’ici la fin du mois d’avril, la totalité de la population de plus de 16 ans sera vaccinée. La population totale d’Israël est d’environ 9,3 millions d’habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...